William Stern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stern.

William Stern (29 avril 1871 à Berlin, Allemagne - 27 mars 1938 à Durham, États-Unis) est un psychologue allemand.

Il est à la base des efforts en psychologie pour mesurer l'intelligence, c'est-à-dire les mesures du quotient intellectuel. Il a aussi effectué des recherches qui introduisirent le témoignage du psychologue comme « avis d'expert ».

Biographie[modifier | modifier le code]

William Stern a soutenu sa thèse de psychologie à l'université de Berlin en 1893. Il est membre fondateur de la Société allemande de psychologie, en 1905. Il fut titulaire de la chaire de pédagogie à l'université de Breslau puis fut appelé à l'université de Hambourg en 1916, où il exerça comme professeur de philosophie. De 1919 en 1933, il est directeur de l'institut de psychologie de l'université de Hambourg, puis, de 1933 à 1938, lecteur et professeur à l'université Duke à Durham en Caroline du Nord.

Il était l'époux de la psychologue Clara Joseephy. Ils eurent 3 enfants : Hilde, Eva et Günther.

Pensée[modifier | modifier le code]

Stern a combiné la philosophie et l'approche scientifique dans le but d'étudier la nature humaine, ce qui fut une contribution majeure pour la psychologie naissante. En effet, Stern fut peut-être le premier théoricien à décrire la manière de combiner les études physiques et mentales dans le but de décrire « l'être humain dans sa totalité ». Il tenta une synthèse entre la psychologie expérimentale et la psychologie compréhensive. Il établit une théorie dite de la « convergence ».

Pour lui, c'était en étudiant l'individualité de chacun que l'essence réelle de la personnalité et de l'intelligence seraient découvertes. Il fut influencé par les travaux d'Alfred Binet et ses études sur l'intelligence des enfants. il a fortement revendiqué l'autonomie et l'originalité de la psychologie de l'enfant comme telle. Il tenta de classer les Hommes en fonction de normes, de types et d'aberrations. En 1911, il publie le premier ouvrage allemand de psychologie différentielle. Il y soutient l'articulation de la méthode scientifique-nomothétique et de la méthode idiographique-culturelle introduites par Wilhelm Windelband et Heinrich Rickert.

On lui doit aussi, de par ses recherches, l'introduction du témoignage du psychologue comme « avis d'expert ».

Quotient intellectuel[modifier | modifier le code]

Son intérêt pour les différences individuelles mena au développement du concept de quotient intellectuel, le Q.I. En collaboration avec Heinz Werner, il développe une méthode de détermination du quotient intellectuel. Stern définit le quotient intellectuel comme l'union, le rapport, entre l'âge mental et l'âge chronologique multiplié par 100.

La conception du Q.I. impliquait la division de l'âge mental de l'enfant par son âge physique. L'intelligence mesurée en devient donc une valeur relative. Cette notion a perduré jusqu'à nos jours, du moins dans une forme modifiée par la notion de « déviation » proposée par David Wechsler.


Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Die Analogie im volkstümlichen Denken ; Eine psychologische Untersuchg Berlin, R. Salinger, 1893.
  • Psychologie der Veränderungsauffassung Breslau, Preuss & Jünger, 1898
  • Zur Psychologie der Aussage ; Experimentelle Untersuchungen über Erinnerungstreue, Berlin, J. Guttentag, 1902.
  • Helen Keller ; Die Entwicklung und Erziehung einer Taubstummblinden als psychologisches, pädagogisches und sprachtheoretisches Problem, Berlin, Reuther & Reichard, 1905.
  • Person und Sache ; System der philosophischen Weltanschauung, Leipzig, J. A. Barth, 1906-24.
  • Clara et William Stern: Die Kindersprache, Neudruck Wissenschaftliche Buchgesellschaft Darmstadt (WBG), 1987.
  • Forschung und Unterricht in der Jugendkunde, avec Otto Lipmann, Leipzig & Berlin, Teubner, 1912.
  • Das freie Zeichnen und Formen des Kindes, Leipzig, J. A. Barth, 1913.
  • Der Student und die pädagogischen Bestrebungen der Gegenwart, Leipzig & Berlin, Teubner, 1913.
  • Clara und William Stern: Psychologie der frühen Kindheit, Leipzig, 1914.
  • Vorgedanken zur Weltanschauung, Leipzig, Barth, 1915.
  • Jugendliches Seelenleben und Krieg, Leipzig, Barth, 1915.
  • Die differentielle Psychologie in ihren methodischen Grundlagen, Nachdr. der 2. Aufl. Leipzig, Barth, 1911 - Bern [u.a.] : Huber, 1994.
  • Grundgedanken der personnalistischen Philosophie, Beelin, Reuter und Reichard, 1918.
  • Die menschliche Persönlichkeit, Leipzig, Barth, 1919.
  • Methodensammlung zur Intelligenzprüfung von indern und Jugentlichen, en collaboration avec Otto Wiegmann, Leipzig, Barth, 1920.
  • Das psychologische Laboratorium der Hamburgischen Universität, Leipzig, Quelle & Meyer, 1922.
  • Wertphilosophie, Leipzig, Barth, 1924.
  • Jugendliche Zeugen in Sittlichkeitsprozessen, ihre Behandlung und psychologische Begutachtung : Ein Kapitel der forensischen Psychologie, Leipzig, Quelle & Meyer, 1926.
  • Neue Beiträge zur Theorie und Praxis der Intelligenzprüfung, Leipzig, Joh. Ambr. Barth, 1925.
  • Probleme der Schülerauslese, Leipzig, Quelle & Meyer, 1926.
  • Die Intelligenz der Kinder und der Jugendlichen, Leipzig, Barth, 1928 (4e édition)
  • Sittlichkeitsvergehen an höheren Schulen und ihre disziplinare Behandlung, Leipzig, Quelle & Meyer, 1928.
  • Anfänge der Reifzeit : Ein Knabentagebuch in psychologischer Bearbeitung, Leipzig, Quelle & Meyer, 1929.
  • Studien zur Personwissenschaft, Leipzig, Barth, 1930.
  • Allgemeine Psychologie auf personalistischer Grundlage, Nijhoff, 1950, 2e édition. Avec des contributions de Günther Anders et Ernst Cassirer
  • Psychologie der frühen Kindheit bis zum sechsten Lebensjahr, avec Tagebücher von Clara Stern et Geleitw. von Günther Stern-Anders, Darmstadt : Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 1993. (Réimpression de la 7e édition, Heidelberg 1952)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]