La Maison de la peur (film, 1930)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Maison de la peur.

La Maison de la peur

Titre original The Laurel-Hardy Murder Case
Réalisation James Parrott
Scénario H.M. Walker
Acteurs principaux
Sociétés de production Hal Roach Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 1930
Durée 30 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Maison de la peur (The Laurel-Hardy Murder Case) est une comédie américaine sortie le 6 septembre 1930. Le film est réalisé par James Parrott et met en scène le duo comique Laurel et Hardy. Le film est est tourné sur trois bobines[1]. Il s'agit du premier film dans lequel Hardy prononce la phrase de reproche à l'encontre de Laurel suivante « Here's another nice mess you've gotten me into », en français : « Tu m'as encore mis dans un beau pétrin ». Au cours des futurs films qu'ils tournent ensemble, cette phrase revient régulièrement puisque Oliver Hardy la prononce près de 17 fois[2].

Au cours du tournage, Stan Laurel et son épouse Lois Nelson perdent leur fils cadet âgé de neuf jours[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors qu'ils sont en train de pêcher, le duo apprend dans le journal qu'une certaine Ebeneezer Laurel vient de décéder. Ne parvenant plus à se souvenir si Stan lui est lié, ils décident tout de même d'aller voir la maison de la défunte. Une fois sur place, ils se rendent compte qu'Ebeneezer a été assassinée et que la police a fait exprès de placer l'avis de décès dans le journal afin de faire réagir les gens et de trouver le coupable.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source principale de la distribution[6] :

Reste de la distribution non créditée :

Autour du film[modifier | modifier le code]

À l'époque où le film est tourné, on ne pratique pas encore le doublage en post-synchronisation et plusieurs versions de ce film sont tournées en différentes langues : Noche de duendes en espagnol, Feu mon oncle en français et Spuk um Mitternacht en allemand.

Ces versions destinées à l'étranger sont beaucoup plus longues[7] et comportent une bobine supplémentaire : des scènes de Places réservées (Berth Marks) de Lewis R. Foster tourné l'année précédente y sont incluses avec un nouveau montage. Dans ce scénario, Laurel et Hardy se rendent au domicile de l'Oncle en prenant le train et il s'agit principalement de la scène dans laquelle Laurel et Hardy ont des difficultés à s'installer dans la couchette du wagon-lit qui a été rajoutée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Fiche du film http://www.laurelandhardycentral.com/
  2. (en) Page sur la phrase de reproche de Hardy à Laurel sur http://www.patfullerton.com/.
  3. (en) Page sur http://www.nndb.com/.
  4. Quatre pour les versions en langues étrangères
  5. 21 mai 1931 pour la version en langue allemande Spuk um Mitternacht
  6. (en) The Laurel-Hardy Murder Case sur l’Internet Movie Database - Consulté le 1er décembre 2011 - Sauf référence contraire.
  7. De 40 à 47 minutes suivant les copies existantes

Liens externes[modifier | modifier le code]