Bordj El Bahri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bordj el Bahri
Noms
Nom algérien برج البحري
Nom amazigh ⴱⴻⵔⴵ ⵍⴱⴻⵃⵔⵉ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Dar El Beïda
Code postal 16111
Code ONS 1639
Démographie
Population 52 816 hab. (2008[1])
Densité 7 042 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 47′ 00″ N 3° 14′ 00″ E / 36.783333, 3.23333336° 47′ 00″ Nord 3° 14′ 00″ Est / 36.783333, 3.233333  
Superficie 7,5 km2
Divers
Budget 42 millions de DA (2007)
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj el Bahri

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj el Bahri

Bordj El Bahri (en arabe برج البحري) est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la banlieue Est d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Bordj El Bahri est située à environ 20 km à l'est d'Alger, sur la rive Est de la baie d'Alger[2].

Communes limitrophes de Bordj El Bahri
El Marsa El Marsa Ain Taya
Mer Méditerranée Bordj El Bahri Ain Taya
Bordj el Kiffan Bordj el Kiffan Rouïba

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Bordj El Bahri se trouve à l'embouchure du Hamiz. Ce fleuve n'a plus l'importance de jadis depuis l'édification de nombreux barrages tout au long de son cours.

Quartiers[modifier | modifier le code]

Autour du centre-ville s'articulent principalement les quartiers de : La Cigogne, Alger Plage, les Ondines et le Chemin des Ruines, sur la côte, Kahouet ech'chergui (Café Chergui), Hai-Galloul, la brise marine, el queria (village socialiste).

Économie[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, Bordj El Bahri est un village agricole (65 % de son territoire) et touristique (8 km de plage), il se convertit de plus en plus en ville banlieue où sont logés les travailleurs des zones industrielles environnantes (Rouiba, El Harrach ainsi que Oued Smar).

Histoire[modifier | modifier le code]

Bordj El Bahri a été citée (sous l'appellation Cap Matifou) par Léon l'Africain dans "la description de l'Afrique (XIVe siècle). Elle a eu cet honneur de par sa place historique et géographique. Historiquement Bordj El Bahri a été édifiée par les Romains (plusieurs ruines ont été découvertes sur des sites de "Tamentfoust", ex. "La Pérouse"). Durant plusieurs périodes historiques, ce village servait comme fournisseur de pierres de taille extraites des carrières de Tamentfoust. La région a servi aussi de ville garnison pour la défense de la baie d'Alger, comme en témoigne le fort turc érigé par les Ottomans sur la pointe de Tamentfoust. Depuis l'indépendance de l'Algérie en 1962 jusqu'en 1984, le village de Bordj El Bahri est rattaché à la commune d'Ain Taya, Wilaya d'Alger. Depuis le nouveau découpage administratif de 1984, Bordj El Bahri accède au statut de commune et dépend par la même, de la Wilaya de Boumerdes.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
18 982 27 905 52 816
(Source : ONS)


Équipements[modifier | modifier le code]

La commune de Bordj El Bahri regroupe plusieurs centres de formations. Outre un lycée général et un lycée technique, elle héberge un centre de formation professionnelle et d'apprentissage (CFPA), une école de sapeurs pompiers et d'officiers de protection civile et l'École Militaire Polytechnique (EMP ex ENITA).

Cette ville côtière possède un club de voile, elle abrite aussi un "complexe de l'équitation" et un boulodrome.

C'est sur le territoire de la commune de Bordj El Bahri que le 24 décembre 1956, la RTF (Radiodiffusion-Télévision-Française) a mis en service l'émetteur de télévision 819 lignes du "Cap Matifou" desservant la région d'Alger. L'actuel centre émetteur TDA (TéléDiffusion d'Algérie) de Bordj El Bahri (ex-"Cap Matifou") dispose de trois émetteurs radio en FM, d'un émetteur diffusant la chaine nationale de télévision ENTV ("El Watania"). Il est également le seul centre TDA actuellement équipé d'un émetteur UHF analogique en Norme G-PAL (relais de la chaîne nationale par satellite Canal Algérie). Dans le cadre des études sur la mise en place de la Télévision Numérique Terrestre, le centre émetteur de Bordj El Bahri procédait dès 2004 à des essais en tant que site pilote pour le déploiement de la TNT en Algérie.

Notes et références[modifier | modifier le code]