Mae Busch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mae Busch

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographiée en 1924

Nom de naissance Annie May Busch
Naissance 18 juin 1891
Melbourne
Victoria, Australie
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Décès 19 avril 1946 (à 54 ans)
Woodland Hills (Los Angeles)
Californie, États-Unis
Profession Actrice
Films notables Folies de femmes (1922)
Le Club des trois (1925)
Alibi (1929)
Les Compagnons de la nouba (1933)

Mae Busch est une actrice britannique, née Annie May Busch le 18 juin 1891 à Melbourne (Victoria), morte d'un cancer le 19 avril 1946 à Woodland Hills[1] — Quartier de Los Angeles (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille s'étant installée en 1900 aux États-Unis, Mae Busch y débute au théâtre dans le répertoire du vaudeville. Elle apparaît pour la première fois au cinéma dans The Agitator, court métrage muet d'Allan Dwan, sorti en 1912. Au total, elle contribue à environ cent-trente films américains (y compris des westerns), le dernier — un petit rôle non-crédité, dans Ladies' Man de William D. Russell — sorti en 1947, près d'un an après sa mort.

L'essentiel de sa carrière se situe durant la période du muet (près de soixante-dix films). En particulier, elle joue dans deux films d'Erich von Stroheim, Les Passe-partout du diable (1920, avec Sam De Grasse, réputé perdu) et Folies de femmes[2] (1922, avec Erich von Stroheim). L'un de ses derniers films muets est le court métrage Love 'em and Weep (en) de Fred Guiol (1927) ; à cette occasion, elle entame une collaboration avec le duo comique Laurel et Hardy (treize films en tout, dont plusieurs où elle est l'épouse d'Oliver Hardy). Citons également Calvaire d'apôtre (en) de Maurice Tourneur (1923, avec Richard Dix, lui-aussi réputé perdu), Name the Man de Victor Sjöström (1924, avec Conrad Nagel), ou encore Le Club des trois de Tod Browning (version de 1925, avec Lon Chaney).

Le premier film parlant de Mae Busch est Alibi de Roland West (1929, avec Chester Morris). Par la suite, l'un de ses films les plus connus est Les Compagnons de la nouba (1933), à nouveau avec Laurel et Hardy, qu'elle retrouve une dernière fois dans La Bohémienne (en) (1936). Sinon, durant sa période parlante, elle interprète uniquement des seconds rôles de caractère, voire des petits rôles non-crédités ; ainsi, elle personnifie la Comtesse de La Motte dans Marie-Antoinette de W.S. Van Dyke (1938), face à Norma Shearer dans le rôle-titre.

Pour sa contribution au cinéma, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Avec Erich von Stroheim, dans Folies de femmes (1922)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'après sa fiche d'état-civil des Gens du Cinéma (lien externe ci-dessus).
  2. Folies de femmes est classé depuis 2008 au National Film Registry de la Bibliothèque du Congrès, pour son importance historique.