Mort par ébouillantage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Reconstitution de mise à mort par ébouillantage

La mort par ébouillantage, appelée aussi bouillage, est une des anciennes méthodes d'exécution pour appliquer la peine de mort, pratiquée essentiellement au Moyen Âge, à l'aide d'eau ou d'huile bouillante ou de poix portée à température élevée.

Présentation[modifier | modifier le code]

Cette méthode consiste à plonger le condamné dans un grand chaudron où l'on a fait bouillir de l'eau ou de l'huile. L'exécution pouvait être plus ou moins longue selon la vitesse à laquelle le bourreau descendait le condamné et selon le liquide utilisé. Elle fut pratiquée au Moyen Âge contre les faux-monnayeurs. Une variante consiste à mettre le condamné vivant dans le chaudron rempli d'eau, et à allumer le feu dessous, pour une mort lente. On trouve au château du Plessis-Bourré une figurine représentant le supplice d'une mère et son fils coupables d'inceste. Il faut cependant préciser que, vu le prix de l'huile à cette époque, il est probable que ce soit de l'eau qui ait été utilisée le plus souvent. La poix a sans doute été également utilisée (c'est de la poix qui était en général versée sur les assaillants lors d'une attaque de place forte).

Exemples célèbres[modifier | modifier le code]

Personnages de fiction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]