Quentin Durward (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quentin Durward (homonymie).

Quentin Durward

Titre original Quentin Durward
Genre Feuilleton historique
Création Jacques Sommet
Production Maintenon Films
Roger Van Mullem
Colette Fleury
Pays d'origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Chaîne d'origine ORTF
ZDF
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 7
Durée 52 minutes
Diff. originale France :
28 janvier 1971 - 11 mars 1971 Allemagne :
27 avril 1971 - juillet 1971

Quentin Durward est un feuilleton télévisé franco-allemand en 7 épisodes de 52 minutes, créé par Jacques Sommet d'après le roman homonyme de Walter Scott, et réalisé par Gilles Grangier. En France, le feuilleton a été diffusé pour la première fois du 28 janvier au 11 mars 1971 à 20h30 sur la première chaîne de l'ORTF. Il a été rediffusé du 9 septembre au 19 octobre 1972 sur la 1re chaîne de l'ORTF, puis en 1975 et 1980 sur TF1.

Historique de la création[modifier | modifier le code]

Le feuilleton est adapté d'un roman de 1823 de l'écrivain écossais Walter Scott, le père du roman historique (Ivanhoé, 1819).

Synopsis[modifier | modifier le code]

L’An 1468. Quentin Durward doit fuir son Écosse natale et gagne la France où la tension est vive entre le roi Louis XI et Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne. L'objet de la querelle est la riche province de Croye. Quentin devient archer du roi. Pour les beaux yeux de la princesse Isabelle de Croye, comtesse bourguignonne venue chercher refuge auprès du roi pour échapper au mariage auquel Charles le Téméraire la destine, Quentin se retrouve, malgré lui, mêlé aux rivalités guerrières qui opposent Louis XI à Charles le Téméraire ...

Abbaye Notre-Dame de Morienval où se situe la scène du mariage.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Premier épisode 

Quentin échappe à ses ennemis écossais et, grâce à l'aide d'un ami moine, il quitte l’Écosse pour la France. Il y rencontre le mystérieux Maître Pierre (qui est en réalité le roi de France) lequel lui donne une médaille. Sur le lieu de pendaison d'un bohémien, Quentin rencontre Bertrand. Contre l'avis de Bertrand, il détache le pendu. Il est alors arrêté par les hommes de Tristan l'Hermite. Quentin et Bertrand se battent contre eux, mais ils ont le dessous et le jeune Écossais est condamné à être pendu. Pendant ce temps, à la cour de Bourgogne, Charles le Téméraire présente à Isabelle de Croye celui qu'il lui destine, Campo Basso. À sa vue, elle refuse de l'épouser et s'enfuit ; elle trouve refuge en France.

Second épisode 

Sauvé in extremis de la pendaison par son oncle Lesly et ses archers écossais, Quentin les invite à l'auberge des Trois Lys où s'est réfugiée Isabelle. Pendant la fête écossaise, il se rend compte que le duc d'Orléans cherche à faire enlever Isabelle. Avec l'aide de Bertrand, ils réussissent à les en empêcher, mais provoquent une bagarre et sont menés devant le roi pour être jugés.

Troisième épisode 

Louis XI charge Quentin d'escorter Isabelle jusqu'à Liège pour la placer sous la protection du Prince-Évêque, en territoire neutre. En réalité, il s'agit d'un piège car le roi veut livrer Isabelle et son domaine à Guillaume de la Marck en échange de l'aide de ce dernier contre Charles le Téméraire. Le convoi est composé de Quentin et son valet Bertrand, des comtesses de Croye et de Marion, espionne du roi déguisée en suivante.

Quatrième épisode 

Escortant les comtesses de Croye, Quentin et Bertrand déjouent les embûches mais lors d'un arrêt à un couvent, ils comprennent que leur guide Heyradin est de mèche avec Guillaume de la Marck et avec le roi de France.

Cinquième épisode 

Arrivés dans la ville de Liège, les comtesses sont mises sous la protection du Prince-Évêque. Dans une auberge, des bourgeois croient que Quentin et Bertrand sont les envoyés du roi de France.

Sixième épisode 

Quentin ayant réussi à libérer Isabelle, tous deux fuient Liège et regagnent la France où ils sont séparés.

Septième épisode 

Louis XI ayant été fait prisonnier par son cousin, le duc de Bourgogne se retrouve en mauvaise posture. Son procès est ouvert et Quentin et ses compagnons de voyage sont appelés à témoigner.

Personnages[modifier | modifier le code]

Cour de France :

  • Quentin Durward : jeune et bel archer écossais contraint de fuir son pays natal pour la France afin d'échapper à l'habit monacal ; prêt à mourir pour défendre ceux qu'il aime et qui lui accordent leur protection.
  • Bertrand : valet d'armes de Quentin, rusé et fidèle.
  • Le Balafré : oncle de Quentin, vieux soldat fidèle dans l'armée écossaise de Louis XI.
  • Louis XI : roi de France, superstitieux, manipulateur et stratège essayant de protéger son royaume contre ses ennemis comme le duc de Bourgogne.
  • Olivier le Daim : barbier et ami confident du roi.
  • Cardinal La Balue : premier conseiller du roi fourbe.
  • Galeotti : astrologue du roi qu'il trahit en étant de mèche avec La Balue ; il se sert de la superstition du roi pour influencer les décisions de celui-ci.
  • Marion : espionne du roi de France qui se transforme en femme de chambre d'Isabelle de Croye pour la convoyer jusqu'à Liège.
  • Isabelle de Croye : jolie jeune comtesse bourguignonne fuyant Charles le Téméraire pour éviter d'épouser Campo Basso, un de ses amis qu'il lui destine ; elle trouve refuge auprès du roi de France Louis XI.
  • Hameline de Croye : tante d'Isabelle qui l'accompagne dans sa fuite.
  • Duc d'Orléans : promis par le roi à Jeanne de France qui, étant boiteuse, ne peut lui assurer de descendance (le but du roi étant d'éteindre cette branche prétendante à la couronne), il est amoureux fou d'Isabelle de Croye.
  • Dunois : fidèle compagnon du duc d'Orléans.
  • Tristan l'Hermite : chef de garnison dans l'armée de Louis XI ; son occupation préférée est la chasse à l'homme et plus particulièrement des bohémiens.

Cour de Bourgogne :

  • Charles le Téméraire : duc de Bourgogne convoitant la couronne de France.
  • Comte de Crèvecoeur : ambassadeur du duc de Bourgogne et cousin des comtesses de Croye.

Liège :

  • Louis de Bourbon : Prince-Évêque de Liège, essayant de contenir la colère des Liégeois incapables de payer leurs impôts.
  • Pavillon et Peterkin : bourgeois liégeois un peu ridicules, révoltés contre le Prince-Évêque.
  • Guillaume de la Marck ("Sanglier des Ardennes") : puissant seigneur liégeois sanguinaire et affamé de pouvoir, banni de la cour du Prince-Évêque dont il cherche à sa venger ; allié avec Louis XI qui veut lui livrer Isabelle en échange.
  • Eric de la Marck : fils de Guillaume de la Marck, très intelligent et rusé.
  • Heyradin : bohémien sournois, espionnant pour un camp ou l'autre selon ses intérêts.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Cité de Carcassonne : La porte de l'Aude

Autour de la série[modifier | modifier le code]

Ce feuilleton qui mêle aventures, romance et scènes de combats, a été un succès. Le générique de fin chanté par Jacqueline Boyer fut également un succès.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

VHS et DVD[modifier | modifier le code]

  • VHS : coffret 3 VHS ; Koba films ; Paru le 3 mai 2000
  • VHS : coffret 3 VHS ; LCJ Éditions ; ASIN: B00004Y5EU ; Paru le 13 octobre 2003
  • DVD : Coffret 2 DVD ; LCJ Éditions ; Référence : D4481 ; Gencod: 7321950104086 ; Paru le 30 novembre 2000
  • DVD : Coffret 2 DVD ; Koba films : Réf: 354363DVD ; Code EAN: 5051889008668 ; ASIN: B002YIUGJG ; Paru le 12 mai 2010

Disques 45 tours[modifier | modifier le code]

  • Quentin Durward : générique du feuilleton chanté par Jacqueline Boyer - Label : Polydor ; Référence : 2056-066 ; 1971

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article source utilisée pour la rédaction de cet article

  • Jean-Jacques Jelot-Blanc, 30 ans de séries et de feuilletons à la T.V., Pac,‎ 1985 (ISBN 2853362418)

Liens externes[modifier | modifier le code]