Slam dunk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Slam dunk (homonymie).
Joueur de basket-ball réalisant un dunk à 2 mains sur un streetball.

Le slam dunk ou smash, plus couramment appelé dunk, est une action de jeu (réalisée la première fois par George Mikan) au basket-ball qui consiste à marquer en projetant le ballon dans l'arceau, à une ou deux mains. Le dunk est une des manières les plus spectaculaires de marquer un panier.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Dunk est un terme anglais et c'est une onomatopée pour désigner le bruit d'un smash. Le mot a été inventé par Chick Hearn, commentateur des Los Angeles Lakers. Dans d'autres sports (tennis, volley-ball...), on parle de smash pour un type d'action similaire au dunk.

Explications[modifier | modifier le code]

Un dunk vaut deux points, comme un panier normal, mais c'est une action qui décourage l'adversaire et est très difficile à réaliser, pour plusieurs raisons :

  • la hauteur règlementaire des paniers de basket-ball étant de 3,05 m, il faut donc une bonne détente pour parvenir à atteindre le panier de cette manière, surtout pour les meneurs de petite taille ;
  • en situation d'attaque, il est généralement très dur de s'approcher du panier adverse à cause des défenseurs ; de ce fait, dunker (réaliser un dunk) représente un moyen de démoraliser l'équipe adverse, et en particulier celui qui défend sur le dunkeur.

En revanche, il est assez fréquent qu'une contre-attaque amenée par une interception se termine par un dunk, le porteur du ballon pouvant attaquer le panier sans contestation possible des défenseurs qui n'ont pas eu le temps de se replier.

Bien qu'étant l'une des actions préférées du grand public, et l'une des actions les plus représentées dans les « Top 10 » (clips présentant les 10 actions les plus spectaculaires), de nombreux joueurs capables de dunker s'abstiennent de le faire en match, même sans opposition : le dunk demande des ressources physiques (en particulier une impulsion suffisante pour atteindre le panier) que certains joueurs préfèrent préserver pour les autres compartiments du jeu.

Parmi les dunkeurs les plus célèbres, figurent, entre autres, Julius « Dr. J » Erving (qui fut un des premiers à pratiquer ce geste), Wilt Chamberlain, Michael Jordan, Vince Carter, Clyde Drexler, Shawn Kemp et Dominique Wilkins. Ces joueurs sont ou étaient d'autant plus à leur aise en NBA, qu'aux États-Unis la culture du basket est particulièrement axée sur le spectacle (le show) et que les gestes comme le dunk y sont courants.

Les pivots, comme Shaquille O'Neal, ou Dwight Howard en 2009, sont souvent les joueurs qui réalisent le plus de dunks sur une saison, étant plus près du panier, étant grands et puissants généralement, ils ont donc plus d'occasions et de facilités à dunker que les arrières, mais contrairement à ces derniers, leurs dunks sont souvent dénués d'agilité et de beaux gestes, leurs dunks sont souvent tout en puissance. Shaquille O'Neal est célèbre pour avoir cassé beaucoup de paniers durant sa carrière à cause de ses dunks surpuissants.

Femmes[modifier | modifier le code]

Sylvia Fowles, une des rares dunkeuses de WNBA.

Le dunk est plus rare dans le basket-ball féminin. Georgeann Wells, de l'Université de Virginie-Occidentale, est la première femme à dunker en match NCAA face à l'Université de Charleston le 21 décembre 1984[1].

Candace Parker réussit le 19 mars 2006 le premier dunk lors d'un tournoi final NCAA. Durant le même match, elle réalise un deuxième dunk, fait qui n'avait pas encore réalisé par une femme lors d'un match NCAA[2].

La freshman de Baylor Brittney Griner en a réalisé plusieurs avec Baylor, en réussissant même deux le 2 janvier 2010, devenant la seconde femme à le faire deux fois dans une même rencontre universitaire[3], puis en mars 2013 trois dunks dans la même rencontre lors de son années senior[4]. Au All-Star Game chinois début 2014, elle réussit quatre dunks dans la victoire (107-95) de l'équipe Sud[5].

En WNBA, on dénombre fin 2013 un total de six dunks. Le premier est de Lisa Leslie (Sparks de Los Angeles) le 30 juillet 2002 contre le Sol de Miami, suivi de son second le 9 juillet 2005[5]. Les autres réalisatrices sont Michelle Snow, Candace Parker (deux fois) et Sylvia Fowles. Pour sa première rencontre en mai 2013, Brittney Griner inscrit deux dunks[6].

Sylvia Fowles est la première femme à réaliser un dunk lors d'une rencontre d'Euroligue en novembre 2008 avec le Spartak Moscou contre Famila Schio[7].

Sous le maillot de l'équipe d'Australie, Liz Cambage devient la première joueuse à dunker aux Jeux olympiques à Londres le 3 août 2012 contre la Russie[8].

Le 27 septembre 2014, Brittney Griner inscrit le premier dunk recensé d'un championnat du monde féminin lors de la première rencontre des USA face à la Chine[9].

En dehors des matchs[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux concours de slam dunk. Ces concours sont les plus souvent intégrés au All-Star Game de chaque ligue. Le concours de dunk le plus connu est certainement celui de la NBA, appelé Slam Dunk Contest, qui a lieu pendant le NBA All Star Week End.

Il existe des troupes spécialisées dans le dunk, qui interviennent lors de spectacles ou à la mi-temps de matchs de basket-ball. L'une des plus connues est la Slam Nation avec notamment Kadour Ziani et ses 1m45 de détente ou encore Abdoulaye Bamba dont certains dunks ont été repris par des participants au Slam Dunk Contest de la NBA (l'enchaînement : roue suivie d'un dunk, a été repris par Michael Finley). En France il y a les Crazy Dunkers.

Dunks célèbres[modifier | modifier le code]

Certains dunks sont tellement connus qu'on leur a donnés des noms, parmi les plus connus :

  • Poster dunk : n'importe quel dunk, sauf qu'on le fait juste au-dessus d'un adversaire. "Se faire postériser" est très humiliant.
  • Reverse : dunk à l'envers, dos au panier.
  • Free throw line dunk : dunk en longueur.
  • Windmill : consiste à faire un cercle avec son bras avant de dunker, à l'instar d'une aile de moulin à vent. Combiné avec un 360 °, par exemple, ce mouvement devient très spectaculaire.
  • Throw it Down : phrase créée par Bill Walton pour expliquer un dunk d'une force incroyable sur un adversaire.
  • Thunder dunk : dunk après une envolée longue durée suivi d'un geste d'une force rare, tel le tonnerre.
  • Tomahawk : dunk féroce à une main ou deux mains qui se rabat sur le panier tel une hache, Dominique Wilkins excellait dans ce domaine.
  • Rider : inauguré par Orlando Woolridge, lors du premier concours de dunks NBA en 1984, ce geste consiste à sauter, passer le ballon entre ses jambes et dunker, un des dunks les plus impressionnants et les plus appréciés.
  • 180° : faire un demi-tour en l'air juste avant le dunk.
  • 360° : faire un tour complet sur soi-même et dunker, geste très spectaculaire.
  • 720° : réalisé deux fois par Air Up There, faire deux tours sur soi-même avant de dunker. Impossible à réaliser sans une détente impressionnante.
  • Super-Man Dunk : Dunk effectué par Dwight Howard lors du All Star Game qui consiste à lancer le ballon dans le cercle lorsqu'on est au dessus.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reed Albergotti, « The Dunk That Made History », The Wall Street Journal,‎ 20 mars 2009 (consulté le 16 avril 2014)
  2. « Candace Parker », Université du Tennesse (consulté le 12 août 2013)
  3. Brittney Griner dunks twice, Baylor wins by 81 (video),
  4. « Brittney Griner devient la première joueuse à dunker trois fois dans un match », Basketusa.com,‎ 27 mars 2013 (consulté le 31 mars 2013)
  5. a et b « Candace Parker et les pionnières du dunk », L'Equipe,‎ 9 avril 2014 (consulté le 16 avril 2014)
  6. « WNBA : Brittney Griner rejoint Lisa Leslie et Candace Parker dans le clan des dunkeuses », Ladyhoop,‎ 28 mai 2013 (consulté le 29 mai 2013)
  7. (en) Former Lady Tigers Fowles Dunks in EuroLeague, site des LSU Tigers consulté le 19 janvier 2009
  8. « Elizabeth Cambage dunke sur la défense russe », Catch and Shoot,‎ 3 août 2012 (consulté le 3 août 2012)
  9. « U.S. opens worlds with win », espn.go.com,‎ 27 septembre 2014 (consulté le 28 septembre 2014)