Rouïba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rouiba
Rouiba vue du ciel
Rouiba vue du ciel
Noms
Nom algérien رويبة
Nom amazigh ⵔⵡⵉⴱⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Rouïba
Président de l'APC Zoheir OUEZANE
2012-2017
Code postal 16012
Code ONS 1642
Démographie
Population 61 984 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 44′ 00″ N 3° 17′ 00″ E / 36.733333, 3.283333 ()36° 44′ 00″ Nord 3° 17′ 00″ Est / 36.733333, 3.283333 ()  
Divers
Budget 2,36 milliards de DA (2013)[2]
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Rouiba

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Rouiba

Rouïba est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la banlieue Est, à 22 km d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Rouïba est située à environ 22 km à l'est d'Alger[3].

Communes limitrophes de Rouïba
Bordj El Kiffan,
Bordj El Bahri
Aïn Taya H'raoua
Bordj El Kiffan,
Dar El Beïda
Rouïba Reghaïa
Hammedi
(Wilaya de Boumerdès)
Hammedi,
Khemis El Khechna
(Wilaya de Boumerdès)
Ouled Hedadj
(Wilaya de Boumerdès)

Transports[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Rouiba est traversée par la RN5, la reliant à la localité d'El Hamiz dans la commune de Dar El Beida à l'Ouest et la commune de Reghaïa à l'Est. Elle est bordée au sud par la rocade sud d'Alger. Deux branches de l'autoroute Est-Ouest rejoignent Rouiba, une première au niveau de l'échangeur d'El Hamiz et le second au niveau de zone industrielle.

Train[modifier | modifier le code]

La Gare ferroviaire de Rouiba est desservie par le train de banlieue de la SNTF, la fréquence est d'un train toutes les 15 minutes aux heures de pointe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

L'histoire de Rouïba est liée à la conquête de l'Algérie et à la mise en valeur de la plaine de la Mitidja. À l'arrivée des français, existait Haouch Rouiba,haouch Sbahat, haouch ben chouban à moins de 2 Km de la route d'Alger à Dellys, dès 1842, quelques concessions de 100 à 150 ha avaient été offertes ou vendues à des Européens et ce territoire fut intégré à la commune de la Rassauta en 1846;puis a la commune de Fondouk . En 1852, huit fermes existaient.

Le 11 août 1853, sous Napoléon III, le Conseil du Gouvernement étudie le projet de fondation d'un centre de population, sur la route d'Alger-Dellys, à l'embranchement du chemin d'Aïn Taya, où le Génie militaire venait de mettre en service un puits artésien. Le 30 septembre 1853 est publié le décret de création du centre de population nommé Rouiba, doté de 22 fermes sur un territoire de 585 Ha. En 1861 le village de Rouiba est élevé au rang de commune de plein exercice.

le 2 décembre 1963, le territoire communal s'agrandit avec l'intégration de la commune de Reghaïa[4], qui ne reprendra son indépendance qu'en 1974[5]

Le 7 février 1984, Rouiba sera intégrée à la wilaya de Boumerdès, nouvellement créée[6].

Le 4 juin 1997, à la création du gouvernorat du Grand-Alger, la commune est détachée de la wilaya de Boumerdès, pour rejoindre à nouveau celle d'Alger[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
36 165 49 881 61 984
(Source : ONS)


Toponymie[modifier | modifier le code]

Si l'origine de ce nom ne laisse aucun doute, sa traduction, par contre, ne fait pas l'unanimité[précision nécessaire]. Ce pourrait être une déformation de « petite forêt » ou de « la descente » ou « petit ruisseau », ou encore « broussaille ». Nous avons une preuve formelle à ce sujet[évasif], c'est le reportage d'un journaliste du journal 1'Akbar qui, en 1853, s'était rendu sur les lieux et déclarait : « Dans cet immense désert, je n'ai rencontré que deux habitations dans un océan de broussailles. À cette espèce d'abandon, j'ajoute un sentiment de tristesse et solitude angoissant. Aussi, ce ne fut que début mars 1854, qu'eut lieu l'adjudication de 22 concessions qui furent remises officiellement à leurs propriétaires, à la fin de ce mois ».

Économie[modifier | modifier le code]

Village à vocation agricole comme tous ceux de la Mitidja, Rouiba va devenir après la Seconde Guerre mondiale une ville industrielle avec sur son territoire la première zone industrielle du pays créée en 1957, elle s'étend sur 1000 Ha[8].

C'est d'abord l'usine Berliet qui ouvre ses portes en 1957[9]. Ensuite, après l'indépendance au tournant des années 1970, l'Algérie entre dans une phase d'industrialisation de son économie, l'usine Berliet devient la SONACOME puis la SNVI.

D'autres entreprises sont installées sur le territoire de la commune. Telles que :

Notes et références[modifier | modifier le code]