Olivier Adam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Olivier Adam (écrivain))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Olivier Adam.

Olivier Adam

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Olivier Adam

Naissance 12 juillet 1974 (40 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Olivier Adam, né le 12 juillet 1974 à Paris, est un écrivain français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Adam grandit dans l'Essonne. Après des études de gestion d'entreprises culturelles à l'université Paris-Dauphine il devient d'abord consultant pour conseiller des collectivités locales dans leur politique culturelle, puis participe a la création des Correspondances de Manosque. Il travaille ensuite brièvement dans l'édition.

Son premier roman, Je vais bien, ne t'en fais pas, publié en 2000, est un succès. Dès le troisième, Poids léger, en 2002, il peut se consacrer entièrement à l'écriture. Il écrit aussi des livres pour la jeunesse.

Son œuvre dépeint des personnages en bute à des crises d'identité, souvent dans des milieux ordinaires de la classe moyenne. Olivier Adam affiche également dans ses écrits son admiration pour la culture et les paysages du Japon.

Après avoir quitté Paris pour la région de Saint-Malo, comme il le raconte dans Des vents contraires en 2009, il est revenu dans la capitale. Il est actuellement édité par Flammarion, J'ai Lu et Points Seuil, et aux éditions L'École des loisirs et Actes Sud Junior pour ses œuvres pour la jeunesse.

Également scénariste, il a participé à plusieurs films : Welcome de Philippe Lioret en 2009, ainsi qu'à plusieurs adaptations de ses romans : Je vais bien, ne t'en fais pas du même réalisateur Philippe Lioret en 2006, Poids léger en 2004 et le téléfilm Maman est folle en 2007, tous deux réalisés par Jean-Pierre Améris, et Des vents contraires, de Jalil Lespert, en 2011.

En janvier 2014, une cinquième adaptation de son œuvre est portée à l'écran, à laquelle il n'a pas participé, le long métrage Passer l'hiver, réalisé par Aurélia Barbet[2], tiré de la nouvelle « Nouvel An », issue du recueil Passer l'hiver publié 10 ans plus tôt.

La même année, son roman Falaises (publié en 2005) est « librement adapté »[3] en bande dessinée, sur un scénario de Loïc Dauvillier, et des dessins de Thibault Balahy.

Son dernier ouvrage, Peine perdue sort en août 2014 chez Flammarion, et se penche sur vingt-deux personnages d'une station balnéaire de la Côte d'Azur[4] « dont la torpeur triste va être amèrement réveillée par deux événements concomitants : une agression et une tempête, les deux d'une rare violence », comme l'écrit Charlotte Pons dans sa critique du magazine Le Point[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Livres audio[modifier | modifier le code]

Littérature jeunesse[modifier | modifier le code]

Coscénariste au cinéma[modifier | modifier le code]

Adaptations de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Autres adaptations de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Outre les quatre adaptations dont il a été coscénariste :

  • 2014 : La nouvelle « Nouvel An », issue du recueil de nouvelles Passer l'hiver, a été adaptée par Aurélia Barbet, sous la forme d'un long métrage intitulé Passer l'hiver[2], avec Lolita Chammah et Gabrielle Lazure dans les rôles principaux.

En bande dessinée[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]