Thaï (chat)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thaï.
Thaï
{{#if:
Une femelle seal point
Une femelle seal point

Espèce Chat (Felis silvestris catus)
Région d’origine
Région Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Caractéristiques
Silhouette Type semi-foreign
Taille Moyenne
Poids femelle 3 à 3,5 kg ; mâle 4 à 5 kg
Poil Court et dense
Robe Colourpoint uniquement, toutes les couleurs acceptées
Tête Triangle aux contours adoucis
Yeux Ovales, toujours bleus
Oreilles Larges à la base, taille moyenne
Queue Taille moyenne, arrondie au bout
Standards

Le thaï est une race de chat originaire de Thaïlande. Ce chat de taille moyenne est caractérisé par son physique du siamois traditionnel ou ancien type.

Origines[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Siamois (chat).

De nombreuses légendes racontent l'apparition du siamois. Parmi elles, celle relatée par George Cansdale dans Les animaux et les hommes : lors du voyage sur l'arche de Noé, un singe serait tombé amoureux d'une lionne. Ceci expliquerait la raison pour laquelle le siamois a l'agilité d'un singe et le courage d'une lionne[réf. nécessaire].

Dans leur pays d'origine, les chats siamois étaient vénérés en tant que gardiens de temples. Lorsqu'une personne de haut rang décédait, son âme était réincarnée dans le corps d'un chat. Ces chats étaient alors envoyés aux temples afin de finir leurs jours dans le luxe et l'opulence (fine nourriture dans des assiettes en or). Ils pouvaient alors avoir une certaine puissance et intercéder pour l'âme du défunt[réf. nécessaire].

La légende prétend que le siamois avait un léger strabisme à ses origines car il gardait férocement les trésors royaux du Siam et il les fixait avec une telle attention qu'il en louchait. La légende raconte aussi que la queue du siamois est affublée d'un nœud ou d'une cassure. Pour cause, les princesses royales accrochaient leurs anneaux autour de la queue du chat afin de ne pas les perdre pendant la baignade. Vérités ou légendes, les chats actuels ne peuvent présenter aucun strabisme ni aucun défaut de queue en exposition féline. Bien que tolérés dans les anciens standards de race, ces difformités sont aujourd'hui disqualificatives[réf. nécessaire].

En réalité, les premiers chats siamois connus furent importés du Royaume du Siam et montrés en exposition au Crystal Palace de Londres en 1871. Le wichien-maat, nom qu’il porte en Thaïlande, a connu un engouement auprès du public du début du XXe siècle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale[réf. nécessaire].

Vers les années 1960, les silhouettes s'affinèrent à force de sélection, laissant choir le siamois traditionnel et donnant les formes élancées que l’on connait actuellement. La morphologie originelle s'est néanmoins perpétuée et a conservé les qualités ainsi que l’apparence du siamois ancien type. Le nom de siamois est resté, et ancré dorénavant aux formes nouvelles, longilignes et très sveltes. Il a donc fallu trouver un nom pour l'ancien siamois, aux formes plus arrondies et d'aspect plus trapu. Le nom de thaï lui a été donné, puisque originaire du Siam, aujourd’hui appelé Thaïlande (Terre des Thaïs)[réf. nécessaire].

Le club de race en France, affilié au LOOF est EuroThaï. Il est à l'origine du standard actuel, ainsi que du précédent.

Standards[modifier | modifier le code]

Contrairement au siamois, le thaï est plus massif, plus rond. Il reste cependant un chat à l'allure athlétique.

Le corps est d'une façon générale bien musclé mais ne donne pas une impression de lourdeur. Les pattes sont fines et proportionnées au corps. Les pieds, de forme ovale, sont de taille moyenne. La queue s'affine sur la longueur et finit en arrondi mais elle ne doit pas être « en fouet » comme chez ses cousins orientaux.

Sa tête est triangulaire mais aux contours arrondis et aux joues rondes. De profil, le front et le crâne sont légèrement bombés. Les yeux sont ovales et placés légèrement de biais. Ils doivent toujours être du bleu le plus intense possible. Il y a souvent un problème de strabisme parmi ces races, mais cela est considéré comme un défaut. Les oreilles, de taille moyenne, sont placées assez bas, elles sont larges à leur base et leur extrémité est arrondie.

La fourrure est courte et près du corps. Au toucher, le poil est très doux et dense. Le seul patron autorisé est le colourpoint. Toutes les couleurs sont acceptées mais les plus courantes sont le seal point, le bleu point, le chocolate point et le lilas point. Il existe également des sujets tabby.

En France, aucun mariage avec une autre race n'est autorisé. La TICA en revanche autorise le mariage avec des siamois.

Le standard actuel est celui mis en application par le LOOF le 1er janvier 2013, prenant en compte les modifications apportées par le club de race EuroThaï.

Caractère[modifier | modifier le code]

Le caractère du thaï est décrit comme identique au siamois. Ce serait ce que l'on appelle des « chats-chiens ». Très affectueux et présent, le thaï, en tant qu’ancêtre du siamois, serait un chat assez expressif et bavard, sachant se faire comprendre en toute situation. Ces traits de caractère restent toutefois parfaitement individuels et sont avant tout fonctions de l'histoire de chaque chat.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Article principal : chat.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]