William McMahon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William McMahon
Image illustrative de l'article William McMahon
Fonctions
20e Premier ministre d'Australie
10 mars 19715 décembre 1972
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Paul Hasluck
Prédécesseur John Gorton
Successeur Gough Whitlam
Biographie
Nom de naissance William McMahon
Date de naissance 23 février 1908
Lieu de naissance Sydney
(Nouvelle-Galles du Sud, Australie)
Date de décès 31 mars 1988 (à 80 ans)
Lieu de décès Sydney
(Nouvelle-Galles du Sud, Australie)
Nationalité australienne
Parti politique Parti libéral australien
Conjoint Sonia McMahon
Diplômé de Université de Sydney
Profession Avocat

William McMahon
Premiers ministres d'Australie

Sir William McMahon (23 février 190831 mars 1988), était un homme politique australien qui fut le vingtième Premier Ministre d'Australie. Il est aussi le père de l'acteur Julian Mc Mahon.

Biographie[modifier | modifier le code]

William McMahon est né à Sydney en Nouvelle-Galles du Sud où son père, William McMahon était avocat. Sa mère, Mary Anne Walder mourut alors qu'il avait 9 ans, son père alors qu'il en avait 18 et il fut alors élevé par son oncle.

Il fit ses études à la Sydney Grammar School puis à l'Université de Sydney où il obtint son diplôme de juriste. Il travailla ensuite dans le cabinet "Allen, Allen and Hemsley", le plus vieux cabinet australien. En 1940 il s'engagea dans l'armée mais en raison de ses problèmes d'audition, il fut confiné dans un travail administratif. Après la Seconde Guerre mondiale, il voyagea en Europe où il compléta ses études économiques.

McMahon fut élu député de la circonscription de Lowe, à Sydney en 1949, lors du raz-de-marée libéral connu sous le nom des "forty-niners". C'était un homme capable et ambitieux et en 1951, le Premier Ministre Robert Menzies le nomma ministre de la Marine. Pendant les quinze années qui suivirent, il occupa toute une série de postes ministériels. En 1966, quand Harold Holt devint Premier Ministre, il devint ministre des Finances et vice leader du parti libéral d'Australie.

Malgré sa progression régulière, McMahon ne devint pas populaire parmi ses collègues. Il apparaissait comme un homme très capable mais trop ambitieux et conspirateur. Il a aussi été toute sa vie étiqueté comme homosexuel[1]. Il épousa finalement en 1965, à l'âge de 57 ans, Sonia Rachel Hopkins (née en août 1932), avec laquelle il eut trois enfants: Melinda, Julian et Deborah.

Quand Holt disparut en mer en décembre 1967, McMahon était assuré de lui succéder. Mais John McEwen, premier Ministre par intérim et leader du Country Party, annonça que son parti et lui-même ne soutiendraient pas un gouvernement conduit par McMahon. McEwen ne donna pas d'explication publique à son choix mais il expliqua en privé qu'il n'avait pas confiance en lui. Il y avait aussi un différend entre les deux hommes avec la suspicion d'homosexualité qui planait sur McMahon. Enfin, McEwen était un protectionniste alors que McMahon était un partisan du libre-commerce et de l'absence de contrôle.

McMahon se retira et aux élections internes qui s'ensuivirent John Gorton remporta le poste de chef du parti. McMahon devint Ministre des Affaires étrangères et attendit patiemment que la chance revienne pour faire son retour. Il présenta sa candidature comme chef du parti après les élections fédérales de 1969 mais fut devancé par Gorton. En janvier 1971, McEwen quitta la direction du Country Party et son successeur, Doug Anthony, ne mit plus son véto à la nomination de McMahon. En mars 1971, le Ministre de la Défense Malcolm Fraser démissionna du Cabinet et lacha Gorton qui organisa un vote de confiance. Il perdit le vote, démissionna et McMahon devint chef du parti libéral.

Buste de William McMahon à Ballarat.

McMahon se trouva Premier Ministre dans une situation inextricable. La guerre du Viêt Nam et la conscription étaient devenues très impopulaires. Il ne pouvait pas rivaliser avec le leader du parti travailliste, Gough Whitlam, qui faisait campagne pour une nouvelle politique telle que la couverture médicale universelle. À l'intérieur de son parti, il était miné par les attaques des partisans de Gorton. Il attaqua Whitlam sur sa politique de reconnaissance de la République populaire de Chine et dut faire machine arrière quand Richard Nixon annonça sa prochaine visite en Chine.

Sa réputation de gestionnaire fut mise à mal par une forte inflation. Sa voix et son apparence passaient mal à la télévision et il ne parvenait pas à faire le poids lors des débats parlementaires face à Whitlam, un puissant orateur plein d'esprit. La presse par la suite fit baisser la popularité de McMahon.

McMahon perdit courage et aux élections de 1972, il fut dépassé par Whitlam et soumis aux brimades de la presse. Quand Whitlam gagna les élections, McMahon démissionna de son poste de chef du parti libéral.

Il avait été ministre sans discontinuer pendant 21 ans et 6 mois, un record pour le parlement australien. Seuls, Sir George Pearce et John McEwen ont eu de plus longues fonctions ministérielles mais leurs mandats ont été discontinus.

McMahon servit dans le cabinet fantôme de son successeur, Billy Snedden mais perdit son poste après les élections fédérales de 1974. Il resta parlementaire jusqu'à sa démission en 1982.

Il mourut d'un cancer à Sydney en 1988. Il avait 80 ans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. e.g."As a bachelor navy minister he was notorious for co-opting handsome young sailors in tight-fitting bell-bottom trousers to caddy for him at golf."Charlton, Peter. Australia's Prime Ministers in Birth Of Our Nation Special Supplement, The Courier Mail, 2001; "former senior public servants recall McMahon when PM in the early 1970s would rove the men’s dressing rooms at the old squash courts in Manuka. Wearing not a stitch, he was in the habit of approaching other men and virtually demanding they engage in long, often meaningless conversations… The only newspaper report was a picture of McMahon with a black eye, which he said occurred in a game when he was hit by an opponent’s racquet." Wright, Tony. "The Dishonorable Member in The Bulletin 9 July 2005