Pascal David

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pascal David (né en 1956) est un philosophe et traducteur français. Il est professeur à l'université de Brest.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud[1], David est spécialiste de Schelling, et de Martin Heidegger. Il a traduit de l'allemand de nombreux ouvrages, notamment de Walter Friedrich Otto, Johannes Lohmann, Franz Brentano, Werner Beierwaltes et Hans-Georg Gadamer.

Il compte parmi les défenseurs français de Heidegger avec, notamment, François Fédier. Il a contribué, en particulier, à l'ouvrage collectif intitulé Heidegger à plus forte raison qui donne la réplique à Heidegger, l'introduction du nazisme en philosophie d'Emmanuel Faye[2]. Les Éditions Gallimard renoncèrent à la publication de l'ouvrage[3], en partie du fait de désaccords quant au fond, en partie pour éviter d'éventuelles poursuites : les compétences d'interprète, pourtant unanimement reconnues[réf. nécessaire], d'Emmanuel Faye, y sont en effet remises en cause par les auteurs (François Fédier, Marcel Conche, Gérard Guest, Françoise Dastur, etc.). Le livre est finalement édité chez Fayard en 2007[4].

Pascal David fut le président de la commission de spécialistes qui refusa la titularisation de Marie-Claude Lorne, maître de conférences stagiaire, le 13 juin 2008[5]. Celle-ci se suicida peu après en indiquant que sa non-titularisation avait précipité sa décision, provoquant une émotion considérable. La ministre Valérie Pécresse saisit l'Inspection générale de l'administration de l'Éducation nationale et de la recherche qui rendit un rapport sévère sur la commission et sur les « manquements aux règles de déontologie de la part du président de la commission de spécialistes », ce que Pascal David « récuse fermement »[6]. Le 18 avril 2011, la ministre missionne le recteur pour que la commission disciplinaire de l'université soit saisie à son encontre[7]. Il est blanchi de toute responsabilité en décembre 2011[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages (publiés ou dirigés)[modifier | modifier le code]

  • Schelling de l'absolu à l'histoire, Paris, Presses universitaires de France, « Philosophies », 1998.
  • (dir.) L'Enseignement par excellence : hommage à François Vezin, Paris/Montréal, l'Harmattan, 2000.
  • Le Vocabulaire de Schelling, Paris, Ellipses, 2001.
  • avec Bernard Mabille (dir.) Une pensée singulière : hommage à Jean-François Marquet, Paris/Budapest/Turin, l'Harmattan, « L'Ouverture philosophique », 2003.
  • Job ou L'authentique théodicée, Paris, Bayard, 2005.
  • (coll.), Heidegger à plus forte raison, Paris, Fayard, 2007.
  • (dir.) Interprétation(s), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Hannah Arendt, Martin Heidegger, Lettres et autres documents 1925-1975, trad. par Pascal David, Paris, Gallimard, 2001. ISBN 2-07-075316-6
  • Werner Beierwaltes, Platonisme et idéalisme, trad. par Marie-Christine Challiol-Gillet, Jean-François Courtine et Pascal David, Paris, J. Vrin, 2000. ISBN 2-7116-1463-8
  • Medard Boss, « Il m'est venu en rêve... » : essais théoriques et pratiques sur l'activité onirique, trad. par Christian Berner et Pascal David, Paris, Presses universitaires de France, « Psychiatrie ouverte », 1989. ISBN 2-13-042277-2
  • Franz Brentano, De la diversité des acceptions de l'être d'après Aristote, trad. par Pascal David, Paris, Vrin, 1992. ISBN 2-7116-1127-2
  • Hans Georg Gadamer, L'Idée du bien comme enjeu platonico-aristotélicien, suivi de Le Savoir pratique, trad. par Pascal David et Dominique Saatdjian, Paris, Vrin, « Problèmes et controverses », 1994. ISBN 2-7116-1209-0
  • Martin Heidegger, Concepts fondamentaux, trad. par Pascal David, Paris, Gallimard, 1985. ISBN 2-07-070318-5 ; rééd. 1991.
  • Martin Heidegger, Correspondance avec Elisabeth Blochmann : 1918-1969, trad. par Pascal David, Paris, Gallimard, 1996. ISBN 2-07-073079-4
  • Martin Heidegger, Platon, « Le sophiste », trad. par Jean-François Courtine, Pascal David et al. ; sous la responsabilité de Jean-François Courtine et Pascal David, Paris, Gallimard, 2001. ISBN 2-07-073444-7
  • Martin Heidegger, « Colloque sur la dialectique », et « Annexe au colloque sur la dialectique », trad. par Pascal David et Jürgen Gedinat, in Philosophie, n° 69 et 70, Minuit, Paris, 2001.
  • Martin Heidegger, En guise de contribution à la grammaire et à l'étymologie du mot « être », Introduction en la métaphysique, chap. II ; édité, traduit et commenté par Pascal David, Paris, Éditions du Seuil, « Points. Essais » (bilingue), 2006. ISBN 2-02-063263-2
  • Johannes Lohmann, Mousiké et logos. Contributions à la philosophie et à la théorie musicale grecques, trad. par Pascal David, Mauvezin, Trans-Europ-Repress, 1989. ISBN 2-905670-22-3
  • Friedrich Nietzsche, Richard Wagner à Bayreuth, in Oeuvres, tome 1 ; sous la responsabilité de Marc de Launay, Paris, Gallimard, 2001. ISBN 2-07-011431-7
  • Walter F. Otto, Essais sur le mythe, trad. par Pascal David, Mauvezin, Trans-Europ-Repress, « TER bilingue », 1987. ISBN 2-905670-02-9
  • Friedrich von Schelling, « Emmanuel Kant », trad. par Pascal David, in Philosophie, n° 22, Minuit, Paris, 1989.
  • Friedrich von Schelling, « De la valeur et de la portée des sociétés bibliques », trad. par Pascal David, in Philosophie, n° 36, Minuit, Paris, 1992.
  • Friedrich von Schelling, Les Âges du monde, trad. par Pascal David, suivi d'une étude du traducteur, Paris, Presses universitaires de France, « Épiméthée », 1992. ISBN 2-13-044034-7
  • Friedrich von Schelling, Introduction à la philosophie, traduction, présentation et postface par Marie-Christine Challiol-Gillet et Pascal David, Paris, Vrin, « Bibliothèque des textes philosophiques », 1996. ISBN 2-7116-1281-3

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Friedrich Nietzsche, « Dieu est mort », 1840-1900 citations / choix établi et présenté par Pascal David, Paris, La Martinière, « Voix », 2003. ISBN 2-84675-085-8
  • Karl Marx, « Transformer le monde », 1818-1883 citations / choix établi et présenté par Pascal David, Paris, La Martinière, « Voix », 2004. ISBN 2-84675-096-3

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hans-Helmuth Gander, Verwechselt mich vor allem nicht!, Vittorio Klostermann, 1994, p.197.
  2. François Fédier (éd.), Heidegger à plus forte raison, Fayard, 2007, p. 22.
  3. Paul François Paoli, « Gallimard renonce à publier un livre sur Heidegger », dans Le Figaro, 15 octobre 2007
  4. Voir notamment le commentaire de Jean Montenot, La parole est à la défense « Heidegger, philosophe nazi? Un collectif répond à la polémique et l'analyse. Matière à réflexion », dans Lire, février 2007
  5. Ce suicide qui dénonce le recrutement universitaire
  6. Valérie Pécresse crée une mission suite au décès d'un enseignant-chercheur, Emmanuel Davidenkoff, EducPros.fr, 30 mars 2011
  7. Sophie Blitman, "Affaire Lorne", EducPros.fr, 18 avril 2011
  8. Suicide à l'UBO. L'enseignant Pascal David blanchi de toute responsabilité.