Nicolas Edet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas Edet
Image illustrative de l'article Nicolas Edet
Nicolas Edet lors du Tour de l'Ain 2011
Informations
Nom Edet
Prénom Nicolas
Date de naissance 2 décembre 1987 (26 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle Cofidis
Spécialité grimpeur
Équipe amateur
-2007
2008
2009
2010
08.2010-12.2010
VS Chartrain
Perche-Agem 72
Team Wilo-Agem 72
Véranda Rideau Sarthe 72
Cofidis (stagiaire)
Équipe professionnelle
2011- Cofidis
Principales victoires
1 classement annexe de grands tours
Classement de la montagne
Jersey blue dotted.png Tour d'Espagne 2013

Nicolas Edet, né le 2 décembre 1987 à La Ferté-Bernard en Sarthe, est un coureur cycliste français, professionnel depuis 2011 et membre de l'équipe Cofidis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Nicolas Edet naît le 2 décembre 1987 à La Ferté-Bernard, en Sarthe. Son père et ses deux frères pratiquent le cyclisme. Il prend sa première licence au club de La Ferté-Bernard à l'âge de 7 ou 8 ans. Il court ensuite au Vélo Sport Chartrain, avec ses frères. Il obtient de bons résultats à partir de la catégorie cadet en cyclisme sur route, en cyclo-cross et en VTT[1].

En 2006, il entre en catégorie espoir (moins de 23 ans) et se consacre exclusivement à la route[1].

En 2007, il dispute le Tour du Faso avec une équipe régionale du Centre. Il en remporte la quatrième étape[2] et finit huitième au classement général[3].

En 2008, après avoir obtenu un BTS de Mécanique automatisme industriel, il décide de « [se] consacrer une année entière au vélo »[1]. Il quitte cette année-là le VS Chartrain et intègre la nouvelle équipe Perche-Agem 72, avec pour leader l'ancien professionnel Samuel Plouhinec[4]. Il se classe quatrième du Paris-Tours espoirs[5] et dixième du championnat de France espoirs durant cette saison.

En 2009, l'équipe Perche-Agem 72 devient Wilo-Agem. Nicolas Edet obtient de bons résultats au début de l'année et découvre ses qualités de grimpeur[1] : il est deux fois deuxième lors de l'Essor basque, se montre offensif lors des Trois jours de Vaucluse, puis en avril se classe quatrième du Rhône-Alpes Isère Tour, derrière trois professionnels de l'équipe Agritubel. Ces résultats lui permettent d'être sélectionné en équipe de France espoirs[1]. Avec elle, il se classe cinquième de l'étape-reine du Grand Prix du Portugal, manche de la Coupe des Nations espoirs, et sixième d'une étape du Tour du Frioul-Vénétie julienne[6],[7], dixième du Tour de la Vallée d'Aoste[8]. Il devient un coureur important de l'équipe de France en cours de saison[9]. Il fait partie de l'équipe, essentiellement composée de grimpeurs[10],[11], qui aide Romain Sicard à remporter le championnat du monde espoirs et se classe 17e de la course. Il est cependant avec Arnaud Courteille l'un des deux coureurs composant l'équipe de France lors de ces championnats à ne pas devenir professionnel en 2010[1].

L'équipe Wilo-Agem devient en 2010 Veranda Rideau. Avec elle, Nicolas Edet est vainqueur du Tour de France-Comté, troisième du Tour Alsace. Toujours sélectionné en équipe de France espoirs, il gagne à La Toussuire la dernière étape du Tour des Pays de Savoie, dont il prend la troisième place finale[12], et remporte une étape du Tour de la Vallée d'Aoste. En août, il intègre en tant que stagiaire l'équipe continentale professionnelle Cofidis, en même temps qu'Adrien Petit et Yoann Bagot[13]. Il prend la septième place d'une étape du Tour du Gévaudan à Mende, au sommet de la « montée Jalabert ».

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Nicolas Edet devient professionnel en 2011 au sein de la formation Cofidis, avec laquelle il signe un contrat de deux ans durant son stage[1]. Il se classe dixième du Tour de Turquie. En juillet, il participe au Tour d'Autriche dont il remporte le classement annexe de meilleur grimpeur. Il dispute le Tour d'Espagne, son premier grand tour, qu'il abandonne lors de la huitième étape.

En 2012, il prend la troisième place de la première étape du Tour de Catalogne, derrière Michael Albasini, vainqueur final de l'épreuve, et Anthony Delaplace. Il se classe également deuxième d'une étape du Tour des Asturies. En juillet, il dispute le Tour de France. À l'initiative de la première échappée de l'épreuve lors de la première étape, il reçoit le prix de la combativité[14]. Suite à cette saison, il signe un nouveau contrat de deux ans avec Cofidis, intégrant le projet de reconstruction de l'équipe initié par Yvon Sanquer.

En 2013, début mai, après plusieurs places d'honneurs au Tour de Turquie, il finit meilleur grimpeur du Rhône-Alpes Isère Tour. En juillet, Nicolas Edet va ensuite se montrer très performant lors du Tour d'Autriche, se distinguant en particulier dans les étapes de montagne et terminant l'épreuve à la neuvième place. En août, il s'illustre lors de la 4e étape du Tour d'Espagne en remportant le prix de la combativité au terme d'une échappée de 170 kilomètres. Le lendemain, lors de la 5e étape, il fait à nouveau parti de l'échappée, réussissant à prendre plusieurs points pour la classement de la montagne, lui permettant de remonter à la deuxième place derrière l'Irlandais Nicolas Roche. Il se retrouve de nouveau à l'avant de la course lors de la 15e étape en compagnie, notamment, d'Alexandre Geniez (vainqueur de l'étape). S'il ne peut suivre les meilleurs jusqu'au bout, il parvient tout de même à s'emparer du maillot de leader du classement de la montagne[15]. En prenant encore quelques points notamment lors de la 20e étape, Nicolas Edet remporte le classement de la montagne de la Vuelta 2013. Il offre ainsi à l'équipe Cofidis un nouveau maillot de meilleur grimpeur du Tour d'Espagne deux ans après le dernier succès de David Moncoutié[16].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès année par année[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

  • 2012
    • 1er Cyclo-cross de St Mars d'Outillé
    • 1er Cyclo-cross de St Marceau
  • 2013
    • 1er Cyclo-cross du Coudray

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g « Edet : “Il faut tout remettre à zéro” », sur velochrono.fr,‎ 21 novembre 2010 (consulté le 7 juillet 2012)
  2. (en) « Edet wins stage », sur cyclingnews.com,‎ 29 octobre 2007 (consulté le 7 juillet 2012)
  3. (en) « Stage 10 - November 4: Laye - Ouagadougou, 85 km », sur cyclingnews.com,‎ 4 novembre 2007 (consulté le 7 juillet 2012)
  4. « Naissance du Team du Perche sarthois Agem »,‎ 8 novembre 2007 (consulté le 7 juillet 2012)
  5. « Paris-Tours espoirs : Classement1 », sur directvelo.com,‎ 2 octobre 2008 (consulté le 7 juillet 2012)
  6. « Nicolas Edet entend bien tout donner », sur directvelo.com,‎ 12 mars 2009 (consulté le 7 juillet 2012)
  7. « Nicolas Edet attend une grande victoire », sur directvelo.com,‎ 25 août 2008 (consulté le 7 juillet 2012)
  8. (en) « Koren claims final stage », sur cyclingnews.com,‎ 30 août 2009 (consulté le 7 juillet 2012)
  9. « Nicolas Edet rêve toujours de professionnalisme », sur directvelo.com,‎ 9 février 2010 (consulté le 7 juillet 2012)
  10. « Les six Français au Mondial espoirs », sur directvelo.com,‎ 15 septembre 2009 (consulté le 7 juillet 2012)
  11. « Mondial : Geniez remplace Hardy », sur directvelo.com,‎ 21 septembre 2009 (consulté le 7 juillet 2012)
  12. (en) « Schnyder wins Tour des Pays de Savoie », sur cyclingnews.com,‎ 20 juin 2010 (consulté le 7 juillet 2012)
  13. « Nicolas Edet stagiaire chez Cofidis », sur directvelo.com (consulté le 7 juillet 2012)
  14. « Tour de France. Édet : « Je n'ai pas de mots pour décrire mon sentiment » », sur ouest-france.fr,‎ 2 juillet 2012 (consulté le 7 juillet 2012)
  15. http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Edet-prend-les-pois/399590
  16. http://www.ouest-france.fr/sport/ofbreves_-Edet-meilleur-grimpeur_toutes-10696236_filInfosport.Htm

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :