Peshawar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peshawar
Centre ville de Peshawar
Centre ville de Peshawar
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Provinces Khyber Pakhtunkhwa
Démographie
Population 1 439 205 hab. (est. 2010)
Géographie
Coordonnées 34° 01′ 00″ N 71° 35′ 00″ E / 34.016667, 71.58333334° 01′ 00″ Nord 71° 35′ 00″ Est / 34.016667, 71.583333  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pakistan

Voir sur la carte Pakistan administrative
City locator 14.svg
Peshawar

Peshawar (ourdou : پشاور ; pashto : پښور) est une ville d'environ 1,4 million d'habitants située au nord du Pakistan, à l'extrémité orientale de la passe de Khyber. Elle est la capitale de la province de Khyber Pakhtunkhwa. Connue sous le nom de Purusapura dans l'Inde ancienne, elle était alors la capitale du Gandhara. Elle était aussi connue des Grecs sous le nom de Peukalaotis. C'est la capitale des tribus Pachtounes. Peshawar est classée septième ville la plus polluée au monde par l'OMS[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une des villes les plus anciennes du pays, un centre de commerce entre le sous-continent indien, l'Afghanistan et l'Asie centrale.

Dès le premier millénaire avant notre ère, la ville est un centre important de culture de la civilisation du Gandhâra, berceau de l'Art gréco-bouddhique, ainsi qu'un lieu de pèlerinage bouddhiste, jusqu'à ce que le bouddhisme entre en déclin dans le monde indien.

Au IIe siècle de notre ère, le roi kouchan Kanishka Ier, grand protecteur du bouddhisme fait de Peshawar la capitale de l'Empire kouchan, qui s'étend du Tadjikistan à la mer Caspienne et à l’Afghanistan et, vers le sud, à la vallée du Gange.

Asanga et Vasubandhu, deux frères brahmanes indiens, fondateurs de l'école Vijñānavāda (rien que conscience) du bouddhisme mahāyāna, considérés comme bodhisattva par les bouddhistes ultérieurs, sont nés et ont grandi dans cette fameuse ville.

Les raids de Mahmûd de Ghaznî, au début du XIe siècle, détruisent toutes traces visibles de la civilisation du Gandhara.

Bâbur la traverse en 1526 au sortir de la passe en route pour sa conquête de l'Inde, mais ce sont ses descendants qui vont redorer le blason de la cité. Elle doit son nom actuel – qui signifie « ville frontière » – à l'empereur moghol Akbar qui en améliora les fortifications et le bazar. Sher Shâh Sûrî la relia au Bengale par la Grand Trunk Road, un des axes majeurs de communication du sous-continent indien.

Peshawar est la base de repli des djihadistes afghans sous l'occupation soviétique.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, elle est un bastion fondamentaliste proche de la frontière afghane.

La ville est le siège d'une université[2] depuis 1950 et d'un musée d'art du Gandhâra.

Elle est la capitale de la province de Khyber Pakhtunkhwa, ainsi que des régions tribales.

Guerre contre le terrorisme[modifier | modifier le code]

Étant donné la proximité de Peshawar avec les régions tribales abritant les fiefs des talibans, la ville est souvent victime d'attaques de ces derniers et se trouve au cœur du conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan. Peshawar est l'une des grandes villes du pays les plus régulièrement frappées par des attentats. Ces derniers ont redoublé depuis 2007 et également après le lancement d'une offensive de l'armée pakistanaise contre les talibans dans le Sud-Waziristan le 17 octobre 2009.

Depuis 2006-2007, les attentats à la bombe se sont multipliés à Peshawar. Environ 50 personnes ont été tuées au cours de l'année 2007, dont le chef de la police de Peshawar. Plus de 60 ont été victimes des explosions en 2008, et l'année 2009 a été la plus violente avec plus de 320 morts. En 2010, plus de 50 personnes ont été tuées dans la ville. Le deuxième attentat le plus violent du pays a d'ailleurs eu lieu dans la ville : le 28 octobre 2009, un attentat fait plus de 110 morts et il coïncide avec la visite d'Hillary Clinton dans le pays.

Le 16 décembre 2014, au moins 141 personnes sont tuées dans l'attaque d'une école par un commando taliban. Il s'agit de l'assaut terroriste le plus meurtrier perpetré au Pakistan[3].

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]