Venosa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Venose
Image illustrative de l'article Venosa
Noms
Nom italien Venosa
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Basilicata.svg Basilicate 
Province Potenza 
Code postal 85029
Code ISTAT 076095
Code cadastral L738
Préfixe tel. 0972
Démographie
Gentilé venosini
Population 12 231 hab. (31-12-2010[1])
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 58′ 00″ N 15° 49′ 00″ E / 40.96667, 15.81667 ()40° 58′ 00″ Nord 15° 49′ 00″ Est / 40.96667, 15.81667 ()  
Altitude Min. 415 m – Max. 415 m
Superficie 16 900 ha = 169 km2
Divers
Saint patron Saint Roch (San Rocco) et saint Félix (San Felice)
Fête patronale 16 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Basilicate

Voir sur la carte administrative de Basilicate
City locator 14.svg
Venose

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Venose

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Venose
Liens
Site web http://www.comunedivenosa.it

Venosa (Venusia en latin, Venouse ou Venose en français) est une commune italienne d'environ 12 200 habitants, située dans la province de Potenza, dans la région Basilicate, en Italie méridionale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est près de cette ville que les consuls romains Marcus Claudius Marcellus et Titus Quinctius Crispinus tombèrent en 208 av. J.-C. dans une embuscade tendue par Hannibal Barca lors de la deuxième guerre punique. Le premier consul fut tué et le deuxième mourut quelques semaines plus tard de ses blessures.

À l'origine, le saint patron de cette cité nommée Venusia dans l'Antiquité est saint Félix de Thibiuca (247-303). Au début du XVIe siècle, la dévotion populaire attribue aux prières à saint Roch la libération de la ville de l'épidémie de peste de 1503 ; bien que saint Félix reste le protecteur nominal de la ville, le coprotecteur saint Roch en est devenu le saint patron.

La cité fut choisie après l'an 1057 par Robert Guiscard pour abriter le tombeau familial de la Maison de Hauteville. Seul le tombeau de la première femme de Guiscard, Aubrée de Buonalbergo, est parvenu jusqu'à notre époque.

En 1133, Venosa fut prise par les troupes du roi Roger II de Sicile qui était venu dans le sud de l'Italie pour mâter une révolte menée par certains barons (Venosa avait choisie le camp des rebelles). Dans cette campagne, le roi inaugura un système de répression à outrance destiné à effrayer tous ceux qui seraient tentés de suivre l'exemple des rebelles. Venosa fut brûlée ; la plupart des habitants périrent dans les supplices les plus divers. Selon le chroniqueur Falcon de Bénévent, contemporain des évènements, « jamais on n'avait ouï parler d'une telle cruauté envers les chrétiens » (les troupes du roi Roger étaient essentiellement composées de musulmans de Sicile)[2]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 en cours Carmine Miranda Castelgrande Centro-Sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Barile, Ginestra, Lavello, Maschito, Montemilone, Palazzo San Gervasio, Rapolla, Spinazzola

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Venosa[modifier | modifier le code]

Autres personnalités liées à Venosa[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

¹ Tite-Live, Livre XXVII Chap. 27 - http://bcs.fltr.ucl.ac.be/LIV/XXVII21-51.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • x

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Ferdinand Chalandon, Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile, L. II, p. 27 (Paris, 1907).