Université de Wrocław

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université de Wrocław
Image illustrative de l'article Université de Wrocław
Nom original Uniwersytet Wrocławski
Informations
Fondation 1702
Type Université publique
Régime linguistique Polonais
Localisation
Coordonnées 51° 06′ 49″ N 17° 02′ 00″ E / 51.113611, 17.03333351° 06′ 49″ Nord 17° 02′ 00″ Est / 51.113611, 17.033333  
Ville Wrocław
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Basse-Silésie
Direction
Recteur Marek Bojarski depuis 2008
Chiffres clés
Personnel 3 430 en 2012
Étudiants 31 557 en 2012 dont 730 étrangers


43 000 en 2002

Divers
Site web www.uni.wroc.pl

Géolocalisation sur la carte : Pologne

(Voir situation sur carte : Pologne)
Université de Wrocław

L'université de Wrocław (en polonais : Uniwersytet Wrocławski, en allemand : Universität Breslau, en latin : Universitas Wratislaviensis) est une université aux traditions riches fondée en 1702.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1945[modifier | modifier le code]

L'université en 1900

Dès le 20 juillet 1505 Vladislas IV (1456-1516), roi de Bohême (à partir de 1471) et de Hongrie (à partir de 1490), et qui appartenait à la dynastie polono-lituanienne des Jagellons, signait l'acte de fondation d'une université, mais de nombreuses guerres empêchèrent sa création effective.

En 1659 l'empereur Léopold Ier offrit aux jésuites, qui n'avaient pas jusque-là de bâtiment dans la ville, le château des Piast appelé plus tard « château royal ». Ils édifièrent, en détruisant en partie le château, l’église « Le Jésus » (1689-1700), qui est un exemple unique du baroque dans la ville. À Vienne, afin de transformer leur collège en université, ils entreprirent des démarches (contrecarrées par le conseil municipal qui craignait la multiplication des institutions catholiques). Par l'Acte du 21 octobre 1702 Léopold Ier fonda dans la capitale de la Silésie la première école supérieure appelée aussi Academia Leopoldina. Elle était composée de deux facultés : théologie et philosophie et fonctionna pendant presque un demi-siècle dans les bâtiments du vieux château. À côté on éleva l'internat Saint-Joseph pour les étudiants (aujourd'hui Maison de Steffens). Malgré le caractère catholique de l'école on y trouvait aussi des étudiants protestants. Le projet initial du bâtiment de l'Académie (construit entre 1728 et 1742) ne fut pas réalisé car interrompu par l'invasion de la Silésie par les troupes du roi de Prusse, Frédéric II. Il en reste une magnifique salle rococo (Aula Leopoldina). L'établissement cessa d'être un vivier de la Contre-Réforme mais resta la grande école de formation du clergé catholique en Prusse.

Le 24 avril 1811 la jésuite Leopoldina et la protestante Viadrina de Francfort-sur-l'Oder furent réunies par ordre du cabinet royal dans le cadre de la réforme de l'État prussien après les défaites contre Napoléon et devint la Friedrich-Wilhelms-Universität avec siège à Breslau et comprenant cinq facultés (théologie protestante et théologie catholique, philosophie, droit et médecine). Elle devenait ainsi la première université allemande qui réunissait les théologies protestante et catholique sous le même toit.

On y trouvait trois séminaires de théologie, un séminaire de philologie et un séminaire de philologie allemande, et également un séminaire pour la philologie romane et anglaise, un séminaire d'histoire, un séminaire de mathématique et de physique, un séminaire de droit privé et de droit public. Jusqu'à la Première Guerre mondiale l'université était un important centre de formation des étudiants polonais de Posnanie et de Poméranie, dans lequel, à certains moments, ils constituaient un tiers des effectifs (en 1838 fut créée la "Société littéraire slave"). Dès 1841 l'Université vit naître la Chaire de langues et littératures slaves. Elle possédait également douze instituts scientifiques différents, six établissements cliniques et trois collections de beaux-arts. En 1881 on ouvrit l'Institut d'agriculture (auparavant à Proskau) avec 10 professeurs et 44 auditeurs qui comprenait une chaire de chimie vétérinaire, une chaire vétérinaire et une de technologie. Le nombre des étudiants s'élevait en 1884 à 1 481, et celui des enseignants à 131.

La bibliothèque universitaire abritait en 1885 environ 400 000 ouvrages, dont environ 2 400 incunables (imprimés antérieurs à 1500), environ 250 volumes en caractères aldins et 2 840 manuscrits. Ils provenaient des collections des fondations et des cloîtres qui avaient été supprimés et des anciennes bibliothèques universitaires de Francfort et de Wrocław ; y appartenait aussi la Bibliothèque Habichtiana, riche en ouvrages orientaux imprimés et manuscrits et l'institut académique de lecture.

On citera encore : l'observatoire ; le jardin botanique (5 hectares) avec le musée botanique et le jardin zoologique fondé en 1862 par une société privée ; le musée d'histoire naturelle et le musée de zoologie; les collections de chimie et de physique; le laboratoire de chimie ; l'institut de physiologie végétale et l'institut de minéralogie ; l'institut d'anatomie ; les établissements cliniques ; la galerie d'estampes (provenant le plus souvent d'églises, de couvents etc.), riche en œuvres anciennes allemandes ; le musée des antiquités silésiennes, les Archives d'État pour la Silésie, etc.

Après 1945[modifier | modifier le code]

L'université en 2009

Après la conquête de la ville par l'Armée rouge, la Friedrich-Wilhelm-Universität fut dissoute. Avec la remise de la ville à la Pologne, l'université allemande et la haute école technique de Breslau (1910-1945) furent transformées en établissements polonais dès le 24 août 1945.

Le 15 novembre de la même année les cours des professeurs Ludwik Hirszfeld et Kazimierz Idaszewski inauguraient l'enseignement en polonais et le 9 juin 1946, l'université polonaise était ouverte, s'appuyant principalement sur des enseignants issus des universités polonaises de Lwów et Wilno, devenues respectivement ukrainienne et lituanienne.

Depuis la période stalinienne et jusqu'à la fin du régime communiste, elle portait officiellement le nom de Bolesław Bierut (Uniwersytet Wrocławski im. Bolesława Bieruta), premier président de la République populaire de Pologne.

Durant les années d'ouverture initiées par Edward Gierek, une Alliance française a été créée en son sein (1975). Elle y restée de nombreuses années après la fin du système totalitaire, devenant autonome en 2008, tout en gardant des liens avec l'université.

La tradition de l'ancienne Friedrich-Wilhelm-Universität silésienne a été conservée à Cologne par la décision de son Sénat en 1951. En 2003 un partenariat a été signé entre celle-ci et l'université de Wrocław. Depuis 1988 il existe aussi une collaboration avec l'université de la Ruhr à Bochum.

Pendant l'année universitaire 2001-2002, 42 089 étudiants étaient inscrits. En 2012, le site Internet de l'université indique le chiffre total de 31 557 étudiants[1].

En 2001 a été fondée l'Association germano-polonaise de l'université de Wrocław qui vise le rapprochement des peuples et le transfert des connaissances. Cette association rassemble toutes les institutions d'enseignement supérieur de la ville : Université, Faculté de théologie pontificale, Académie de médecine, École polytechnique de Wrocław, Écoles supérieures d'économie, d'agriculture, d'éducation physique et sport, de musique et des beaux-arts.

Composition actuelle[modifier | modifier le code]

Les facultés de l'université sont les suivantes :

  • Faculté des lettres (Wydział Filologiczny)
  • Faculté de sciences biologiques (Wydział Nauk Biologicznych)
  • Faculté de biotechnologies (Wydział Biotechnologii)
  • Faculté de sciences de la terre et de formation de l'environnement (Wydział Nauk o Ziemi i Kształtowania Środowiska) : géographie et géologie
  • Faculté d'histoire et des sciences de l'éducation (Wydział Nauk Historycznych i Pedagogicznych)
  • Faculté de droit, d'administration et de sciences économiques (Wydział Prawa, Administracji i Ekonomii)
  • Faculté de physique et d'astronomie (Wydział Fizyki i Astronomii)
  • Faculté de sciences sociales (Wydział Nauk Społecznych)
  • Faculté de chimie (Wydział Chemii)
  • Faculté de mathématiques et d'informatique (Wydział Matematyki i Informatyki)

Personnalités liées à l'université[modifier | modifier le code]

Professeurs[modifier | modifier le code]

Étudiants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]