Thierville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thierville-sur-Meuse.
Thierville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Montfort-sur-Risle
Maire
Mandat
Bertrand Simon
2014-2020
Code postal 27290
Code commune 27631
Démographie
Population
municipale
324 hab. (2011)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 04″ N 0° 43′ 14″ E / 49.2677777778, 0.72055555555649° 16′ 04″ Nord 0° 43′ 14″ Est / 49.2677777778, 0.720555555556  
Altitude Min. 60 m – Max. 144 m
Superficie 3,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Thierville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Thierville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thierville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thierville

Thierville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est attesté sous les formes Terevilla vers 1080 et Tierrevilla 1180[1].

Formation médiévale en -ville « domaine rural » précédé peut-être du nom de personne germanique Theodericus qui a donné Thierry[2].

Il n'est pas sûr que le Tierricivilla mentionnée à propos de l'origine de Gilbert Becket, père de Thomas Becket, et de Thibaut du Bec, archevêque de Cantorbéry, se rapporte à ce village.

D'un point de vue phonétique, elle est cependant possible, car la forme Tierricivilla n'est pas contredite par les formes Terevilla et Tierrevilla citées précédemment. En effet, on constate souvent la chute ou l'amuïssement de la terminaison des anthroponymes précédents l'élément -ville.

Un autre argument, cette fois historique, repose sur le fait que l'abbaye Notre-Dame du Bec y aurait possédé des terres.

Possible homonymie avec Thierville-sur-Meuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution française, le curé de Thierville, René Vallée, gardant une foi intègre, refusant de prêter serment à la Constitution civile du clergé, fut exécuté publiquement par les révolutionnaires le 12 mai 1794 dans le cimetière Saint-Léger. Béatifié, il est fêté le 12 mai.

Thierville est une des communes de France à ne pas avoir perdu un citoyen pendant la Première Guerre mondiale et la seule à ne pas avoir perdu un seul soldat, si l'on ajoute les Guerres de 1870, la Seconde Guerre mondiale, l'Indochine et l'Algérie[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason Écartelé : au premier de gueules aux deux léopards d’or armés et lampassés d'azur l'un sur l'autre ; au second d'azur à une charrue contournée d'argent ; au troisième d'azur à l'église du lieu au naturel ; au quatrième, de gueules à trois gerbes de blé d'or posées en pairle et accompagnées de sept molettes à 5 pointes aussi d'or, 3, 3 et 1.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1989 André Vanlerberghe    
mars 1989 1990 Mireille Thirel    
mars 1990 1995 Jean Mérot    
mars 1995 2008 Didier Bluet    
mars 2008 en cours Bertrand Simon    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 324 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
435 416 367 392 426 421 428 402 390
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
364 377 364 354 324 287 267 233 231
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
227 258 250 244 220 210 185 156 189
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
192 195 198 231 242 218 272 287 324
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Jumelages[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Thierville est avec Beuzeville-au-Plain l'une des communes de France sans monument aux morts, faute de victimes. Que ce soit à la guerre de 1870 contre la Prusse, de la première guerre mondiale de 1914-18 (où 12 Thiervillais sont appelés), de la seconde guerre mondiale de 1939-45 (où partent 13 soldats thiervillais), à la guerre d'Indochine, ou celle d'Algérie, tous reviendront dans leur foyer, sain et sauf, sans la moindre égratignure. Il existe simplement, depuis quelques années, une plaque discrète portant l'inscription « Hommage aux Anciens Combattants et aux Résistants de Thierville »[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, éditions Picard 1981. p. 196.
  2. F. de Beaurepaire, Op. cit.
  3. a et b (en) "Thankful villages: The places where everyone came back from the wars", BBC, 11 novembre 2011
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :