Yakovlev Yak-42

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yakovlev Yak-42
Yak-42D à Pula en Croatie.
Yak-42D à Pula en Croatie.

Constructeur Drapeau : URSS Yakovlev
Équipage 2
Premier vol
Mise en service 1980
Retrait Toujours en service
Dimensions
Longueur 36,38 m
Envergure 34,20 m
Hauteur 9,80 m
Aire alaire 150 m²
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 34,5 t
Max. au décollage 57,5 t
Passagers 90 à 126
Motorisation
Moteurs 3 turboréacteurs ZMKB Progress D-36
Poussée totale 191,2 kN
Performances
Vitesse de croisière maximale 750 km/h
Vitesse maximale 810 km/h
Autonomie 1 960 km
Altitude de croisière 9 600 m

Le Yakovlev Yak-42 est un avion de ligne trimoteur fabriqué par le constructeur aéronautique russe Yakovlev.

Il a été développé pour remplacer les Tupolev Tu-134 et les Antonov An-24. Le premier des trois prototypes a volé pour la première fois le 7 mars 1975 (nom de code de l'OTAN : Clobber) et le premier appareil de production est entré en service en 1980 chez le transporteur russe Aeroflot. Peu de temps après sa mise sur le marché, plusieurs accidents causés par des vibrations dans la queue de l’appareil entraînèrent la suspension des vols. Le Yak-42 a repris du service en Union Soviétique vers 1985 après avoir résolu ses problèmes techniques. Cet appareil n’a jamais été exporté comme avion récent, mais après la transition politique en Union soviétique, quelques transporteurs d’Afrique, de Cuba, du Pakistan et de la Yougoslavie en ont loué quelques exemplaires.

Yak-42D en approche de l'aéroport de Francfort

Description[modifier | modifier le code]

Le Yak-42 est le premier avion de ligne russe à être propulsé par des moteurs à double flux. Le Yak-42D, version ayant des performances améliorées à tous les niveaux, est entré en production en 1988 et est encore le modèle de production actuel. En août 2006, 130 des 300 Yak-42 produits étaient encore en service. Une version VIP est également disponible sur demande.

Actuellement, Yakovlev met au point une nouvelle version ayant des moteurs D-436 de 7 500 kg de poussée et des performances améliorées dont la consommation de carburant, le poids maximal au décollage et la distance franchissable.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

En août 2007, 133 des 300 avions Yakovlev Yak-42 produits étaient encore en service, principalement chez des compagnies de la CEI : Dniproavia (5), DonbassAero (10), Elbrus-Avia (5), Gazpromavia (7), Karat (5), Kuban Airlines (12), Lviv Airlines (6), Saravia (8), Tatarstan Airlines (7) et Cubana (7). Quelque 25 autres compagnies en utilisent aussi quelques unités.[1]

Catastrophes aériennes[modifier | modifier le code]

En mai 2003, un Yak-42-D d'Ukrainian-Mediterranean Airlines s'écrasa près de Macka, Trabzon (Turquie) alors qu'il ramenait 62 soldats espagnols d'Afghanistan à la base aérienne de Zaragoza. Les 75 personnes à bord périrent. Cet accident suscita une forte polémique en Espagne (à un moment où la présence espagnole au sein des missions de l'ISAF était contestée) et des accusations envers le ministre de la Défense Federico Trillo d'avoir loué des avions bon marché et peu fiables.

Le 7 septembre 2011, l'Yakovlev Yak-42 RA-42433 au départ de Iaroslavl en Russie et à destination de Minsk en Biélorussie s'écrasa peu après son décollage de l'aéroport de Iaroslavl. Cette catastrophe fit 43 morts parmi les 45 occupants. L'avion transportait l'équipe de hockey sur glace du Lokomotiv Iaroslavl dans la Ligue continentale de hockey. Le joueur Aleksandr Galimov, retrouvé vivant mais grièvement blessé, avec des brûlures sur près de 90 % du corps, décéda le 12 septembre, portant le bilan de la catastrophe à 44 morts. Seul, un membre de l'équipage, l'ingénieur de vol Alexandre Sizov, lui aussi grièvement blessé, survécut[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ellen Barry, Pilot Error Found in Crash That Killed Russian Hockey Players, The New York Times, November 2, 2011.

Source[modifier | modifier le code]