Ecchymose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lorsqu'un corps frappe des parties molles de l'organisme il peut produire une contusion : lésion sans rupture de la peau ni fissure des tissus qui se caractérise par une décoloration initiale puis un renflement. On parle d'ecchymose seulement lorsqu'il y a une extravasation sanguine dermique, autrement dit du sang qui quitte les vaisseaux. C'est une variété de purpura réalisant des taches de largeur variable aux contours irréguliers. Elle est généralement causée à la suite d'un choc et résulte de l'endommagement des capillaires sanguins, ce qui va permettre au sang de diffuser dans les tissus avoisinants. Généralement bénignes, les ecchymoses peuvent néanmoins résulter ou être associées à des traumatismes plus graves (troubles de la coagulation, fractures, etc.)

Ecchymoses légères[modifier | modifier le code]

Les ecchymoses changent de couleur au fil du temps ; celle-ci remonte à neuf jours.
À proximité de l’œil, le phénomène prend l'apparence typique de l’« œil au beurre noir ».

Les conséquences sont variées. Elles peuvent dépendre de l'état du tissu (un muscle tendu ne réagira pas de la même manière qu'un muscle relâché), ou de ce qui l'entoure (s'il y a un os en dessous, par exemple). La solidité des capillaires change également de personne en personne : certains se font des bleus plus facilement que d'autres.

La peau devient rapidement rouge, sensible et enflée. L'ecchymose s'assombrit ensuite petit à petit. Les jours suivants, elle prendra une couleur rouge fade, puis elle pâlira vers le violet, le noir ou le bleu, avant de tourner au jaune et au vert et de disparaître entièrement. Les couleurs vives d'une ecchymose sont dues aux produits résultant de la dégradation de l'hémoglobine : la biliverdine (pigment vert) et la bilirubine (pigment rouge paraissant jaune); les couleurs sombres proviennent de l’hémosidérine.

Une ecchymose guérit normalement en une à deux semaines. Si elle est plus sérieuse, cela peut prendre plus de temps.

Le traitement des ecchymoses légères est minimal. S'il y a gonflement, l'application de glace ou l'élévation de la zone touchée peut aider à le réduire. Afin d'assurer une guérison rapide, il est essentiel d'éviter tout nouveau trauma au niveau de la zone atteinte : ainsi, toute agitation est à proscrire, et la douleur de l'ecchymose devrait le rappeler à sa victime. Il n'est pas recommandé de masser la zone lésée.

Ecchymoses graves[modifier | modifier le code]

Si le choc initial est plus sérieux, des complications peuvent survenir. Un excès de fluide peut s'accumuler et former une bosse dure appelée hématome. L'enflure peut également être considérable, et la douleur peut devenir problématique. S'il y a un saignement interne trop important, un syndrome des loges peut se produire et provoquer une interruption du flux sanguin; dans ce cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Les impacts peuvent aussi causer d'autres dommages, notamment au niveau des organes internes ou entraîner fractures et entorses.

Pour traiter ces complications, on peut élever la zone touchée ou utiliser de la glace, des analgésiques (tout particulièrement des AINS), ou un bandage compressif. Au contraire, le massage ne ferait qu'empirer la situation[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article de Consoli S.G. http://www.therapeutique-dermatologique.org/spip.php?article1083&lang=fr