Abricot (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abricot (homonymie).
Abricots

Abricot est un nom de couleur en usage principalement dans la décoration et la mode, pour désigner une teinte orangée clair, en référence à la couleur de l’abricot mûr.

Dans les nuanciers de peinture, on trouve par exemple abricot[1], Abricot clair[2] ; en tissus, en papier pour l'impression, on trouve des nuances similaires, qu'on pourrait classer parmi les incarnats.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de couleur abricot est attesté en français en 1736, dans des échantillons de tissu[3].

Un nuancier de 1786 présente les dénominations de teinturiers français abricot, abricot clair, abricot nourri, abricot pourri[4].

Au XIXe siècle, Michel-Eugène Chevreul a entrepris de situer les couleurs les unes par rapport aux autres et par rapport aux raies de Fraunhofer. Il place l'abricot à la même teinte que la carotte, mais d'un ton plus clair, à orangé 6 ton[5].

Le Répertoire de couleurs de la Société des chrysanthémistes donne en 1905 quatre tons de la couleur Abricot, avec comme synonyme Jaune de chrome foncé, du marchand de couleurs Bourgeois (RC1, p. 53) ; il indique aussi quatre tons d'un Abricot rougeâtre, avec comme synonymes rouge cuivré et Laque de Garance Capucine, du même marchand, et le ton 4 est identique au Salmon (saumon) de la Chart of Colors de l’American Floral Society (RC1, p. 63).

La couleur du fruit[modifier | modifier le code]

Comme dans le cas de la banane et du citron, la couleur de l'abricot est un indice de sa maturité. Les abricots jaunissent en mûrissant. Les professionnels repèrent leur couleur dans un nuancier[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel-Eugène Chevreul, « Moyen de nommer et de définir les couleurs », Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. 33,‎ 1861 (lire en ligne).
  • Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 1, Paris, Librairie horticole,‎ 1905 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Peinture murale Abricot », sur castorama.fr (consulté le 13 décembre 2014).
  2. « Abricot clair », sur 4murs.com (consulté le 13 décembre 2014).
  3. « Taffetas moiré, couleur abricot », Étoffes de Lyon,‎ 1736 (lire en ligne).
  4. « Planches coloriées représentant les échantillons de draps de laine , teints avec divers Lichens , qui sont joints au Mémoire de M. Hoffmann , avec leurs numeros respectifs, et les denominations des Teinturiers Francois », dans Pierre-Joseph Amoreux, Mémoires couronnés en l'année 1786, par l'Académie des sciences,... de Lyon, sur l'utilité des lichens dans la médecine et dans les arts, par MM. G.-F. Hoffmann,... Amoreux fils,... et Willemet,..., Lyon,‎ 1787 (lire en ligne). Sur les lichens, voir Orseille (teinture).
  5. Selon les indications des pages 29 et 48, orangé se calcule à une longueur d'onde dominante de 598,5 nanomètres ; 6 ton correspond à une clarté de 71,4% (Chevreul 1861, p. 138).
  6. « Code couleur abricot », sur ctifl.fr (consulté le 13 décembre 2014).