Allan Dwan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dwan.

Allan Dwan

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

En 1920

Nom de naissance Joseph Aloysius Dwan
Naissance 3 avril 1885
Toronto (Canada)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 28 décembre 1981 (à 96 ans)
Woodland Hills (Los Angeles)
Profession Réalisateur
scénariste
producteur
De g. à d. : Allan Dwan, Arlene Dahl et le directeur de la photographie John Alton, sur le tournage de
Deux rouquines dans la bagarre (1956).

Allan Aloysius Dwan est un réalisateur, scénariste et producteur américain né le 3 avril 1885 à Toronto (Canada), mort le 28 décembre 1981 à Woodland Hills (Los Angeles).

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Dwan a immigré avec sa famille aux États-Unis à l'âge de 11 ans. Il reçoit une formation d'ingénieur électro-mécanicien à l'université de Chicago. Les projecteurs à incandescence fatiguent très vite les yeux des acteurs. Les studios Essanay embauchent le jeune ingénieur pour qu'il mette en œuvre un nouveau type d'éclairage. Allan Dwan s'aperçoit vite qu'on y gagne mieux sa vie en écrivant des scénarios ou en réalisant des films, son activité dès 1911. Il commence sa carrière en tournant des films courts de 10 à 20 minutes avec comme principale préoccupation la simplicité et l'efficacité. Il acquiert une bonne réputation avec son premier long métrage Richelieu. Il entre à la Triangle, une compagnie dirigée par D. W. Griffith qui lui apprend à utiliser les gros plans, le contre-jour et à s'affranchir d'une mise en scène théâtrale. En 1916, il conçoit un nouveau modèle de caméra-grue pour filmer les décors gigantesques de Intolérance de Griffith. Dwan dirige les plus grandes vedettes de l'époque, Mary Pickford dans Romance d'autrefois et Molly, Norma Talmadge dans Panthea. Pour la Paramount Pictures, il fait tourner Gloria Swanson à qui il donne quelques-uns de ses meilleurs rôles : Zaza (1923) et Tricheuse (1924). Avec Douglas Fairbanks, il tourne Robin des Bois (1922), chef-d'œuvre du cinéma muet, puis Le Masque de fer (1929), un film de cape et d'épée.

Allan Dwan fait un premier essai dans le cinéma sonore, en 1927, avec West point, un court métrage sur une parade dans l'école militaire. Dans les années trente, il est employé par la 20th Century Fox, mais travaille en parallèle avec d’autres studios pour lesquels il réalise des dizaines de productions à petit budget. Il dirige Shirley Temple dans Heidi et Mam'zelle vedette, Annabella et Tyrone Power, les Ritz Brothers (en), rivaux aujourd'hui oubliés des Marx Brothers. On peut aussi citer Les monstres se révoltent (1935) et l’Audacieuse (1936) avec Claire Trevor.

Les derniers films d'Allan Dwan, tournés à l'économie pour le studio Republic passent inaperçus. Il y réalise pourtant de très beaux films : Iwo Jima en 1949, un film sur l'horreur de la guerre, avec John Wayne, Quatre étranges cavaliers (1954), western sur le thème de la chasse à l'homme, puis la même année, La Reine de la prairie et Le mariage est pour demain avec Ronald Reagan dans une histoire d'amitié masculine, Deux rouquines dans la bagarre (1955), un film noir adapté de James M. Cain avec Rhonda Fleming et Arlene Dahl, La Reine de la prairie en 1954 avec Barbara Stanwyck et Des yeux pour pleurer en 1957 avec Anne Bancroft. Il termine sa carrière en 1961, avec Most Dangerous Man Alive, un film de science-fiction avec Debra Paget. En 1971, ses entretiens avec Peter Bogdanovich sont publiés dans le livre Allan Dwan, le dernier pionnier.

Allan Dwan est mort à Los Angeles le 28 décembre 1981 à 96 ans, d'une crise cardiaque.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Années 1910[modifier | modifier le code]

Années 1920[modifier | modifier le code]

Années 1930[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1950 et 1960[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter Bogdanovich, Allan Dwan : the last pioneer, Londres, Studio Vista, 1971
  • Allan Dwan, la légende de l'homme aux mille films, un demi-siècle à Hollywood, collectif, Cahiers du cinéma - Festival International du Film de Locarno, 2002

Liens externes[modifier | modifier le code]