Les Raisins de la colère (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Raisins de la colère (homonymie).

Les Raisins de la colère

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Henry Fonda

Titre original The Grapes of Wrath
Réalisation John Ford
Scénario Nunnally Johnson
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1940
Durée 129 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Raisins de la colère (The Grapes of Wrath), chef d'œuvre du septième art, a été realisė par John Ford en 1940. Ce film est l'adaptation du livre roman éponyme de John Steinbeck publié en 1939 et récompensé du prix Pulitzer l'année suivante.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ce film fort raconte l'histoire de la famille Joad, lors de la Grande Dépression américaine marquée par les séquelles de la crise économique et le Dust Bowl dans le sud du pays. Il raconte la vie des Américains poussés sur les routes et plongés dans la misère pendant la crise économique de 1929 lorsqu'ils sont chassés de leurs terres par les banques qui prennent possession de leurs biens fonciers.

Ce sont d'honnêtes gens, qui ne cherchent ni la richesse ni la facilité, mais seulement un endroit pour vivre de leur travail et gagner honnêtement leur vie.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le thème du film est basé sur la dualité entre, d'une part, la perte (matérielle et humaine) et le deuil et, d'autre part, l'espoir et le courage. La progression dramatique renvoie symboliquement à un épisode biblique familier: l'exode vers la Terre Promise (Californie).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Récompenses[modifier | modifier le code]

Deux Oscars en 1941 :

  • Oscar du meilleur second rôle féminin pour Jane Darwell
  • Oscar du meilleur réalisateur pour John Ford
  • Nomination de meilleur acteur pour Henry Fonda
  • Nomination du meilleur montage pour Robert L. Simpson
  • Nomination du meilleur film pour Darryl F. Zanuck et Nunnally Johnson
  • Nomination du meilleur son pour Edmund H. Hansen
  • Nomination du meilleur scénario pour Nunnally Johnson
  • Prix du meilleur film décerné par le National Board of Review en 1940
  • Prix du meilleur film décerné par le New York Film Critics Circle en 1940
  • Prix du meilleur réalisateur pour John Ford décerné par le New York Film Critics Circle en 1940
  • Prix du meilleur film étranger décerné par le Blue Ribbon [réf. souhaitée] en 1963
  • BAFTA du meilleur montage décerné à Matthias Degoute [réf. souhaitée]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film a connu une brève exploitation en URSS. Le pouvoir communiste en place autorise en effet sa projection, trouvant dans cette histoire qui se déroule durant la crise de 1929 l'occasion de fustiger le capitalisme. La réaction du public russe ne fut toutefois pas celle escomptée, par exemple lorsqu'il s'émerveilla que, même au plus profond de la misère, les personnages possédaient encore une voiture. La censure le retira donc rapidement des écrans[réf. souhaitée].

Le metteur en scène s'est attaché à bien faire transparaître les émotions complexes du personnage de Tom.

John Steinbeck en voulut à Nunnally Johnson de ne pas avoir mis en lumière le mutualisme du roman. Il a cependant accepté de cautionner le film à condition que fut coupée au montage la scène finale du roman (Rosasharn donnant le sein à un vieillard mourant)[réf. nécessaire]. À l'époque, les critiques évoquaient un arrangement financier qui semble n'avoir été qu'une rumeur.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]