Chat polydactyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chat polydactyle de la maison d'Ernest Hemingway à Key West (Floride)

Un chat polydactyle ou hyperdactyle est un chat qui a une anomalie physique congénitale qui consiste en une présence de doigts supérieurs à la normale, sur une ou sur toutes les pattes causée par une mutation génétique.

Cette dénomination vient du grec "poly" qui signifie "nombreux" et "dactyle" qui signifie "doigts".

Description[modifier | modifier le code]

Chat polydactyle avec six doigts à l'avant et cinq à l'arrière

Un chat possède normalement quatre doigts et un ergot sur les pattes avant et quatre aux pattes arrières. Un chat polydactyle peut posséder jusqu'à sept doigts indifféremment à l'avant et/ou à l'arrière. Diverses variations de quatre à sept orteils sont communes, bien que chaque paire de pattes garde un nombre identique de doigts.

La polydactylie est plus fréquemment observée sur les pattes avant uniquement. Elle est rarement vue sur toutes les pattes ou uniquement sur les pattes arrières.

Cette malformation congénitale est héritée génétiquement car le gène responsable est autosomique dominant à expression variable. Elle n'est ni mortelle ni dérangeante pour le chat, bien que l'on ait remarqué un petit retard d'apprentissage de la marche et de la grimpe chez les chatons polydactyles. Par la suite, certains développent une plus grande habilité. Pour exemple, un chat possédant six doigts à l'avant (dont deux orteils opposés l'un à l'autre comme les pouces d'une main humaine) permet au chat une dextérité manuelle étonnante que l'on ne retrouve pas chez des chats non polydactyles, comme ouvrir des loquets de portes ou chasser en s'aidant d'une seule patte.

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouve cette caractéristique le plus souvent parmi les chats de la côte Est des États-Unis et dans le sud-ouest de l'Angleterre. Certains avancent que la raison de la quasi absence de chats polydactyles en Europe est due au fait que les chats sortant de l'ordinaire étaient directement tués au Moyen Âge en raison des fortes superstitions et de l'appartenance supposée du chat à la sorcellerie[1]. D'autres attirent l'attention sur le fait qu'en Angleterre les chats polydactyles sont nombreux, particulièrement au Pays de Galles où on les appelle les "Cardi-Cats".

Le chat enregistré au Livre Guinness des records vient de Bonfield, en Ontario et s'appelle Jake. Il est le chat ayant le plus grand nombre d'orteils à ce jour, 28 en tout.

Races et variétés[modifier | modifier le code]

Exemple d'une femelle maine coon polydactyle avec sept doigts

Les deux races où la polydactylie est la plus forte sont le maine coon et le pixie-bob. Pour le maine coon ce trait n'est pas accepté en France par le LOOF, mais aux États-Unis, la TICA, l'ACFA, la CFA et diverses autres associations le reconnaissent[1].

Quant au pixie-bob, il descend directement de chats polydactyles et ce trait est comme pour le maine coon, reconnu par la TICA mais pas par le LOOF[1].

Les chats d'Ernest Hemingway[modifier | modifier le code]

L'écrivain et prix Nobel Ernest Hemingway est un des amateurs de chats polydactyles le plus connu.

Dans le jardin de sa maison de Key West en Floride, il hébergeait un peu moins d'une centaine de chats dont environ la moitié étaient polydactyles. Cette passion pour ces chats particuliers lui est venue après qu'il a reçu un chat à six doigts de la part du capitaine d'un bateau. En anglais, le mot "Hemingway cat" ou "Hemingway" est devenu un mot d'argot pour désigner les chats polydactyles.

Depuis la mort d'Ernest Hemingway en 1961, cette maison est un musée et le jardin un abri pour les descendants de ses chats. Il en reste encore une soixantaine dont une trentaine de polydactyles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Revue maine coon international - article polydactylie. Consulté le 24 novembre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]