Subhas Chandra Bose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Subhash Chandra Bose

Subhash Chandra Bose, né le 23 janvier 1897 et vraisemblablement mort le 18 août 1945, est l’un des principaux dirigeants indépendantistes indiens à l'époque de la colonisation britannique. Surnommé Netaji (chef respecté), il s'est allié à l'Allemagne nazie et à l'Empire du Japon contre l'Empire britannique durant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bose est élu président du Congrès national indien pour deux mandats consécutifs. Il doit cependant démissionner face à une motion de défiance, motivée par un conflit idéologique face au Mahatma Gandhi. Il estimait que la tactique de non-violence de Gandhi serait insuffisante pour obtenir l’indépendance de l’Inde et prônait la résistance armée. Il crée un parti, le Bloc pour l'avenir de toute l'Inde, militant pour l’indépendance complète et immédiate de l’Inde. Son discours ne change pas à la déclaration de guerre en 1939, qu’il voit comme une occasion de renverser le pouvoir britannique.

Il est emprisonné onze fois par les Britanniques.

Rencontre entre Subhash Chandra Bose et Heinrich Himmler en 1943.

Le 5 janvier 1941, Bose quitta clandestinement Calcutta, pour se rendre à Moscou puis à Berlin pour y proposer son aide contre l'Empire britannique et pour chercher de nouveaux appuis pour l'indépendance de l'Inde[1]. Il fonde le corps indien de la Waffen SS, destiné à l'origine à lutter contre les Britanniques.

Mais l'invasion de l'URSS retarde l'exécution de ce plan. Il se tourne alors vers l'Empire du Japon. En 1943 il devient le chef du Gouvernement provisoire de l'Inde libre, basé à Singapour, et de l'Armée nationale indienne, composée de prisonniers de guerre indiens et de travailleurs de Singapour et du Sud-Est asiatique, qui participe aux combats contre les Alliés durant la campagne de Birmanie. Il contribue à convaincre les Japonais de mener une offensive sur le sol indien, avec la participation de ses troupes : débutée en mars 1944, l'opération U-Go se solde cependant par un échec total.

Le 18 août 1945, selon la version officielle, Subhash Chandra Bose mourut dans un accident d'avion quand son appareil s'écrasa à Taïwan, alors qu'il fuyait pour le Japon. Son corps ne fut cependant jamais officiellement identifié et des théories alternatives ont été émises, certains postulant qu'il aurait pu être capturé par l'Union soviétique, et serait mort en captivité en Sibérie, d'autres qu'il se serait caché sous une fausse identité. Des investigations menées par l'Inde, sur la base d'informations fournies par le gouvernement de Taïwan, n'ont pas permis de trouver trace de son accident d'avion.

Bien que reconnu comme une figure de proue de l'indépendantisme indien, Subhash Chandra Bose demeure un personnage controversé du fait de son alliance avec l'Axe.

Héritage de Bose[modifier | modifier le code]

Bose appartient au panthéon officiel des héros de l’indépendance de l’Inde et fut même honoré en 1992, par le gouvernement indien, du titre de « Bharat Ratna ». Son portrait figure dans le parlement indien.

En 1981, la chaise sur laquelle était assis Bose lors de la création de la Banque du gouvernement provisoire de l'Inde libre, le 5 avril 1944 a été installée au Fort Rouge à Delhi, lieu symbolique de l'indépendance de l'Inde.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, connu pour son nationalisme et ses idées révisionnistes, a rendu hommage, en juillet 2006, lors d’une réception à l’ambassade de l’Inde au Japon, à l’amitié qui unissait Bose à son grand-père, Nobusuke Kishi, responsable de la déportation de centaines de milliers de travailleurs forcés quand il était chargé de l’industrialisation du Mandchoukouo (Mandchourie) à partir de 1935, puis ministre de l’industrie à partir de 1942.

Famille[modifier | modifier le code]

Bose a épousé en 1937 sa secrétaire autrichienne Emilie Schenkl (1910–96). Le couple a eu une fille Anita Bose Pfaff née en 1942 professeur d'économie à l'université d'Augsbourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Dernière Guerre mondiale, chronologie commentée, d'André Kaspi, éditions Complexe, 1995, page 169.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Magazine 2e Guerre mondiale n°15 (août-septembre 2007) : articles Des Indiens au service de l'Axe et Fiche personnage Subbhas Chandra Bose, le Netaji.