Johannes Zukertort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Zukertort

Johannes Hermann Zukertort est un phénomène du monde échiquéen, né le à Lublin et décédé le à Londres, qui disputa et perdit le premier championnat du monde d'échecs en 1886.

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Johannes Zukertort, qui devint tout d'abord docteur en médecine, était un pianiste de grand talent et parlait couramment une dizaine de langues. Extrêmement cultivé, il fit ses études au fameux Maria-Magdalenen-Gymnasium de Breslau, puis devint pensionnaire de l’université de Breslau quand il apprit à jouer aux échecs à l'âge de vingt ans ; dès lors plus rien d'autre n'exista pour lui. Pendant la Guerre franco-prussienne de 1870, il servit comme officier dans un régiment d'infanterie, où il avait la réputation de loger une balle de pistolet dans un as de jeu de cartes à quinze pas ! Il fut d'ailleurs décoré pour avoir été le seul officier survivant de son régiment lors de la célèbre bataille de Gravelotte en Lorraine.

Revenu à la vie civile, Zukertort fit la connaissance d'Adolf Anderssen qui lui prodigua ses leçons, et ses progrès furent fulgurants. Ayant vaincu son maître, il commença par remporter des tournois puis, beaucoup trop confiant, il lança un défi à Wilhelm Steinitz qui le mit en déroute (Londres - 1872 / -7 +1 =4).

Article détaillé : Tournoi d'échecs de Londres 1883.

Nullement démoralisé, Zukertort continua sa vie de bohème des échecs en changeant plusieurs fois de nationalité et en collectionnant les victoires en tournois européens : Cologne 1877, Paris 1878, Londres 1883 et Londres 1887. Il affronta aussi en matches quelques grands joueurs d'Europe qu'il battit tous. Convaincu qu'il pouvait enfin rencontrer et vaincre Steinitz, devenu son ennemi juré, il renouvela son défi en 1886.

Le match au sommet, considéré comme le premier championnat du monde officiel des échecs, se déroula aux États-Unis et Zukertort fut bien près de réaliser le rêve de toute sa vie. Mais alors qu'il menait le match, Steinitz réussit à le rejoindre petit-à-petit, puis le battit cruellement dans les deux dernières parties. Zukertort, semble-t-il, ne se releva pas de cette défaite cuisante (5+ 10- 5=) ; il mourut deux ans plus tard, ayant complètement changé, donnant l'image d'un homme défait, au moral brisé.

Palmarès[modifier | modifier le code]

1864–1878[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Deuxième ou troisième
1864 (Breslau) Match contre Anderssen : 3,5–5,5 (+3 –5 =1)
1865 (Breslau) Matchs contre Anderssen :
15–8 (+13 –6 =4) et 10–4 (+9 –3 =2)
1866 (Breslau) Match contre Anderssen : 2,5–1,5 (+2 –1 =1) (Breslau) Match contre Knorre : +7 –6
1868 (Berlin) Match contre Anderssen : 3,5–8,5 (+3 –8 =1)
Aix-la-Chapelle (3e-4e) : +2 –2 =1 (7e congrès allemand de l'ouest)
(victoire de Anderssen devant Lange et Paulsen)
1869 Hambourg (3e-5e) : +2 –3 =1 (2e congrès allemand du nord)
(victoire de Anderssen devant Paulsen, Von Minckwitz et Schallopp)
Barmen (3e-4e) : +3 –3 =1 (8e congrès allemand de l'ouest)
(victoire de Anderssen devant Von Minckwitz et Schallopp)
Départage contre Von Minckwitz : 0–1
1871 (Berlin) Match contre Anderssen : +5 –2
1872 Londres (3e-5e) : +4 –3 =2 (2e congrès britannique)
(victoire de Steinitz devant Blackburne, MacDonnell et De Vere)
(Londres) Match contre Steinitz : 3–9 (+1 –7 =4)
Tournoi à handicap de Londres (demi-finaliste) :
victoires sur Baxter et Steinitz ; défaite contre Wisker
1874 (Londres) Match contre De Vere : +2 –1
1875 (Londres) Match contre Potter : 8–6 (+4 –2 =8)
1876 Londres (2e après Blackburne) : 7 / 10 (+5 –1 =4)
(Londres) Match contre Blackburne : +1 –2
1877 Cologne : 2,5 / 4 (+2 –1 =1)
(11e congrès allemand de l'ouest)
Leipzig (2e-3e après Paulsen) : 8,5 / 11 (+8 –2 =1)
Départage contre Anderssen : 0–1
1878 Tournoi de Paris : 16,5 / 22 (+14 –3 =5)
(ex æquo avec Winawer)
Match de départage contre Winawer : 3–1 (+2 –0 =2)
(Chislehurst) Match contre Owen : +8 –3

Années 1880[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Deuxième à quatorzième
1880 (Londres) Match contre Rosenthal : 12,5–6,5 (+7 –1 =11)
1881 (Londres) Match contre Blackburne : 9,5–4,5 (+7 –2 =5) Berlin (2e après Blackburne) : 11 / 16 (+9 –3 =4)
1882 Vienne (4e-5e) : 22,5 / 34 (+19 —8 =7)
(victoire de Steinitz et Winawer devant Mason et Mackenzie)
1883 Tournoi de Londres : 22 / 26 (22 –4 =7)
1884 (Saint Louis) Match contre Judd : 4–1 (+3 =2)
(Baltimore) Match contre Sellman : +2 –1
(Philadelphie) Match contre Martinez : 9,5–3,5 (+9 –3 =1)
1886 (New York - Saint-Louis - Nouvelle Orléans)
Championnat du monde contre Steinitz : 7,5–12,5 (+5 –10 =5)
Nottingham (3e-4e) : 6 / 9 (+5 –2 =2)
(victoire de Burn devant Schallopp et Gunsberg)
1887 Londres (tournoi à handicap) Francfort (14e-16e) : 8,5 / 20 (+6 –9 =5) (5e congrès allemand)
(victoire de Mackenzie devant Blackburne et Weiss)
Londres (4e) : 6 / 9 (+5 –2 =2) (3e congrès britannique)
(victoire de Burn et Gunsberg devant Blackburne)
(Londres) Match contre Blackburne : 5–9 (+1 –5 =8)
1888 Londres (7e-8e) : 10,5 / 17
(victoire de Gunsberg devant Mason et Bird)

Une partie remarquable[modifier | modifier le code]

Zukertort - Blackburne, Londres, 1883[1]
Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
Case blanche a8 vide Case noire b8 vide Tour noire sur case blanche c8 Case noire d8 vide Case blanche e8 vide Case noire f8 vide Case blanche g8 vide Roi noir sur case noire h8
Pion noir sur case noire a7 Fou noir sur case blanche b7 Case noire c7 vide Case blanche d7 vide Reine noire sur case noire e7 Case blanche f7 vide Case noire g7 vide Pion blanc sur case blanche h7
Case blanche a6 vide Pion noir sur case noire b6 Case blanche c6 vide Case noire d6 vide Case blanche e6 vide Case noire f6 vide Case blanche g6 vide Case noire h6 vide
Case noire a5 vide Case blanche b5 vide Case noire c5 vide Pion blanc sur case blanche d5 Pion noir sur case noire e5 Case blanche f5 vide Case noire g5 vide Case blanche h5 vide
Case blanche a4 vide Case noire b4 vide Case blanche c4 vide Case noire d4 vide Pion noir sur case blanche e4 Case noire f4 vide Case blanche g4 vide Case noire h4 vide
Case noire a3 vide Pion blanc sur case blanche b3 Case noire c3 vide Case blanche d3 vide Tour blanche sur case noire e3 Case blanche f3 vide Case noire g3 vide Case blanche h3 vide
Pion blanc sur case blanche a2 Fou blanc sur case noire b2 Tour noire sur case blanche c2 Reine blanche sur case noire d2 Case blanche e2 vide Case noire f2 vide Pion blanc sur case blanche g2 Pion blanc sur case noire h2
Case noire a1 vide Case blanche b1 vide Case noire c1 vide Case blanche d1 vide Case noire e1 vide Tour blanche sur case blanche f1 Roi blanc sur case noire g1 Case blanche h1 vide
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
Position avant 28. Db4!!

Zukertort - Blackburne, Londres, 1883

1. c4 e6 2. e3 Cf6 3. Cf3 b6 4. Fe2 Fb7 5. 0-0 d5 6. d4 Fd6 7. Cc3 0-0 8. b3 Cbd7 9. Fb2 De7 10. Cb5 Ce4 11. Cxd6 cxd6 12. Cd2 Cdf6 13. f3 Cxd2 14. Dxd2 dxc4 15. Fxc4 d5 16. Fd3 Tfc8 17. Tae1 Tc7 18. e4 Tac8 19. e5 Ce8 20. f4 g6 21. Te3 f5 22. exf6 e.p. Cxf6 23. f5! ce4 24. Fxe4 dxe4 25. fxg6! Tc2 26. gxh7+ Rh8 27. d5+ e5 28. Db4!! T8c5 (si 28...Dxb4, alors 29. Fxe5+ Rxh7 30. Th3+ Rg6 31. Tf6+ suivi de 32. Tg3+, 33. Tf5+ ou 33. Tf7+, puis 34. Ff4+ et mat au trente-cinquième coup) 29. Tf8+!! (si 29...Dxf8 alors 30. Fxe5+ Rxh7 31. Dxe4+) 29...Rxh7 30. Dxe4+ Rg7 31. Fxe5+ (31. Tg8+ menait directement au mat après 31...Rxg8 32. Dg6+ Dg7 33. De8+ Df8 34. Tg3+ Rh7 33. Dh5+ Dh6 36. Df7+) 31...Rxf8 32. Fg7+!! Rg8 33. Dxe7 1-0.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aldo Haïk et Carlos Fornasari, Les échecs spectaculaires, Petite Bibliothèque Payot,‎ septembre 1998, 268 p. (ISBN 978-222889-188-2), p. 197.