Saint-Paul (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Paul.
Saint-Paul
Une rue de Saint-Paul et l'église Saint-Eutrope
Une rue de Saint-Paul et l'église Saint-Eutrope
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Arrondissement de Blaye
Canton Canton de Blaye
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Blaye
Maire
Mandat
Jean-Pierre Duez
2014-2020
Code postal 33390
Code commune 33458
Démographie
Gentilé Saint-Paulais
Population
municipale
961 hab. (2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 56″ N 0° 36′ 14″ O / 45.1488888889, -0.60388888888945° 08′ 56″ Nord 0° 36′ 14″ Ouest / 45.1488888889, -0.603888888889  
Altitude Min. 17 m – Max. 46 m
Superficie 10,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de Gironde
City locator 14.svg
Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de Gironde
City locator 14.svg
Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Paul
Liens
Site web www.mairie-st-paul.com/

Saint-Paul est une commune du sud-ouest de la France, dans le département de la Gironde (région Aquitaine).

Les habitants en sont les Saint-Paulais[1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le Blayais au nord-est du canton de Blaye et traversée par la D.137 « Bordeaux -Saint-Malo », sur la rive droite de l'estuaire de la Gironde.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Paul
Mazion Cartelègue Campugnan,
Générac
Saint-Seurin-de-Cursac Saint-Paul Saint-Girons-d'Aiguevives
Saint-Martin-Lacaussade Cars Berson

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce territoire voit les premières traces humaines au temps de l'Homme de Cro-Magnon. Des outils primitifs ont été retrouvés, certains exposés au Musée de Blaye. Comme le reste de la région, Saint-Paul connaîtra les diverses invasions et subira la pax romana. Les wisigoths s'installeront ensuite sur les ruines de l'empire romain et resteront plus d'un siècle chez nous. La féodalité s'imposera et les premières mottes, antiques châteaux de bois, verront le jour. Le Château de Lamothe, dont il reste quelques bâtiments dans le bourg, a sans doute été édifié sur l'emplacement d'une motte. Saint Paul subira la Guerre de Cent Ans, les guerres de religion et même à la fin du Premier Empire, les soubresauts de la Bataille de la Conteau, entre anglais et restes de l'armée napoléonienne. Dominée par sa noblesse jusqu'à la Révolution, la démocratie aura du mal à entrer dans les mœurs. Elle y parviendra au fur et à mesure des progrès de la deuxième moitié du XIXe siècle. Le plus marquant, même en survolant l'Histoire de la Commune, c'est que la population, dans son ensemble, au fil des siècles, a surtout connu la misère, famines, froids, pestes et tueries. La vie des Grands a souvent caché la souffrance du petit peuple.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean Luc Buetas SE  
mars 2008 en cours Jean-Pierre Duez    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 961 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
990 910 927 980 1 020 1 074 1 045 1 002 1 037
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 057 1 072 1 108 1 097 1 040 1 013 954 945 932
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
978 1 001 957 916 857 817 810 718 731
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
807 750 704 777 831 859 884 869 939
2011 - - - - - - - -
961 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


La population se compose de 50,9 % de femmes et 49,1 % d’hommes. 386 habitants sont actifs occupés et 61 sont chômeurs ce qui fixe le taux de chômage à 13,6 % de la population active.

Économie[modifier | modifier le code]

L’activité économique est essentiellement tournée vers la viticulture, vignoble de Blaye. 32 déclarants agricoles produisent du vin classé en « Côtes de Blaye, Appellation Blaye et Premières Côtes de Blaye ».

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de Saint-Paul sur habitants.fr, consulté le 11 septembre 2012.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :