Règle des trois secondes en défense

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La partie blanche est celle où s'applique la règle des trois secondes.
La Japonaise Sugiyama stationne dans la raquette.

La règle des trois secondes en défense (ou défense illégale), est une violation du règlement de basket-ball en NBA ou WNBA.

Cette règle n'est pas appliquée par les équipes de lycée ou universitaires américaines, ni ne figure dans le règlement de la FIBA.

Description[modifier | modifier le code]

Elle est sanctionnée quand un joueur en défense stationne plus de trois secondes consécutives dans la raquette, le parallépipède peint autour du panier, sans être en position active de défense sur son opposant direct. Pour être considéré en « position active de défense », le défenseur doit être une distance maximale d'un bras de l'attaquant et en posture de défense[1].

Le décompte des trois secondes est suspendu dans les cas suivants[1] :

  • si l'attaquant est en train de tirer ;
  • si l'équipe attaquante perd le contrôle du ballon ;
  • si le défenseur est en « position active de défense » ;
  • si le défenseur est en train de quitter la raquette ;
  • si le défenseur va se trouver de façon imminente en position légale.

Enfin, un joueur en défense sur un attaquant avec la balle peut se trouver dans la raquette sans être en posture de défense à moins d'un bras de distance[1].

Sanction[modifier | modifier le code]

L'équipe qui commet une violation de la règle des trois secondes en défense est sanctionnée d'une faute technique. L'équipe attaquante se voit accorder un lancer franc puis redonner la balle pour une remise en jeu avec au moins 14 secondes de possession[1]. La violation est ignorée si un panier est réussi simultanément[1].

Basket-ball féminin[modifier | modifier le code]

La WNBA introduit cette règle depuis la saison 2013[2]. Des observateurs remarquent qu'elle entre en vigueur l'année de l'arrivée attendue dans la ligue de l'excellente contreuse qu'est Brittney Griner[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « NBA Official Rules (2009-2010) Rule 10, Section VII », turner.com (consulté le 31 décembre 2012)
  2. « WNBA Announces Rules Changes for 2013 Season », WNBA (consulté le 31 décembre 2012)
  3. « Rule changes may be first wave of Griner's WNBA impact », examiner.com,‎ 13 décembre 2012 (consulté le 31 décembre 2012)