Johann Radon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Radon (homonymie).

Johann Karl August Radon (né le 16 décembre 1887 à Tetschen - mort le 25 mai 1956 à Vienne) est un mathématicien autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Radon est né à Tetschen (Bohême, Autriche-Hongrie), maintenant Děčín, République tchèque. Il passa son doctorat à l'université de Vienne en 1910 et séjourna le semestre d'hiver 1910/11 à l'université de Göttingen ; ensuite, il fut assistant à l'École polytechnique allemande de Brünn (en) (Brno), et de 1912 à 1919 à la Grande École technique de Vienne. En 1913-1914, il passa son habilitation à l'université de Vienne.

Johann Radon en 1920 environ

En 1919, il fut nommé professeur extraordinaire à l'université de Hambourg récemment fondée. En 1922, il devint professeur ordinaire à l'université de Greifswald, et en 1925, à l'université d'Erlangen. Ensuite, il fut professeur ordinaire à l'université de Breslau de 1928 jusqu'à 1945.

En raison du siège imminent par l'Armée rouge, il lui fallut quitter Breslau avec sa famille en janvier 1945. Après un trajet compliqué, ils parvinrent à Innsbruck, où vivait une belle-sœur. Après une courte période à l'université d'Innsbruck, il fut nommé professeur ordinaire à l'Institut de mathématiques de l'Université de Vienne, dont il fut recteur en 1954/1955.

En 1939, Radon devint correspondant de l'Académie autrichienne des sciences, puis membre en 1947. De 1952 à 1956, il fut secrétaire de la Classe de mathématiques et sciences de cette académie. De 1948 à 1950, il fut président de la Société mathématique d'Autriche (de).

En 1916, Johann Radon s'est marié avec Maria Rigele, institutrice d'école secondaire. Ils eurent trois garçons, malheureusement morts jeunes ou même très jeunes. Leur fille Brigitte, née en 1924, obtint un doctorat en mathématique à l'université d'Innsbruck ; en 1950, elle s'est mariée au mathématicien autrichien Erich Bukovics et vit désormais à Vienne.

À l'occasion du dévoilement de son buste en bronze à l'université de Vienne, Curt C. Christian décrivit Radon comme un homme aimable, affable, estimé par les étudiants et ses collègues, un personnage distingué. Bien qu´il eût l'apparence d'un savant réservé, il était sociable et disposé à la fête. Il aimait la musique qu´il pratiquait en famille, étant lui-même excellent violoniste. Il aima la littérature classique jusqu'à la fin de sa vie.

En 2003, l'Académie autrichienne des sciences a fondé à Linz un Institut pour le calcul scientifique et les mathématiques appliquées, portant son nom[1].

Travaux[modifier | modifier le code]

Il est l'instigateur, entre autres :

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Johann Radon Institute for Computational and Applied Mathematics (RICAM)
  • (de) Curt C. Christian, « Geburtstag Johann Radons », Nouvelles Mathématiques Internationales, no 146,‎ 1987, p. 1 (ISSN 0020-7926)
  • (de) Leopold Schmetterer,, « Johann Radon (1887 - 1956) », Nouvelles Mathématiques Internationales, no 153,‎ 1990, p. 15 (ISSN 0020-7926)
  • (de) Brigitte Bukovics, « Lebensgeschichte von Johann Radon, geschrieben von seiner Tochter Brigitte Bukovics », Nouvelles Mathématiques Internationales, no 162,‎ 1993, p. 1 (ISSN 0020-7926)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]