Pistacia lentiscus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fleurs

L’Arbre au mastic, ou Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus L.) est un arbuste poussant dans les garrigues et les maquis des climats méditerranéens. Plante de la famille des Anacardiaceae, à feuillage persistant, elle donne des fruits, d'abord rouges, puis noirs.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom pistachier vient du grec pistakê. Le nom lentisque vient du latin lentus (visqueux).

Description[modifier | modifier le code]

Morphologie générale et végétative[modifier | modifier le code]

Le lentisque est en général un arbrisseau pouvant atteindre trois mètres, c'est parfois aussi un arbuste ne dépassant pas six mètres. Il se distingue des deux autres espèces de pistachiers méditerranéens (notamment Pistacia terebinthus L. ou térébinthe) par les caractères suivants :

  • les feuilles ont un nombre pair de folioles (paripennées ; elles se terminent par une paire de folioles, tandis que celles des autres pistachiers se terminent par une foliole terminale) ;
  • le rachis portant les folioles est ailé ;
  • le feuillage est persistant ;
  • l'inflorescence est cylindrique.

Les folioles, assez étroites et coriaces, sont de forme ovale à elliptique, terminées par une petite pointe. Leur nombre varie de deux à douze. Ces folioles portent souvent une galle (voir ci-dessous).

Le térébinthe (Pistacia terebinthus L.) possède des feuilles imparipennées, à rachis non ailé et une inflorescence pyramidale.

Morphologie florale[modifier | modifier le code]

Comme les autres pistachiers, le lentisque est dioïque: les fleurs mâles et femelles poussent sur des arbustes différents. Elles forment des racèmes de petite taille à l'aisselle des feuilles. Les fleurs sont apétales. Les mâles ont cinq petits sépales dont émergent cinq étamines rougeâtres reposant sur un disque nectarifère. Les femelles, à trois ou quatre sépales, ont un ovaire supère(au-dessus des autres pièces florales) avec un style court à trois stigmates. La floraison a lieu de mars à mai.

Fruit et graines[modifier | modifier le code]

Fruits

Le fruit est une petite drupe comestible, arrondie, d'environ cinq millimètres. D'abord rouge, elle devient ensuite noire. La graine est identique aux pistaches et peut être préparée en la faisant bouillir avec des petites fèves, du blé et des pois chiches, à la cuisson, arrosée légèrement avec de l'huile d'olive.

Cette préparation de graines de lentisque est très appréciée notamment dans l'Est Algérien.

Aires de répartition[modifier | modifier le code]

  • En France, on le trouve en Corse, sur le pourtour méditerranéen et en Charente maritime. A Ghisonaccia, se trouve un individu dont l'âge est estimé entre 700 et 1000 ans[1]. En novembre 2011, l'arbre a été élu arbre de l'année 2011 par un jury[2]. En guise de récompense, le pistachier corse sera classé arbre remarquable de France et une jeune pousse de la même espèce sera plantée à l’Élysée.
  • Son origine se situe dans les régions méditerranéennes de l'Europe, de l'Asie et de l'Afrique.
  • Habitat : fruticées et forêts sclérophylles.

Maladies et parasites[modifier | modifier le code]

Galle de pistachier

Il est courant d'observer des galles formées aux dépens du limbe foliaire du pistachier lentisque. Les parasites qui induisent la production de ces galles, et s'en nourrissent ensuite, sont l'acarien Eriophyes stefanii (galle par enroulement marginal serré par en haut) et surtout le puceron Anopleura lentisci (galle réniforme)[3].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mastic (résine).
Mastic.jpg
Gotaq.jpg

En médecine traditionnelle, on utilise la résine de pistachier lentisque afin de combattre les ulcères d'estomac. Son efficacité contre la bactérie Helicobacter pylori a en effet été récemment confirmée[4]. Elle avait été vérifiée par plusieurs études scientifiques[5]. Cette méthode consiste à éliminer la bactérie H. pylori par mastication de résine du pistachier lentisque, arbre exploité surtout dans l'île grecque de Chios.

On l'appelle aussi arbre à mastic, car sa sève est utilisée pour la réalisation d'une gomme à l'odeur prononcée. Dans l'Antiquité, cette gomme faisait office de chewing-gum.

Cette gomme est aussi employée en pâtisserie, en confiserie, et pour la fabrication de liqueurs comme la mastika et de cosmétiques.

Le bois du lentisque est de couleur rose ou ocre, avec un veinage jaune. Il est employé en menuiserie et en ébénisterie.

Autres utilisations possibles du lentisque :

  • en médecine dentaire, oléorésine tirée du pistachier térébinthe.
  • Dans l'industrie photographique.
  • Les fruits pour l'extraction d'huile à brûler (utilisation abandonnée).
  • Son huile essentielle est de couleur jaune, d'odeur intense et herbacée. Elle est utilisée pour les indications principales suivantes : varices et jambes lourdes, congestions et stases veineuses, hémorroïdes externes et internes, thrombophlébite. En effet, cette huile essentielle est reconnue comme décongestionnante des systèmes veineux et lymphatique.

Utilisée aussi pour traiter les brûlures, asthme et toux.

Très présent en Algérie, le pistachier lentisque constitue un remède précieux depuis l'antiquité. Dans l'est de l'Algérie, le pistachier lentisque se nomme : edhrou, tro ou troo (prononcer trou en roulant le r !). Tandis que dans la région de la Kabylie le pistachier lentisque se nomme : amadagh, le fruit quant à lui se nomme tidekt. L'huile de lentisque (Pistacia lentiscus) est utilisée contre la bronchite, l'asthme, la sinusite, l'eczéma (psoriasis et lichen plan) et les brûlures. Les feuilles quant à elles sont utilisées pour préparer des tisanes agissant contre les problèmes de l'appareil digestif (ulcère, colopathie, parasites).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Autres pistachiers :

  • Pistacia afghanistania,
  • Pistacia atlantica,
  • Pistacia chinensis,
  • Pistacia khinjukv,
  • le pistachier lentisque (Pistacia lentiscus L.),
  • Pistacia mexicana,
  • Pistacia palaestina,
  • le pistachier térébinthe (Pistacia terebinthus L.)
  • le pistachier vrai (Pistacia vera L.),
  • Pistacia wienmannifolia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. P. Dauphin, J.-C. Aniotsbéhère. Les galles de France (2e édition). Mémoires Soc. Linn. Bordeaux, tome 2, 1997
  4. VRP
  5. *Huwez FU, Thirlwell D, Mastic Gum kills Helicobacter pylori, New England Journal of Medicine, 339:1946, Dec. 24, 1998
    * Huwez FU, Al-Habbal MJ. Mastic in treatment of benign gastric ulcers. Gastroenterol Jpn 1986;21:273-274
    * Al-Habbal MJ, Al-Habbal Z, Huwez FU. A double-blind controlled clinical trial of mastic and placebo in the treatment of duodenal ulcer. J Clin Exp Pharm Physiol 1984;11:541-4
    * Al-Said MS, Ageel AM, Parmar NS, Tariq M. Evaluation of mastic, a crude drug obtained from Pistacia lentiscus for gastric and duodenal anti-ulcer activity + J Ethnopharmacol 1986;15:271-278
  • Traité de Dioscoride : La matière médicale

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :