Pistacia vera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pistaches.

Le pistachier, pistachier commun, pistachier cultivé ou pistachier vrai (Pistacia vera L.), est un arbuste de 3 à 8 mètres, qui pousse dans les garrigues et surtout dans les maquis au climat méditerranéen. L'arbre est appelé parfois pistachier d'Alep.

Cet arbuste originaire du Moyen-Orient produit les pistaches utilisées en pâtisserie et pour l'alimentation humaine. Celui-là fut importé de Syrie[1] par le gouverneur romain Lucius Vitellius et a été acclimaté aux régions de l'ouest de la Méditerranée[1].

Pistachier vient de pistakê, d’origine incertaine[1], mais provenant probablement du grec ancien πιστάκη[2].

Description[modifier | modifier le code]

  • Les feuilles caduques, un peu coriaces, ont trois à cinq folioles ovales
  • La floraison se fait d'avril à juin
  • Le fruit elliptique, 20 à 25 mm, contient à maturité une amande comestible, la pistache

Fruit[modifier | modifier le code]

La pistache fraîche est une amande délicatement parfumée.

Maladies et parasites[modifier | modifier le code]

Galle de pistachier (maladie).

La galle du pistachier térébinthe amène la feuille à subir une mutation pour contenir les œufs de son parasite.

Sensible à l'araignée rouge.

Affections cryptogamiques en cas de forte humidité.

Culture[modifier | modifier le code]

Conduire en tige ou demi-tige sur sol desherbé avec arrosage régulier. Ne pas laisser le sol sécher.

La taille se fait en janvier, elle n'est jamais sévère.

Le bouturage est impossible.

Production[modifier | modifier le code]

Les principaux pays producteurs sont l'Iran et les États-Unis (principalement la Californie), viennent ensuite la Turquie, la Syrie, puis la Grèce et enfin l'Italie et la Tunisie.

Pistacia vera L. est dioïque, la synchronisation de la floraison des pistachiers mâles et des pistachiers femelles est essentielle à la production.

Découverte de la sexualité des plantes[modifier | modifier le code]

Fleurs mâles du Pistacia vera L. historique du jardin alpin, Jardin des plantes, Paris, 22 avril 2011.

Le pistachier « permit [au botaniste] Sébastien Vaillant d’étudier et de démontrer scientifiquement la sexualité des végétaux en 1716[3] ».

En 1702, Joseph Pitton de Tournefort rapporta quelques pistaches de Chine et les sema au jardin des semis du Jardin royal des plantes médicinales[4]. Un pistachier mâle poussa. Arbre historique, il se trouve au jardin alpin du Jardin des plantes de Paris.

Sébastien Vaillant remarqua que ce pistachier esseulé fleurissait tous les ans sans fructifier comme un autre spécimen aux fleurs différentes situé dans un autre quartier de Paris. Vaillant apporta une branche fleurie du Jardin du roi et la secoua près de l'autre pistachier en fleurs. Des fruits apparurent pour la première fois. Cette expérience démontra la sexualité des plantes et la pollinisation.

L’expérience fut rendue possible :

  • par le caractère dioïque de Pistacia vera L., caractère relativement rare, permettant d'éliminer les autofécondations,
  • par le fait que les pistachiers n'étaient pas dans leur milieu naturel à Paris et étaient trop rares pour permettre une fécondation naturelle.

Par la suite, la sexualité des plantes fut démontrée pour l'ensemble des spermaphytes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « PISTACHE […] est emprunté (1546) de l’italien du Nord (émilien, vénitien) pistacchio (v.1340), issu, par l’intermédiaire du latin pistacium, du grec pistakion. Ce nom de fruit est dérivé de pistakê, mot désignant un arbre résineux des régions chaudes dont le fruit contient un noyau dur comestible. Pline et Galien savaient déjà que la plante était originaire de Syrie ; le premier mentionne son introduction en Italie par Vitellius à la fin du règne de Tibère et, de là, en Espagne par Flavius Pompée. Pistakê, d’origine inconnue, est très probablement un emprunt oriental. L’ancien et le moyen français connaissaient déjà pistace, attesté du XIIIe s. à 1611, emprunté au latin pistacia, neutre pluriel de pistacium pris comme féminin singulier. […] Le dérivé PISTACHIER […] (1651) est la réfection de pistacher (1611), et a remplacé le moyen français pistacier (1557), nom de l’arbre tiré de l'ancien pistace. »

    Alain Rey (dir.), Dictionnaire historique de la langue française, Paris, Dictionnaires Le Robert, nouvelle édition, 1994 (ISBN 2-85036-187-9), tome II, p. 1530.

  2. http://fr.wiktionary.org/wiki/pistacia
  3. Cartel du pistachier du jardin alpin.
  4. En 1793, création du Muséum national d'histoire naturelle qui remplacera le Jardin royal des plantes médicinales.

En persan d'Afghanistan, la pistache fruit du pistachier vrai se dit « pista » ou « pesta ». Le pistachier sauvage P. cabuli ou P. khinjuk se dit « rawang » et l'arbre « sawan ». Source : Afghanistan Journal n°1, 1979 ; Ein Verzeichnis von in Afghanistangebrauchlichen Planzennamen par U. Schapka et O. H. Volk.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Autres pistachiers :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1] Le pistachier peint par Cézanne existe toujours!
  • [2] Greffe sur pistachiers sauvages.
  • [3] La multiplication du pistachier : semis, bouturage, greffage.