Maison de tout repos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maison de tout repos

Titre original County Hospital
Réalisation James Parrott
Scénario H.M. Walker
Acteurs principaux
Sociétés de production Hal Roach Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 1932
Durée 19 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Maison de tout repos (County Hospital) est une comédie du cinéma américain de James Parrott mettant en scène Laurel et Hardy, sortie en 1932.

Résumé[modifier | modifier le code]

Laurel et Hardy montent dans un bus et s'installent sur l'impériale. En bas à côté de la conductrice, un drame va se jouer :un petit caniche d'une cliente respire de la farine, et se retrouve avec le museau plein de bave : tout le monde le croit enragé, et les gens sautent en marche, alors que le bus roule encore à vive allure! Toujours à l'étage, nos deux comiques n'ont rien remarqué, sauf que le bus roule sur le trottoir. "Stan, va voir le chauffeur! Ordonne Hardy à Laurel qui descend et qui ne trouve plus personne à bord.

  • Olly! Il n'y a plus de chauffeur!
  • Quoi?! Nous sommes seuls?! Alors, sautons! Mais! Ow! Ah! Mon pied est coincé! Redescends et mets-toi au volant pendant que je me dégage!!

Laurel redescend, une explosion se produit, et il remonte avec le volant noir à la main.

  • Regarde Olly! Crie-t-il en jetant l'objet par-dessus bord!
  • Essaie de freiner!!" Hurle Olly qui vient de se dégager.

Laurel redescend,arrache le frein en tirant dessus, et au moment où il va remonter, il tombe du véhicule fou qui arrive à s'enrailler sur des montagnes russes. Hardy n'a plus le temps de sauter, le bus (c'est une maquette) fait des embardées, et tombe finalement dans le vide!

Image suivante, Hardy se retrouve avec une jambe plâtrée à l'hôpital. Laurel lui apporte des fleurs, et ramasse un poids par terre, le donne au médecin qui passe par la fenêtre, tandis que Hardy se retrouve pendu comme un jambon au plafond de sa chambre!!

Dernière partie: le jour de la sortie, Laurel boit par mégarde le sédatif destiné à Hardy, Laurel s'endort au volant, la voiture virevolte, et finit sa course folle dans un tramway! Heureusement, cette fois, plus de peur que de mal, enfin le plâtre d'Olly n'est pas cassé!

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source principale de la distribution[1] :

Reste de la distribution non créditée :

Quelques incohérences.

  1. L'histoire est supposée se dérouler à Londres, avec un bus à impériale, et le conducteur est à gauche de la cabine! De plus, à cette époque-là, les femmes n'étaient pas encore machinistes, et la conductrice porte une étrange toilette de deuil!
  2. Le chauffeur n'avait aucun contact avec les gens, car bien isolé et bien à l'abri dans sa cabine! Seul le receveur avec sa sacoche de cuir vendait les tickets, mais on ne le voit pas non plus dans le film!
  3. Comment des gens arriveraient à sauter d'un engin qui roule à près de 60 km/h sans se blesser?!
  4. Comment le bus arriverait-il à rouler tout seul, si personne n'appuie sur l'accélérateur? La conductrice affolée n'a pas pensé à bloquer l'accélérateur!
  5. Comment Laurel fait-il exploser le tableau de bord?
  6. Il doit posséder une force surhumaine pour arracher aussi facilement le frein : qu'il essaie sur un autocar Chausson, ou un S53, ou un S45GT!!
  7. Comment ce bus, compte tenu de sa masse et de son gabarit, arriverait-il à s'enrailler sur un manège de montagnes russes??!
  8. Hardy transformé en jambon pendu avec son plâtre, tandis que le médecin nage dans le vide, fait toujours rire!
  9. A la fin, le coup du conducteur drogué, et du passager à la jambe entièrement plâtrée, donc qui ne peut pas intervenir, ne manque pas de sel, en particulier, quand leur voiture termine sa course folle dans un véhicule de transport public, en l'occurrence, un tramway, tous les deux se retrouveraient donc à l'hôpital, et le film pourrait alors recommencer!

Autour du film

Il est évident que les scènes se déroulant dans un véhicule, ont été réalisées à l'arrêt, les comédiens faisant semblant de paniquer, et pour donner l'impression de mouvement, un film est diffusé devant, ou à côté de l'autobus! D'ailleurs, ce truquage se voit à la fin du film, lorsque Hardy donne des coups de volant pour éviter l'accident: leur voiture est montée sur un travelling articulé, pendant que des images d'une intense circulation, sont projetées devant eux! Méthode encore utilisée avant l'apparition des effets spéciaux informatisés!
Quant au bus pseudo-londonien, il est certain que le réalisateur s'est débrouillé avec ce dont il disposait: un engin américain transformé et repeint, embaumant encore la peinture fraîche, quand Laurel et Hardy l'ont utilisé pour le tournage!

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Maison de tout repos sur l’Internet Movie Database - Consulté le 6 décembre 2011 - Sauf référence contraire.
  2. Créditée comme Belle Hare