Robe (chat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robe.
Diverses robes de chats européens.

Les chats se distinguent par une grande variété de pelages tant en termes de couleurs, de motifs que de longueurs de poils. On parle alors de « robe ».

Nomenclature et classification[modifier | modifier le code]

Chat red classic tabby and white ou chat marbré rouge et blanc.

Dans le milieu de l'élevage félin francophone, la nomination d'une robe de chat est traditionnellement composée d'un mélange de terme anglais et français. Ainsi les couleurs sont directement traduites en français : noir (Black), bleu (Blue), rouge (Red), etc[Note 1]. La nomenclature du chat bicolore consiste à introduire les termes « et blanc » (and white) à la fin de la description de la robe[1]. Par exemple, on dira un « chat noir et blanc », « écaille et blanc » pour la robe calico ou encore « chocolat tabby et blanc » pour un chat tabby chocolat avec des panachures blanches. Les patrons van et arlequin peuvent également être précisés après le terme « et blanc » : chocolat tabby et blanc van pour un chat tabby chocolat avec des panachures blanches sur tout le corps sauf les oreilles et la queue. Les chats gantés portent la mention « mitted » ajoutée à la fin du nom de la robe, un chat est soit « mitted », soit « et blanc », les deux termes ne peuvent s'additionner[2].

Le LOOF et la TICA classifient les robes en quatre catégories contenant plusieurs divisions. Les robes bicolore et gantée constituent ni une division, ni une catégorie mais plutôt une sous-catégorie : par exemple, dans la catégorie « colourpoint » il y a une sous-catégorie « colourpoint et blanc » et une « colourpoint », ces deux sous-catégories ont chacune les mêmes divisions[1]. La CFA n'applique pas de système de classement[Note 2] hormis pour le persan où il existe une division « bicolor »[3]. La WCF, l'ACFA et l'ACF utilisent une liste de robes. La FIFé a créé sa propre numérotation, l'Easy Mind System (EMS)[4].

Robes[modifier | modifier le code]

La robe d'un chat est composée d'une ou plusieurs couleurs qui forment diverses combinaisons, les motifs, appelés patrons. L'alliance des différentes couleurs et des patrons donnent toutes les variations de fourrure possibles pour un chat.

Couleurs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Couleur (robe de chat).
La couleur de la robe est également visible sur la peau.

Seules huit couleurs sont admises par le LOOF[5] (Livre officiel des origines félines, en France) :

  • noir (Seal chez les colourpoint) ;
  • bleu : gris-ardoise, issu d'une « dilution » du noir ;
  • chocolat : plusieurs variations du brun ;
  • lilas (Lilac) : c'est un beige rosé très pâle, dilution de la couleur chocolat ;
  • cannelle (Cinnamon ou Sorrel) : un brun-roux surtout présent chez les orientaux ;
  • fauve (Fawn) : beige clair tirant sur le roux, dilution de la couleur cannelle ;
  • rouge : c'est le roux orangé commun, porté par le chromosome X ;
  • crème : dilution du rouge ;
  • blanc.

L'Ambre, l'ambre clair et l'abricot sont reconnues depuis le 12 mars 2009 et uniquement pour le norvégien[6].

Article détaillé : Ambre (robe de chat).

Patrons[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Patron (robe de chat).

Par ailleurs, des motifs plus ou moins marqués peuvent orner ces robes. On distingue en tout huit patrons qui peuvent être plus ou moins complexes :

  • Solide : pelage uni.
  • Tabby : pelage rayé ou tacheté.
  • Colourpoint : coloration spécifique sur le bout des pattes, la queue et le visage.
  • Particolore : Bicolore ou colourpoint « ganté », avec des taches de blanc plus ou moins grandes.
  • Tricolores : écaille de tortue ou calico : trois couleurs de base mélangées ou non.
  • Mink et sépia: variations de nuances entre le colourpoint et le solide.

Solide[modifier | modifier le code]

Un chat persan « solide blanc »

Les chats à la robe dite solide, Self-colored ou self sont tout simplement de couleur unie. L'ensemble du pelage présente de manière uniforme la même couleur.

Tabby[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tabby.

Les chats tabby, plus communément appelés chats tigrés, ont une robe composée de marbrures, rayures ou taches foncées sur fond clair. Les principales couleurs du « tigré », proche du chat sylvestre (le chat « originel » sauvage), sont un mélange de brun et de beige, le noir, le blanc et le rouge. On dénombre :

  • Le blotched tabby aussi nommé classic ou marbré : de larges bandes marbrées formant des cercles sur les flancs.
  • Le mackerel tabby - le chat tigré - : des rayures verticales sur tout le corps, comme un tigre.
  • Le spotted tabby : des taches rondes, mouchetées. Les taches sont bien distinctes, et ne se rejoignent pas.
  • Le ticked tabby ou tiqueté : de légères rayures à la tête, aux pattes et à la queue, le reste du corps est uniforme avec des poils agoutis (c'est-à-dire possédant plusieurs couleurs sur la longueur d'un poil). L'abyssin est un bon exemple de ce dernier motif.

Colourpoint[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Colourpoint.

Une robe colourpoint (ou colorpoint (US)) désigne un type de pelage qui porte des couleurs sombres confinées en certaines régions du corps : le masque du visage, les oreilles, la queue et les extrémités des pattes. Tous les chatons colourpoint naissent blancs et auront les yeux bleus.

Il existe plusieurs types de colourpoint selon la couleur des extrémités :

  • Un seal point aura des extrémités brunes,
  • Un blue point aura des extrémités bleues,
  • Un tabby point aura des extrémités rayées,
  • Etc...

Les robes colourpoint sont caractéristiques de certaines races, comme le Siamois.

La même robe avec le bout des pattes blanches, dites gantées, est une robe mitted, considérée également comme « particolore ». C'est le cas du Sacré de Birmanie[7].

Particolore[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Robe bicolore.

La robe « bicolore », dite aussi « particolore » ou « à panachure blanche », est une robe blanche associée à une autre couleur. La quantité de blanc peut aller d'un simple marquage sur les orteils dans le cas d'un gantage à quelques taches de couleurs noyées dans le blanc sur la tête et la queue dans le cas d'un bicolore van. Un vocabulaire spécifique permet de définir la répartition de la couleur sur le corps[8].

Suivant la proportions du blanc, la robe s'appelle:

  • van : uniquement la queue et les oreilles de couleur;
  • arlequin : un peu plus de couleur;
  • bicolore : moitié-moitié à grande proportion de la couleur.

Auxquels on ajoute, bien qu'il ne soit pas dû à l'action du gène S-:

  • mitted: Robe « colourpoint » mais avec des « gants » blancs aux pattes[7].

L'apparition de poils blancs est codée par le gène majeur S dont on reconnaît deux allèles. L'action de ce gène se situe lors de la migration des mélanoblastes durant le développement embryonnaire du chaton. L'ensemble des motifs possibles fait probablement entrer en compte des polygènes et complexifie le travail des éleveurs qui doivent obtenir des motifs clairement définis dans les standards des races de chat admettant la robe bicolore[9].

La robe bicolore, populaire, est très présente dans le domaine de la bande dessinée et du dessin animé avec des représentants comme Sylvestre le chat de Titi et grosminet ou Tom de Tom et Jerry. Quelques écrivains décrivirent leur chat bicolore comme Théophile Gautier. Parmi les chats célèbres bicolores figurent entre autres Oscar, qui détecte la mort imminente des patients de Rhode Island, et Socks, le chat de Bill Clinton[10].

Écaille de tortue et Tricolores[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Écaille de tortue (robe de chat).

Un chat Écaille de tortue, ou tortie (abréviation de l'anglais Tortoiseshell), est un animal dont la robe contient à la fois du rouge (ou sa forme diluée) et du noir (ou sa forme diluée, le « bleu »). Les deux couleurs peuvent être distinctes ou étroitement entremêlées.

Lorsque la robe comporte des taches blanches, il s'agit d'un chat Écaille et blanc. Si les couleurs blanc, noir et rouge se présentent sous forme de taches, il s'agit d'un chat tricolore ou calico. Au Japon, où ces chats sont réputés porter bonheur, ils sont appelés « mi-ke » ce qui signifie « triple fourrure ».

Un chat torbie est caractérisé par une robe écaille de tortue (ou calico) dont l'une des couleurs est tabby.

En théorie, les écailles de tortue et les tricolores sont obligatoirement des femelles. En effet, cette pigmentation très spéciale résulte de l'inactivation aléatoire d'un des deux chromosomes X dans les cellules de l'embryon, quelques jours après la fécondation. Or, les chromosomes X portent des informations conditionnant la coloration. Chaque lignée cellulaire formera une tache différente selon le chromosome X qui a été inactivé. Le chromosome X inactivé peut être visualisé au microscope, il forme dès lors au niveau du noyau cellulaire le corpuscule de Barr.

Un mâle tricolore ou écaille de tortue est doté de trois chromosomes sexuels (XXY) et est donc atteint de la maladie de Klinefelter. Il est généralement stérile.

Mink et sépia[modifier | modifier le code]

Ces deux patrons sont entre le solide et le colourpoint mais ils sont toutefois considérés à part.

  • Mink : le plus proche du colourpoint. Les extrémités sont foncées comme chez les colourpoint mais le corps légèrement coloré. Les yeux sont de couleur aigue-marine, et peuvent toutefois aller du jaune au presque bleu. C'est la robe typique du Tonkinois.
  • Sépia : le plus proche du solide. Il comporte aussi des extrémités foncées mais avec une coloration du corps soutenue ce qui fait peu de différence entre le corps et les extrémités. C'est le patron typique du Burmese.

Ici aussi, comme chez les colourpoint, les chatons naissent clairs, voir blancs avant de foncer et d'afficher leur robe définitive.

Effets[modifier | modifier le code]

Un chat « chinchilla »

Les effets désignent une teinte aux reflets changeants due à la variation de clair et de foncé sur la longueur du poil.

Ces effets portent des noms différents selon le ratio clair/foncé sur le poil :

  • tipped : la plus grande partie du poil est claire avec une fine bande de couleur foncée à l'extrémité.
    • Chinchilla : ce type de pelage rappelle la fourrure du Chinchilla, seul un huitième de la longueur du poil est de couleur foncée, ce qui donne un aspect perlé à la fourrure.
    • shaded : la moitié du poil est foncée
  • smoke ou encore fumé : 50 à 80 % de la longueur du poil est foncée

La variation cameo désigne un effet dans les tons de rouge. La base du poil est plus claire tandis que l'extrémité est rousse.

Pelage[modifier | modifier le code]

Enfin, la fourrure peut être courte, mi-longue ou longue. Certaines races ont même des poils courts frisés (Devon Rex) voire donner l'impression de n'avoir pas de poils du tout (sphynx).

Cas du clonage[modifier | modifier le code]

L'expérience montre qu'un chat cloné possède le même type de pelage que son chat d'origine, mais non son pelage à l'identique. En d'autres termes, le clone d'un chat noir et blanc n'aura pas nécessairement ses taches aux mêmes endroits, cette information de position n'étant pas portée par l'ADN du noyau (pas plus que c'est écrit chez l'homme pour les empreintes digitales). Quelques maîtres ayant fait cloner leur chat favori se sont montrés pour cette raison déçus par l'opération[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cela est cependant valable que pour les chats unis. Bien souvent le terme anglais est utilisé pour les patrons plus complexes ; par exemple : le rouge colourpoint.
  2. Chaque combinaison « robe et race » est numérotée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nomenclature des robes », sur http://www.loof-actu.fr/, LOOF,‎ 9 juillet 2009 (consulté le 26 août 2009)
  2. « Liste des robes », sur http://www.loof-actu.fr/, LOOF,‎ 9 juillet 2009 (consulté le 26 août 2009)
  3. (en) « Breed Profile: Persian », sur http://www.cfa.org/, CFA (consulté le 26 août 2009)
  4. (en) « The FIFe Easy Mind System for Identifying Cats », sur http://www.fifeweb.org/, FIFé (consulté le 26 août 2009)
  5. LOOF, « Classification des couleurs de robes de chats », sur http://www.loof.asso.fr (consulté le 17 juillet 2008)
  6. Compte-rendu du C.A. du LOOF du 12 mars 2009 sur le site du LOOF
  7. a et b Classification des couleurs de robes de chats sur le site de l'AFAS
  8. Alyse Brisson, « Le gantage chez le birman », sur http://www.birmania-and-co.com/, Association Brimania & co (consulté le 27 août 2009)
  9. (fr) Marc Peterschmitt, L’ambre chez le chat des forêts norvégiennes, un mystère résolu, École nationale vétérinaire de Lyon,‎ 2009 (lire en ligne)
  10. (fr) Stefano Salviati, 100 chats de légende, Turin, Solar,‎ septembre 2002, 144 p. (ISBN 2-263-03282-7)
  11. Exemples


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :