Ben Chifley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ben Chifley
Image illustrative de l'article Ben Chifley
Fonctions
16e Premier ministre australien
13 juillet 194519 décembre 1949
Monarque George VI
Gouverneur Henry de Gloucester
William John McKell
Prédécesseur Frank Forde
Successeur Robert Menzies
Chef du Parti travailliste australien
13 juillet 194519 décembre 1949
Prédécesseur John Curtin
Successeur H.V. Evatt
Biographie
Date de naissance 22 septembre 1885
Lieu de naissance Bathurst (Australie)
Date de décès 13 juin 1951 (à 65 ans)
Lieu de décès Canberra (Australie)
Nature du décès infarctus du myocarde
Nationalité Australienne
Parti politique Parti travailliste australien (ALP)
Conjoint Elizabeth Mackenzie
Profession Syndicaliste
Religion Catholicisme
Résidence Hôtel Kurrajong, Canberra

Ben Chifley
Premiers ministres australiens

Joseph Benedict Chifley (22 septembre 188513 juin 1951) était un homme politique australien qui fut le seizième Premier Ministre d'Australie. Il fut l'un des hommes politiques qui marqua le plus l'histoire de l'Australie. Parmi ses principales réalisations, il faut citer le schéma d'immigration d'après-guerre, la création d'une citoyenneté australienne en 1949, le schéma des Snowy Mountains, la création de la compagnie aérienne nationale TAA (Trans Australia Airlines), un système de sécurité sociale pour les personnes sans travail, la création du service de sécurité intérieure "Australian Security Intelligence Organisation" (ASIO). L'un des seuls référendums couronné de succès pour modifier la constitution australienne eut lieu sous son gouvernement.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est né à Bathurst en Nouvelle-Galles du Sud. Son père était un forgeron d'origine irlandaise et comme ses trois autres frères, il fut élevé par son grand-père qui avait perdu toutes ses économies dans le crash bancaire de 1892. Du coup, Chifley garda toute sa vie une aversion pour le système bancaire privé. Il fit ses études à Bathurst et fut embauché dans les chemins de fer à l'âge de 15 ans.

Ben Chifley devint conducteur de train, un poste qualifié et à responsabilité. Il fut l'un des fondateurs du syndicat des cheminots: l'AFULE ("the Australian Federated Union of Locomotive Enginemen")[1] et un membre actif du parti travailliste australien. En 1914 il épousa Elizabeth Mackenzie. En 1917 il fut l'un des leaders de la grève prolongée ce qui entraina son licenciement. Il fut réintégré par Jack Lang premier ministre travailliste de Nouvelle-Galles du Sud en 1920. Il représenta son syndicat devant les tribunaux et enseigna le droit syndical.

Début de carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1928, à sa seconde tentative, Chifley fut élu député fédéral de la circonscription de Macquarie. Il fut dans l'ensemble un fervent supporter de la politique économique de James Scullin et, en 1931, fut nommé Ministre de la Défense. Aux élections fédérales de 1931, le parti travailliste perdit la majorité et Chifley son siège. Pendant la Grande Dépression il survécut de l'argent de ses beaux-parents et de sa participation dans le journal de Bathurst le "National Advocate".

En 1935, le gouvernement de Joseph Lyons le nomma membre de la "Royal Commission on Banking" ("Commission royale sur le système bancaire"), un sujet dans lequel il était devenu expert. Il proposa la nationalisation des banques privées.

Chifley récupéra finalement son siège de député aux élections de 1940 et devint l'année suivante Ministre des Finances du gouvernement de John Curtin. Bien que Frank Forde soit l'adjoint de Curtin, Chifley devint le ministre le plus proche de Curtin et il s'occupa de la plupart des affaires courantes alors que Curtin s'occupait de l'effort de guerre. Il fut à l'origine de l'augmentation massive des dépenses de l'état et des impôts qui accompagnèrent cet effort de guerre et imposa un système de régulation économique qui le rendirent très impopulaire dans le pays.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Buste de Beb Chifley à Ballarat.

Quand Curtin mourut en juillet 1945, Forde devint Premier Ministre mais Chifley le battit aux élections internes du parti et le remplaça six jours plus tard. Une fois la guerre finie, la vie politique normale reprit son chemin et Chifley affronta Robert Menzies et son nouveau parti libéral aux élections fédérales de 1946. Chifley les remporta confortablement. Dans les années qui suivirent la guerre, Chifley maintint les contrôles économiques de la période de guerre notamment le très impopulaire rationnement en essence. Il le fit en partie pour aider la Grande-Bretagne qui se débattait dans les difficultés de l'après-guerre.

Se sentant bien assuré dans ses fonctions, Chifley décida qu'il était temps de faire avancer le pays vers le socialisme démocratique prôné par le parti travailliste. En 1947 il annonça l'intention du gouvernement de faire nationaliser les banques ce qui provoqua une opposition massive de la presse et des classes moyennes contre le parti travailliste. La Haute Cour australienne décida en dernier recours que le projet de loi n'était pas conforme à la Constitution australienne.

Pendant l'hiver 1949, une grève dure et prolongée des mineurs de charbon provoqua du chômage technique et de difficiles épreuves pour le pays. Chifley considéra que la grève était une manœuvre du parti communiste australien pour prendre la place de leader au parti travailliste chez les électeurs traditionnels du parti et il envoya l'armée pour briser la grève. Malgré cette décision, Menzies exploita dans la population l'image de la guerre froide pour expliquer que le parti travailliste était complice du parti communiste.

Tous ces événements, mêlés à l'impression donnée que Chifley et son parti avaient pris progressivement trop d'autorité dans le pays, permit au parti libéral de remporter les élections fédérales de décembre 1949. Chifley avait 64 ans et était en mauvaise santé (comme Curtin il avait longtemps fumé) mais il refusa d'abandonner la vie politique. Le parti travailliste avait la majorité au sénat et Chifley comptait bien empêcher le gouvernement Menzies de faire passer ses lois. Mais en 1951 Menzies proposa de faire voter une loi qui interdisait le parti communiste et Chifley décida de s'y opposer au nom des libertés civiles fondamentales.

Menzies utilisa cette décision pour appeler à de nouvelles élections générales en faisant dissoudre les deux chambres en avril 1951 et il réussit à prendre le contrôle des deux. Quelques semaines plus tard, Chifley mourut d'une crise cardiaque dans son appartement de l'hôtel Kurrajong à Canberra (il avait vécu là pendant tout son mandat de Premier ministre, ayant refusé d'occuper la résidence officielle, "The Lodge"). Menzies apprit la mort de Chifley alors qu'il allait assister à une cérémonie officielle à l'"Albert Hall" de Canberra pour célébrer les cinquante ans de la création de la fédération australienne. Il demanda que la cérémonie soit arrêtée en signe de respect pour son prédécesseur et adversaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A.F.U.L.E. History », www.afule.org.au (consulté le 2007-09-03)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :