Melfi (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Melfi.
Melfi
Image illustrative de l'article Melfi (Italie)
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Basilicata.svg Basilicate 
Province Potenza 
Code postal 85025
Code ISTAT 076048
Code cadastral F104
Préfixe tel. 0972
Démographie
Gentilé Melfesi ou Melfitani
Population 17 554 hab. (31-12-2010[1])
Densité 86 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 00′ 00″ N 15° 39′ 00″ E / 41, 15.6541° 00′ 00″ Nord 15° 39′ 00″ Est / 41, 15.65  
Altitude Min. 532 m – Max. 532 m
Superficie 20 515 ha = 205,15 km2
Divers
Saint patron Sant'Alessandro
Fête patronale 9 février
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Basilicate

Voir sur la carte administrative de Basilicate
City locator 14.svg
Melfi

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Melfi

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Melfi
Liens
Site web http://www.comune.melfi.pz.it

Melfi est une commune italienne d'environ 17 400 habitants, située dans la province de Potenza, dans la région Basilicate, en Italie méridionale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers établissements attestent que la zone de Melfi est habitée dès le néolithique. Les Daunes et Lucaniens sont parmi les premières civilisations à s'installer sur son territoire et, sous les Romains, elle est incluse dans la zone de la colonie de Venusia.

Avec la chute de l'Empire romain d'Occident, Melfi est occupée par les Byzantins et les Lombards, en commencent à acquérir importance, mais il est avec l'arrivée des Normands que la ville a commencé à jouer un rôle important.

En septembre 1042, Guillaume de Hauteville, après la défaite des Byzantins partage Melfi entre 12 barons normands et la commune est devenue la capitale du comté d'Apulie en 1059. Bien que le titre de capitale ait été transféré à Salerne et enfin à Palerme, Melfi a continué d'être un important centre de l'empire normand et est un lieu d'organisation de cinq conciles œcuménique.

Sous les Souabes, la ville est devenue la résidence d'été de Frédéric II, où il a passé son temps libre à pratiquer la fauconnerie. Dans le château de la ville, l'empereur a promulguée les dites Constitutions de Melfi, code de lois fondamental de l'histoire du droit.

Sous la couronne angevine, elle a commencé à décliner, bien que Charles II fait restaurer et étendre le château, qui est nommé résidence royale de sa femme Marie de Hongrie.

Pendant la guerre entre François Ier et Charles Quint pour la conquête du royaume de Naples, l'armée française dirigée par Odet de Foix et Pedro Navarro a assiégé Melfi en mars 1528, tuant environ 3 000 personnes, sans épargner les femmes et les enfants. Le massacre est connu sous le nom de Pasqua di Sangue (Pâques de sang).

Battu l'occupation française, en vertu d'un accord passé avec l'empereur Charles Quint mais aussi à cause de leur grande amitié, Andrea Doria est fait prince de Melfi en décembre 1531.

En 1679, Raimondo, comte de Montecuccoli fut fait prince de l'Empire et reçut le duché de Melfi du roi d'Espagne.

Proclamé l'éphémère République parthénopéenne (1799), à Melfi est planté l'arbre de la liberté et la commune est contrôlée par les Jacobins jusqu'à l'arrivée de l'armée sanfédiste du cardinal Fabrizio Ruffo, le 29 mai de la même année. Ruffo a empêché le pillage de la ville, bien que de nombreux prisonniers sont morts dans les prisons, on ne sait si pour maladie ou de mauvais traitements.

Après l'unification de l'Italie, elle est impliquée dans une guerre civile sanglante (brigandage post-unitaire) et est occupée par l'armée légitimiste de Carmine Crocco, qui a restauré le gouvernement bourbon dans la ville pour une courte période.

Dans l'ère fasciste, Melfi, comme d'autres lieux de la Basilicate, est une terre d'exil des antifascistes comme Manlio Rossi-Doria, Franco Venturi, Ada Rossi, Eugenio Colorni et sa femme Ursula Hirschmann.

La ville est dévastée par un séisme en 1930 et, au cours de la Seconde Guerre mondiale, a subi un bombardement par les forces alliées le 26 septembre, 1943.

Économie[modifier | modifier le code]

L'usine FIAT de Melfi a été construite entre 1991 et 1993 et est l'un des fleurons du groupe. La ville accueille également une usine Barilla, construit en 1994, et le siège de la société d'eau minérale Gaudianello, parmi les dix premières entreprises italiennes dans le secteur, fondée en Rionero in Vulture, où l'extraction est effectuée.

Culture[modifier | modifier le code]

Cinéma et television[modifier | modifier le code]

Melfi est l'un des principaux lieux de tournage des films et mini-séries télévisées comme:

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]

Architecture religieuse[modifier | modifier le code]

Cathédrale de Santa Maria Assunta

Cathédrale de Santa Maria Assunta[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cathédrale de Melfi.

Construite au XIe siècle, à la demande de Robert Guiscard, elle est remaniée dans le style baroque après plusieurs séismes, à l'exception du campanile, construit par ordre de Roger II en 1153, que conserve encore un style roman normand.

Église de Sant'Antonio[modifier | modifier le code]

Construite en 1423, l'église est gravement endommagé par l'armée de Odet de Foix pendant le siège de Melfi en 1528 et a résisté aux séismes de 1731 et de 1752, mais est sérieusement endommagé par celle du 1851. L'église conserve encore un style roman-gothique et plusieurs fresques de l'époque.

Église rupestre de Santa Margherita[modifier | modifier le code]

Entièrement creusé dans le tuf, le bâtiment remonte au XIIIe siècle. Il y a une représentation de memento mori, où seraient représentés les principales composantes de la famille impériale de Souabe: Frédéric II, sa femme Isabelle d'Angleterre et son fils Conrad IV, qui rencontres des squelettes. Elle est considérée comme l'une des premières illustrations du dit des trois morts et des trois vifs de l'histoire.

Architecture militaire[modifier | modifier le code]

Le Château[modifier | modifier le code]

Le château
Article détaillé : Château de Melfi.

Sa fondation remonte à l'époque normande et est l'un des châteaux médiévaux les plus importants du sud de l'Italie. La structure a subi des rénovations par les Suabes et agrandissements par les Angevins et les Aragonais. Il a été détenu par familles nobles comme Acciaiuoli, Marzano, Caracciolo et Doria, qui étaient les propriétaires du châteaux jusqu'en 1950. Le bâtiment abrite le Musée Archéologique National de Melfi, ouvert en 1976.

La Muraille[modifier | modifier le code]

Une partie de la muraille extérieure

Le centre historique de Melfi est entièrement entouré de murs qui s'étendent sur plus de quatre kilomètres. Les phases de la construction remonte à les périodes byzantine, normande, souabe et aragonais. Les dernières à faire des changements structurels sont Niccolò Acciaiuoli (XIVe siècle) et Giovanni Caracciolo (XVe siècle). La muraille a subi plusieurs restaurations à cause des séismes et le séisme du 1930 a gravement compromis la structure.

Événement commémoratif[modifier | modifier le code]

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
30 mai 2011 en cours Livio Valvano Centro-Sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Foggiano, Foggianello, San Giorgio, Leonessa, San Nicola

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Aquilonia, Ascoli Satriano, Candela, Lacedonia, Lavello, Monteverde, Rapolla, Rionero in Vulture, Rocchetta Sant'Antonio

Personnalités nées à Melfi[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Melfi a une équipe de football qui joue en Série C2, l'A.S. Melfi.

Melfi a été plusieurs fois une arrivée d'étape du Tour d'Italie :

– 30 mai 1992 : 6e étape remportée par Guido Bontempi ;
– 26 mai 1994 : 5e étape, remportée par Endrio Leoni.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :