Tahmasp Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tahmasp Ier
Tahmasp Ier.
Tahmasp Ier.
Titre
Chah de Perse
15241576
Prédécesseur Ismail Ier
Successeur Ismail II
Biographie
Dynastie Séfévides
Date de naissance 22 février 1514
Date de décès 14 mai 1576
Lieu de décès Qazvin
Père Ismail Ier
Enfant(s) Muhammad Khudabanda, Ismail II, Shahzadi Pari Khan Khanum, Shahzada Sulaiman Mirza, Shahzada Haidar Mirza, Shahzada Mustafa Mirza, Shahzada Iman Qouli Mirza Ier, Shahzada Iman Qouli Mirza II, Shahzada Sultan Ali Mirza, Shahzada Sultan Mahmud Mirza, Shahzadi Gauhar Sultan Begoum

Tahmasp Ier (1514 - 1576), fils du chah Ismaïl Ier est le deuxième chah de la dynastie des séfévides. Il règne sur l'Iran entre 1524 et 1576. Peu connu, car régnant entre deux chah plus prestigieux que lui, il eut cependant le mérite de parvenir à maintenir l'État fragile et récent créé par son père, en luttant contre les Ottomans à l'Ouest et contre les Ouzbeks, à l'Est.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Tahmasp monte sur le trône à l'âge de 10 ans[1]. Le début de son règne a été marqué par des luttes de faction. Jusqu'en 1530 en effet, il fut soumis au bon vouloir des tribus turcomanes ralliées, les Kizilbach (ou Qizilbashs), qui se rebellèrent à plusieurs reprises.

En 1528, il doit affronter le soulèvement de l'émir de Bagdad, Zu'l-Faqar, qu'il fera exécuter une année plus tard. En 1533, il prend définitivement l'ascendant sur les Kizilbach en faisant exécuter le Khan d'Husayn.

Situation à l'ouest[modifier | modifier le code]

En 1534, il pratique la politique de la terre brûlée contre les Ottomans qui cherchent à conquérir l'Azerbaïdjan, réussissant ainsi à les tenir en échec. Les Ottomans avaient essayé de profiter de la révolte du Khorassan. Il dut également affronter le soulèvement de ses deux frères, Sam Mirza en 1534 et Alkass Mirza en 1548, qui tentèrent chacun de livrer l'Azerbaïdjan aux Ottomans.

Entre 1540 et 1555, il entreprend quatre campagnes militaires dans le Caucase, faisant des dizaines de milliers de prisonniers (30 000 rien qu'entre 1553 et 1554).

En 1548, il fait déplacer la capitale de Tabriz à Qazvin, située plus loin des tribus turcomanes et en territoire iranien. Il remplaça également progressivement les Kizilbach dans les hautes fonctions de l'État par des Iraniens ou des Caucasiens, plus dévoués à l'État safavide.

En 1555, le premier accord de paix entre l'Empire Séfevide et l'Empire Ottoman est signé, inaugurant une période de paix de 30 ans.

Situation à l'est[modifier | modifier le code]

En 1528, Herat est assiégée par le chah ouzbek Ubaid-Allah Shah, qui fut défait par les Séfévides à Jam le 24 septembre, les Ouzbeks ne disposant pas d'artillerie[2]. En 1530, les Ouzbeks arrivèrent à s'emparer brièvement d'Herat, mais durent l'abandonner à nouveau. Tahmasp nomma alors son frère, Bahram Mirza, à la tête de la province. Tahmasp reçoit en 1542 Humâyûn, second empereur moghol, à sa cour, suite à sa défaite contre Sher Shâh Sûrî, qui fonde la dynastie pachtoune Suri. Le shah soutient militairement Humâyûn, qui parvient à s'emparer à nouveau de Kandahar, Peshawar, Lahore puis Delhi, retrouvant son trône après 15 ans d'exil.

Tahmasp et Humâyûn

Fin de règne[modifier | modifier le code]

Sa mort, le 14 mai 1576, marquera le début d'une nouvelle période de troubles en Iran. Son fils Ismaïl II lui succède après une lutte fratricide.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Shah Thamasp eut quatre femmes, outre sa cousine germaine du côté maternel, une princesse turcomane des Aq Qoyunlu, il épousa une princesse circasienne et deux filles du prince géorgien Ottar Chalikaschvili; Sultanzada Khanum et Zohra Bachi Khanum. Il eut douze fils et huit filles :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Cambridge History of Iran V.6 «The Timurid ans Safavid Periods » p. 233. Ed. Cambridge University Press, Cambridge 1986 (ISBN 0521200946)
  2. Abolala Soudavar, « Le Fer, le verbe et le pinceau », Qantara n°75, avril 2010, traduit par Jeanne Bouniort, p. 31
  3. a et b fils de la première épouse
  4. véritable maitresse du Harem, pendant les dernières années du règne de son père, elle le demeure sous Ismaïl II dont elle a favorisé la prise de pouvoir. Peut être responsable de la mort d'Ismaïl, elle tente de maintenir son influence sur Muhammad Khudabanda mais elle est tuée par un parti de Qizilbash
  5. fils de la géorgienne Sultanzada Khanum
  6. a et b fils de la géorgienne Zohra Bachi Khanum

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Cambridge History of Iran V.6 «The Timurid ans Safavid Periods » Ed. Cambridge University Press, Cambridge 1986 (ISBN 0521200946).

Articles connexes[modifier | modifier le code]