Pierre Eyt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Eyt
Biographie
Naissance 4 juin 1934
à Laruns (France)
Ordination sacerdotale 29 juin 1961
Décès 11 juin 2001 (à 67 ans)
à Bordeaux (France)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
26 novembre 1994 par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de la Trinité des Monts
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 28 septembre 1986 par
Mgr Marius Maziers
Fonctions épiscopales Archevêque de Bordeaux et de Bazas (France)

Blason
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Pierre-Étienne-Louis Eyt, né à Laruns dans les Pyrénées-Atlantiques le 4 juin 1934 et mort à Bordeaux le 11 juin 2001, est un cardinal français, archevêque de Bordeaux de 1989 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prêtre[modifier | modifier le code]

Pierre Eyt est ordonné prêtre à Bayonne le 29 juin 1961, après des études de droit à Pau, puis aux séminaires de Bayonne et de Toulouse et après avoir dû suspendre ses études de 1956 à 1959 pour faire son service militaire comme sous-lieutenant en Algérie.

En 1963, il est chapelain de l'église Saint-Louis-des-Français de Rome, étudiant à l'université pontificale grégorienne de Rome où il obtient un doctorat en théologie et chercheur à la Bibliothèque apostolique vaticane.

Il devient recteur de l’Institut catholique de Toulouse en 1975, puis recteur de l'Institut catholique de Paris en 1981. En 1980, il est membre de la Commission théologique internationale.

Évêque[modifier | modifier le code]

Nommé archevêque coadjuteur de Bordeaux le 7 juin 1986, il est consacré le 28 septembre suivant. Il devient archevêque titulaire de ce diocèse le 31 mai 1989. Comme ses prédécesseurs, il porte le titre d'archevêque de Bordeaux et évêque de Bazas.

Il initie dans le diocèse de Bordeaux une démarche synodale qui se déroulera de Pâques 1990 (annonce du synode) jusqu'à Pentecôte 1993. Après la phase de l'enquête synodale, conduite de novembre 1990 à mars 1991, la seconde phase fut celle des équipes synodales (décembre 1991 - juin 1992). La troisième phase fut celle des assemblées synodales réunissant 470 personnes, en novembre 1992 et mai 1993. Le synode diocésain trouva sa conclusion dans la publication des actes synodaux publiés le 28 septembre 1993[1].

À partir de 1994, Mgr Eyt préside la commission doctrinale de la Conférence des évêques de France.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Il est créé cardinal par Jean-Paul II lors du consistoire du 26 novembre 1994 avec le titre de cardinal-prêtre de la Trinité des Monts.

Au sein de la Curie romaine, il a été membre de la Congrégation pour l'éducation catholique et de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Décès[modifier | modifier le code]

Il décède le 11 janvier 2001 des suites d'un cancer[2]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Je crois en Dieu, Pierre Eyt, Desclée de Brouwer, 1985
  • L'avenir de l'homme, Pierre Eyt, Desclée de Brouwer, 1986

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jaques Palard, L'Église et la pratique démocratique, in : Tous les chemins ne mènent plus à Rome, Albin Michel, 1995, p. 35-58
  2. Mort du cardinal Pierre Eyt, consulté le 13 février 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]