Tourisme de guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le tourisme de guerre est une forme de tourisme qui a pour destination des zones de guerre en cours. Il consiste à visiter des lieux à haut risque ou des vestiges de batailles dans des pays où les ministères des Affaires étrangères conseillent de ne pas se rendre (à titre d'exemples, en 2014 : l'Irak, l'Afghanistan, la Libye, la Syrie ou la République centrafricaine).

Il est parfois considéré comme du voyeurisme dépourvu de toute éthique[1], relevant du tourisme-réalité voire du tourisme noir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tristan Savin, « Tourisme voyeur en zone de guerre », L'Express,‎ 8 mai 2011 (lire en ligne)