Longueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longueil (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Longueuil.
Longueil
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Blason de Longueil
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Offranville
Intercommunalité Communauté de communes Saâne et Vienne
Maire
Mandat
Didier Ledrait
2014-2020
Code postal 76860
Code commune 76395
Démographie
Population
municipale
564 hab. (2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 01″ N 0° 56′ 59″ E / 49.8836, 0.949749° 53′ 01″ Nord 0° 56′ 59″ Est / 49.8836, 0.9497  
Altitude Min. 1 m – Max. 69 m
Superficie 11,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Longueil

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Longueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longueil

Longueil est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 15 km de Dieppe.

Le village est traversé par un fleuve côtier, la Saâne (jadis Sedana), qui se jette à 3 km dans la Manche.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté sous le forme latinisée Longoilo 1045-48[1].

Il s'agit d'une formation caractéristique de l'époque romaine en Gaule sur les éléments latin longus : long[2] et celtique ialon « clairière, lieu défriché » puis « village » (cf. gallois ial, tir ial « clairière, espace découvert »)[3].

Cependant, des recherches récentes permettent d'avancer une autre hypothèse basée sur l'existence du gaulois longo, navire (cf. gallois llong, navire; vieil irlandais long, vaisseau, navire, vase), c'est-à-dire « clairière où l'on fabrique des navires » ou « lieu des navires »[4] ce qui, de plus, correspond bien à la localisation du village, jadis entouré d'une forêt, dont il reste des parcelles, et au bord de la Saâne qui permettait de mettre les barques à l'eau.

Homonymie avec Longueil-Annel et Longueil-Sainte-Marie, communes de Picardie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre Longueil et Quiberville, au point de jonction de ces deux communes, un agriculteur met au jour en 1897 une sépulture mérovingienne. Il n'y avait qu'une seule tombe, ce qui est assez rare, orientée tête à l'ouest. La mâchoire couronnée de toutes ses dents suggérait un homme jeune. Le mobilier comprenait : une lance de fer, un scramasaxe, une boucle de ceinturon, une bague en bronze portant traces de dorure, ainsi qu'un clou en bronze et deux vases de terre. Ces objets ont été dispersés depuis. Il s'agit de toute évidence d'un guerrier germanique, sans doute franc.

Adam de Longueil combat aux côtés de Guillaume le Conquérant à la bataille de Hastings en 1066.

Un premier château est érigé à cette époque, puis un donjon quadrangulaire au XIIe siècle[5].

Au XVIIe siècle, Charles Le Moyne ou Lemoine, sieur de Longueil fonde Longueuil au Québec. Il est le père de Pierre Le Moyne d'Iberville et de Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, le fondateur de La Nouvelle-Orléans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Longueil

Les armes de la commune de Longueil se blasonnent ainsi :
tiercé en fasce : au 1) d’or aux deux roses de gueules, au 2) d’azur au croissant d’argent accosté de deux étoiles du même, au 3) aussi d’azur à la rose d’argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1971 Georges Rouen    
1971 1989 Michel Rousselin    
1989 mars 2008 Jean-Paul Baclé    
mars 2008 en cours Gérard Varin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 564 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
836 774 954 890 796 842 872 769 770
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
734 730 723 656 647 635 645 644 600
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
626 588 581 549 543 513 507 615 598
1962 1968 1975 2006 2011 - - - -
604 620 618 541 564 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • * Église Saint-Pierre. Ce village pittoresque possède une église avec un clocher gothique en grès qui, selon la tradition normande, est érigé sur la croisée du transept. L'église Saint-Pierre a été classée MH par arrêté du 20 janvier 1976[8].
  • On peut y voir également un manoir des XVIe et XVIIe siècles et de très nombreuses maisons normandes à colombage, dont le toit de chaume a, dans la majorité des cas, été remplacé par une toiture en tuiles mécaniques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire, Les noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, éditions Picard 1979. p. 102.
  2. François de Beaurepaire, op. cit.
  3. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions errance 2003. p. 185.
  4. Xavier Delamarre, op. cit.
  5. Jacques le Maho, « Longueil (canton d'Offranville, Seine-Maritime), Château, XIe-XIIe siècle  » Patrimoine architectural mondes-normands.caen (lire en ligne)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. « Notice no PA00100741 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]