Mahelma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mahelma
Hôtel de ville
Hôtel de ville
Noms
Nom algérien محالمة
Nom amazigh ⵎⴰⵃⴻⵍⵎⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Zéralda
Code ONS 1647
Démographie
Population 20 758 hab. (2008[1])
Densité 612 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 40′ 58″ N 2° 52′ 42″ E / 36.6828751, 2.878332136° 40′ 58″ Nord 2° 52′ 42″ Est / 36.6828751, 2.8783321  
Superficie 33,91 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Mahelma

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Mahelma

Mahelma est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située à 30 km au Sud-Ouest d'Alger.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Mahelma est située à environ 30 km au sud-ouest d'Alger sur le Sahel algérois. Au nord se trouve le début de la plaine de Zeralda jusqu'à la limite de la forêt des planteurs ; au sud, la bordure et le versant sud du Sahel algérois jusqu'à la mitidja ; à l'ouest, la bordure ouest du Sahel algérois et de l'Oued Mazafran.

Communes limitrophes de Mahelma
Zéralda Zéralda, Souidania Souidania
Douaouda (wilaya de Tipaza) Mahelma Rahmania
Kolea (wilaya de Tipaza) Ben Khellil (wilaya de Blida) Douera

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune compte quatre agglomérations principales, Mahelma (chef-lieu), Sidi Abdellah, Zaatria et Sidi Bennour.

Lors du découpage administratif de 1984, la commune de Mahelma est constituée à partir des localités suivantes[2] : Sidi Abdellah, Nezali, Mahelma, Boukhelif, Zaatria, Plateau de Mahelma, Haddadou et Boukhelkhal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque pré-islamique[modifier | modifier le code]

En 2005 des fouilles de la Société archéologique algérienne ont conduit à la découverte de vestige paléochrétien datant du Ve et IVe siècle[3]. Les découvertes comprenaient des pans de murs, appartenant selon les archéologues à une ferme de la fin de l'époque romaine. Des fragments d'amphores retrouvées sur le site servaient au transport de l'huile, du vin et du poisson. Une nécropole du IVe siècle a également été découverte sur le site[3].

Époque coloniale[modifier | modifier le code]

Lors de la Conquête de l'Algérie par la France, le territoire de la commune est habité par trois tribus : les Sidi Abdellah, les Zaatria et une fraction des « Ouled Mendil ». C'est à l'emplacement d'un fort de surveillance turc que les militaires français vont s'établir en 1835 avant que le village ne soit érigé autour du camp des zouaves le 22 mars 1844[réf. nécessaire]. En 1870, le village est promu commune de plein exercice.

Algérie moderne[modifier | modifier le code]

Le 31 mai 1963, la commune est intégrée à celle de Zeralda[4] avant d'être à nouveau indépendante par l'ordonnance du 2 décembre 1963[5]. En 1974, la commune est recréée et intégrée à la daïra de Koléa, dans la wilaya de Blida[6]. En 1984, elle rejoint la wilaya de Tipaza nouvellement créée[7]. À la création du gouvernorat du Grand-Alger en 1997, la commune est détachée de la wilaya de Tipaza, pour rejoindre celle d'Alger[8].

En 2004, est créée officiellement la ville nouvelle de Sidi Abdellah en partie sur le territoire de la commune[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
11 270 14 810 20 758
(Source : ONS)


Économie[modifier | modifier le code]

Mahelma a toujours eu une vocation exclusivement agricole. Les cultures sont concentrés dans le nord de la commune sur le plateau.

Depuis 2004, la construction de la nouvelle ville de Sidi Abdellah, offre beaucoup[Combien ?] d'emplois dans le secteur du bâtiment.

Éducation[modifier | modifier le code]

Sidi Abdellah accueille une zone universitaire, avec des annexes de l'université d'Alger :

  • L'Institut d'archéologie.
  • L'Institut d’éducation physique et sportive.
  • ainsi qu'une résidence universitaire pour filles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriales des communes. Mahelma, page 1570.
  3. a et b Vestiges paléochrétiens découverts à Sidi-Abdallah sur Archeo-info.ch le 4 octobre 2005.
  4. JO 63-35 du 31-mai-63, Décret n° 63-189 du 31-mai-63, relative à l'organisation territoriale du pays, p. 550
  5. JO 63-91 du 6-decembre-63, Ordonnance n°63-466 du 2-décembre-63, portant réorganisation territoriale des communes
  6. Journal officiel algérien no 57 du 16 juillet 1974, décret 74-132 du 12 juillet 1974, fixant les limites territoriales de la wilaya de Blida. p.626.
  7. JO 84-06 du 7-février-84, loi n° 84-09, relative à l'organisation territoriale et la composition de la wilaya de Tipaza, p.110
  8. JO 97-38 du 04-juin-97, Ordonnance 97-14 relative à l'organisation territoriale de la wilaya d'Alger
  9. Journal officiel algérien no 56 du 5 septembre 2004, décret exécutif n° 04-275 du 5 septembre 2004 portant création de la ville nouvelle de Sidi Abdellah. p.7.]