Tourisme de jardins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des touristes aux Jardins de Keukenhof, aux Pays-Bas.

Le tourisme de jardins est un style de tourisme impliquant des visites ou des voyages dans un lieu significatif de l'histoire du jardinage et/ou de l'histoire et de la géographie du territoire concerné, pouvant être un jardin botanique ou un jardin public. Ce type de touristes a souvent l'habitude de voyager individuellement dans les pays avec lesquels il est familier, mais préfère souvent joindre des circuits de jardins organisés dans des pays dont il ne comprend pas la langue[réf. nécessaire].

Les jardins les plus emblématiques et les plus connus peuvent devenir des motifs de déplacement à eux seuls, même si la plupart des jardins visités le sont car situés sur des circuits touristiques ou dans des villes qui sont dans leur globalité l'objet d'attrait du touriste (pour le cas des espaces verts urbains, notamment).

Historique[modifier | modifier le code]

Michel de Montaigne était un des tout premiers touristes de jardin à enregistrer ses impressions de jardins, vers 1580. John Evelyn a aussi enregistré ses visites aux jardins en France et l'Italie, aussi bien que Fynes Moryson[réf. nécessaire].

Les principaux jardins à visiter[modifier | modifier le code]

La liste des jardins célèbres qui attirent de loin des touristes de jardin inclut :

Madère et la Réunion sont également considérées comme des "îles-jardin". La Réunion possède une multitude de jardins ayant pour vocation la sauvegarde de la végétation endémique (Conservatoire Botanique de Mascarin, Jardin d'État, Jardin d'Éden, jardins du Tevelave...), d'un mode de vie traditionnel ("jardin créole", annexé à l'habitat, comme la Maison Folio, le Jardin de Cendrillon) ou la domestication de la végétation tropicale pour un usage d'agrément (Parc Exotica). L'île Maurice possède également un jardin tropical remarquable : le Jardin des Pamplemousses.

Pendant l'année 2000 l'Alhambra et le Taj Mahal accueillirent à eux deux plus de 2 millions de visiteurs[réf. nécessaire].

Au début du XXIe siècle, la Grande-Bretagne avait le plus grand nombre de jardins ouverts au public pour des visites touristiques : plus de 3 500 jardins sont inscrits dans le Gardens of England and Wales Open for Charity (the 'Yellow Book').

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]