Marilyn Jess

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jess.
Marilyn Jess
Nom de naissance Dominique Troyes
Surnom Dominique Royes, Dominique Troy, Dominique Troyes, Marilyn Wild, Patinette, Platinette
Naissance 26 octobre 1959 (54 ans)
Île-de-France, France
Nationalité Drapeau de la France France
Années d'activité 1977 - 1987
Nombre de films + 83 films[1]
Conjoint(e) Didier Philippe-Gérard
Yeux marron
Cheveux Blonde
IAFD Voir
AFDB Voir

Marilyn Jess, née Dominique Troyes le 26 octobre 1959, parfois surnommée « Patinette » ou « Platinette », est une actrice française de films pornographiques.

Elle fut pendant près de dix ans, de 1977 à 1986, l'une des actrices les plus connues du cinéma X français avec Brigitte Lahaie. Blonde comme cette dernière, ce qui lui vaudra d’ailleurs son surnom de « Platinette », elle s’en distingue par son caractère pétillant et son désarmant naturel. Sa gentillesse, aussi sincère que proverbiale, lui attirera d’ailleurs la sympathie de toute la profession[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Elle est découverte par un photographe, alors que, de retour de vacances en Grèce, elle apporte quelques photos dénudées à développer. À tout juste dix-huit ans, elle passe ensuite rapidement de la photo de charme à la lingerie sexy, puis au cinéma X. En 1977, elle débute dans Collégiennes à tout faire de Georges Clair sous le pseudonyme de Marilyn Wild[3]. Toutefois, ce surnom ayant déjà été adopté par une actrice américaine, elle choisit alors de s’appeler Jess, le nom du magasin de vêtements où elle se fournit.

Les réalisateurs tirent vite partie de son aspect juvénile et son entrain. L'actrice tourne une grande partie de ses premières scènes hard avec Didier Humbert, son petit ami de l’époque[3]. Elle effectue avec lui ce qui sera longtemps sa seule scène de sodomie vue à l'écran pour Gamines en chaleur de Jean Rollin[4],[5].

En 1979, Jean-François Davy met en scène le couple (ainsi que le couple Catherine Greiner-Dominique Irissou) dans le troisième volet d' Exibition[4].

La nouvelle vedette du X[modifier | modifier le code]

C'est Frédéric Lansac (pseudonyme de Claude Mulot) qui la révèle au grand public en 1980 avec la Femme objet, film dans lequel elle incarne la femme idéale, soit un robot, œuvre d'un génial scientifique. Ce succès vient à point pour lui permettre de succéder à Brigitte Lahaie, qui vient de mettre fin à sa carrière. Elle tient la vedette dans plusieurs des chef-d'œuvres de l'age d'or du X français comme Dodo, petite fille au bordel de Francis Leroi ou Adorable Lola, Chaudes adolescentes et Dans la chaleur de Saint-Tropez[3] de Gérard Kikoïne qui la dirige à dix reprises. On la voit notamment aux côtés de Dominique Saint Claire, d'Olinka Hardiman ou de la star américaine Annette Haven[6].

Elle pose également pour les photographes. On la voit dans des romans-photos pornographiques publiés notamment par le magazine italien Supersex en compagnie d'Ilona Staller ou de sa sœur Patricia qui s'essaye au hard le temps de quelques séances photos.

Parallèlement à ces activités, elle devint l'égérie de l'équipe du journal Hara-Kiri. On la retrouve dans des romans-photos aussi délirants que déshabillés ou se mêlent des vedettes du porno comme Morgane ou Julia Perrin et des amis du magazine comme Coluche, Carlos, Renaud ou Serge Gainsbourg[7],[8]. C'est de cette période que lui vint son surnom de platinette (puis patinette) en raison la couleur de sa chevelure.

En 1984, elle tient le rôle de Nadine dans le quatrième volet des aventures d'Emmanuelle qui voit Mia Nygren succéder à Sylvia Kristel. Le film est le premier de la série à présenter quelques scènes de sexe explicites dans une de ses éditions vidéos françaises[6]. Elle apparaît aussi dans le vidéoclip de la chanson Idées noires interprété par Bernard Lavilliers et Nicoletta[2].

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Au faîte de sa gloire elle tourne dans une série de productions américaines sous la direction de Patti Rhodes et Fred J. Lincoln. Elle abandonne le métier peu de temps après sa rencontre avec Traci Lords dans Traci, I love you. L'actrice a pris conscience du danger que représente le SIDA et préfère arrêter sa carrière non sans avoir un temps envisagé de continuer dans le X en ayant recours à des doublures[3].

Elle se tourne alors vers les peep-shows de la rue Saint-Denis où elle travaille jusqu'au début des années 1990 réalisant également quelques apparitions en « guest star » dans des films érotiques.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Depuis 1984, elle est la compagne du réalisateur Didier Philippe-Gérard avec qui elle a deux enfants[3],[9]. Elle s'est reconvertie dans la vente de tableaux et travaille dans une galerie d'art[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Imdb
  2. a, b et c Article de Sexyreport.com (pour adultes)
  3. a, b, c, d et e Sur la carrière de cette actrice, voir la notice qui lui est consacrée dans le n° 182 de la revue Hot-Vidéo (janvier 2006) reprise sur Hotvidéo.fr (pour adultes).
  4. a et b Voir Marilyn Jess dans Exhibition 79 de Jean-François Davy
  5. Elle sera doublée dans tous les autres films, notamment lors de la double pénétration de Sens interdits et ne refera qu'une scène de sodomie à la toute fin de sa carrière dans Initiation d'une jeune marquise.
  6. a et b Marylin jess sur European Girls Adult Film Database (pour adultes)
  7. Voir harakiri-choron.com (pour adultes)
  8. Voir par exemple la couverture d' Hara-kiri n°259 d'avril 1986 (pour adultes)
  9. Christophe Bier, leblogdemonsieurbier.com (pour adultes)