Le Bon Filon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Bon Filon

Titre original Laughing Gravy
Réalisation James W. Horne
Scénario H.M. Walker
Acteurs principaux
Sociétés de production Hal Roach Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 1931
Durée 20 ou 30 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bon Filon (Laughing Gravy) est une comédie du cinéma américain de James W. Horne mettant en scène Laurel et Hardy, sortie en 1931.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Il fait froid dehors et nos deux compères sont couchés. Hardy voudrait bien dormir mais Laurel a le hoquet en dormant. Bien pire, le remue-ménage provoqué par leur dispute finit par faire aboyer leur petit chien, Laughing Gravy. Mais les animaux sont interdits dans la pension où ils logent et le propriétaire alerté par les aboiements met le chien dehors.

Sitôt leur propriétaire recouché, Stan et Laurel tentent de faire entrer à nouveau Laughing Gravy dans leur chambre. La chose n'est pas aisée surtout lorsque l'on est aussi peu dégourdi et discret que nos amis...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source principale de la distribution[1] :

Reste de la distribution non créditée :

Autour du film[modifier | modifier le code]

Comme souvent lors de leur période de transition entre cinéma muet et cinéma parlant, Laughing Gravy reprend l'histoire de Entre la chèvre et le chou (Angora Love), le dernier film muet de Laurel et Hardy sans pourtant en être véritablement un remake.

Au-delà du changement d'animal, le scénario est simplifié à l'extrême : en dépit du règlement de leur pension ils veulent conserver un animal dans leur chambre et s'oppose à leur propriétaire. L'action se passe la nuit, les protagonistes réduits à nos deux héros, le logeur et l'animal. Le gag de l'intervention du colocataire se trompant de chambre lorsqu'il sont en train de laver l'animal, repris de Angora Love, fait intervenir un ivrogne qui ouvre la porte et la referme sans prononcer un mot. La chute est surtout radicalement différente de Angora Love et un dernier figurant jouant le policier vient annoncer au propriétaire qui vient de réussir à chasser Laurel et Hardy de chez lui qu'en raison d'une quarantaine tout le monde est consigné. Devant supporter encore la présence des deux zigotos et leur chien, il préfère en finir !

À l'instar de nombreux autres films de cette période des premières comédies parlantes, Laughing Gravy fut tourné en langue française et espagnole.

Monté à la suite de Drôles de bottes (Be Big!) et distribué sous le titre de Les Carottiers et Los Cavaleras. Ces versions étaient souvent différentes et d'une durée supérieure à la version originale qui faisait deux bobines alors que les versions pour l'exportation en comprenait trois. Le passage de deux à trois bobines de Laughing Gravy est réalisée grâce à l'ajout d'une fin différente. Cette dernière fut cependant aussi tournée en langue anglaise ce qui conduit cette comédie à exister en version originale en deux longueurs différentes.

La fin alternative intervient à la fin des deux premières bobines. Le propriétaire vient de signifier l'expulsion de Laurel et Hardy et ses derniers ont fait leurs bagages. Oliver fait part à Stan de son ras-le-bol de sa présence à ses côtés et décide qu'ils vont se séparer. On frappe alors à la porte et c'est le propriétaire qui apporte une lettre pour Laurel. Elle annonce qu'il hérite d'une très forte somme d'un oncle à la condition qu'il se sépare du compagnon qui a une si mauvaise influence sur lui. Le propriétaire qui a lu par dessus son épaule change aussitôt d'attitude, les invite à rester et leur chien est même le bienvenu !

Oliver qui ignore le contenu de la lettre mais a bien vu qu'elle a provoqué un changement radical dans la volonté du propriétaire de les expulser tente de faire parler Stan qui résiste. Après en avoir finalement lu le contenu, les deux compagnons comprennent que voilà une raison supplémentaire de se séparer. Ils se disent adieu et Laurel se dirige alors vers la porte, mais comme il emporte Laughing Gravy avec lui, Hardy le rattrape et lui prend le chien des bras expliquant qu'il n'est pas question qu'il perde tout. Laurel reste un instant à la porte et subitement sort la lettre et la déchire. Les compères se retrouvent à nouveau réunis !

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Le Bon Filon sur l’Internet Movie Database - Consulté le 8 décembre 2011 - Sauf référence contraire.