Folies de femmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Folies de femmes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Publicité dans le quotidien Film Daily (1922)

Titre original Foolish Wives
Réalisation Erich von Stroheim
Scénario Erich von Stroheim
Acteurs principaux
Sociétés de production Carl Laemmle pour Universal
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1922
Durée 117 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Folies de femmes
Le comte Karamzin (Erich von Stroheim) séduit Helen Hughes (Miss DuPont) dans Folies de femmes
Mae Busch (à d.) et Erich von Stroheim dans Folies de femmes

Folies de femmes (Foolish Wives) est un film américain réalisé par Erich von Stroheim, sorti en 1922.
En 2008, le film est rentré dans le National Film Registry pour conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le faux comte Karamzin est un Don Juan qui vit d'escroqueries avec deux fausses princesses à Monte-Carlo où il a dû s'exiler. Cet homme et ses deux complices sont recherchés par la police. Le faux comte va prendre dans un milieu noble qui n'est pas le sien tout ce qu'il peut : la femme de l'ambassadeur américain, la femme de chambre et la fille du faux monnayeur. Mais la chance va tourner.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Crédités

Non crédités

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Rudolph Christians, un des acteurs principaux mourut au cours du tournage. Il fut donc doublé par Robert Edeson et le reste des scènes de son personnage furent tournées celui-ci tournant le dos à la caméra. Cela se remarque par le fait que la doublure a des cheveux plus sombres que ceux de Chritians.
  • Stroheim tourna un scénario de 6 heures, mais Carl Laemmle imposa un montage d'environ 130 minutes. Deux ans plus tard, Stroheim allait s'affronter avec Irving Thalberg sur Les Rapaces (Greed) dans de plus amples proportions.
  • Erich von Stroheim est considéré comme le premier maître de l'ironie de l'Histoire du cinéma[1].

Distinction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. 1001 films à voir avant de mourir 3e édition, de Steven Jay Schneider - page 49 - (ISBN 2-258-07529-7)