Pietro Auletta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pietro Auletta

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance vers 1698
Sant'Angelo a Scala, Drapeau de l'Italie Italie
Décès 1771
Naples, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Compositeur
Style baroque
Lieux d'activité Drapeau de l'Italie Italie
Années d'activité 1725 à 1740
Maîtres Giuseppe Amendola
Nicola Porpora
Conjoint Anna Biancone
Descendants Domenico Auletta

Œuvres principales

La locandiera (opéra)
Sulla nascente erbetta (cantate)

Pietro Auletta (cité aussi sous Pietro Antonio Auletta) (né vers 1698 à Sant'Angelo a Scala près d'Avellino et mort en 1771 à Naples) est un compositeur italien de musique baroque du XVIIIe siècle[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son arrivée à Naples vers 1701 il étudie la musique au Conservatoire de Sant'Onofrio (a Porta Capuana) où il suit l’enseignement de Giuseppe Amendola et de Nicola Porpora. Vers 1724 il est nommé maître de chapelle (maestro di cappella) de l’église Santa Maria la Nova. En 1725 il écrit son premier opéra-bouffe (opera buffa) intitulé Il trionfo dell'amore ovvero Le nozze tra amici (Le triomphe de l’amour, ou les noces entre amis).

Dans les années qui suivent plusieurs de ses œuvres sont créées : en 1726 La Carlotta, son second opéra comique (opera comica), et en 1728 Ezio, son premier opera seria, lequel est représenté à Rome. À l'occasion du carnaval de 1737 il crée sa comédie Orazio (Horace), œuvre qui rencontre aussitôt un grand succès, tant et si bien qu’au fil des années suivantes elle passera de main en main et est représentée de nombreuses fois comme pasticcio. À partir de 1740 Auletta réduit sa production lyrique, et en 1759 il rend sa dernière œuvre lyrique, Didone.

Les Intermezzo d’Auletta furent joués à l'Opéra-Comique de Paris et ont contribué à alimenter la Querelle des Bouffons[2].

Auletta a contribué au développement du style musical de son temps[3]. Sa musique restitue les influences de son contemporain Giovanni Battista Pergolesi, avec lequel il a rivalisé[4].

De son mariage avec Anna Biancone il eut un fils, Domenico Auletta en 1723, qui a également suivi une carrière musicale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

(Dont plusieurs sont perdues) :

Opéras[modifier | modifier le code]

Musique sacrée[modifier | modifier le code]

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael R. Robinson, article Auletta, Pietro, in : The New Grove Dictionary of Music and Musicians, Macmillan, Londres, 1980, vol. 2, pp. 176–177.
    (Cet article, et le suivant, constituent la source principale du texte ci-dessus).
  • (en) Michael R. Robinson, article Auletta, Pietro, in : The Grove Dictionary of Opera, Macmilan, Londres, 2001, vol. 1, pp. 254–258.
  • (de) Domenico A. d'Alessandro, article Auletta, Pietro Antonio, in : Die Musik in Geschichte und Gegenwart, Friedrich Blume, Ludwig Finscher ed., Kassel, Band 1, 2004, pp. 1177–1179.
  • (it) Ulisse Prota-Giurleo, article Auletta, Pietro, in : Dizionario biografico degli italiani illustri, Istituto dell'Enciclopedia italiana Treccani éd., 1962.
  • (en) Frank Walker, Two Centuries of Pergolesi Forgeries and Misattributions, in : Music & Letters, vol. XXX, pp. 297–320 (1949).
  • (en) Frank Walker, Orazio: the History of a Pasticcio, in : Musical Quarterly, vol. XXXVIII, pp. 369–83 (1952).
  • (en) Michael R. Robinson, Naples and Neapolitan Opera, Oxford, (1972).
  • (en) G. Hardie, Neapolitan Comic Opera, 1707–1750: Some Addenda and Corrigenda for The New Grove, in : Journal of the American Musicological Society, vol. XXXVI, pp. 124–7 (1983).
  • (en) Renato Bossa, article Auletta, Domenico, in : The New Grove Dictionary of Music and Musicians, Macmillan, Londres, 1980, vol. XI, pp. 175–176.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'alessandro, MGG, indique comme date possible de naissance 1693-1694.
  2. Cf. d'Alessandro, MGG, p. 1778.
  3. Cf. Robinson, The New Grove.
  4. Cf. Robinson, The New Grove, et d'Alessandro, MGG.

Voir aussi[modifier | modifier le code]