Constitutions de Melfi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les constitutions de Melfi ont été instaurées par l'empereur Frédéric II le 1er septembre 1231 pour le royaume de Sicile. Admirateur d'Auguste, Frédéric II Hohenstaufen, avec l'aide de son chancelier Pierre des Vines, rédigea un code de lois nommé Liber augustalis. Ce code de loi sera promulgué en 1231 dans le château de Melfi d'où le nom de "constitutions de Melfi". Ce liber augustalis est considéré comme le premier recueil de lois et règlements traitant de la fabrication des médicaments.

Historique[modifier | modifier le code]

Les Constitutions de Melfi sont une réforme des Assises de Capoue données en 1220, elles-mêmes réformant les Assises d'Ariano données par son grand-père Roger II en 1140. L'empereur Frédéric II est supposé être lui-même l'auteur des Constitutions même si l'influence de l'archevêque de Capoue Giacommo Amalfitano est notable. Elles furent immédiatement réprouvée par le Pape Grégoire IX pour mettre en place une législation en dehors et contre celle de l'Eglise.

Cette constitution, inspirée par le droit romain et la loi canonique avait pour but une rationalisation du fonctionnement de l'État. Pour cela, Frédéric instaura une centralisation de l'État et une rationalisation des procédures judiciaires. Enfin, pour encourager le commerce, les taxes furent abaissées.