Isa Boletini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Isa Boletini

Isa Boletini (1864 - 23 janvier 1916) est un homme politique kosovar, Héros du Kosovo, nationaliste albanais ayant combattu pour que le Kosovo rejoigne l'Albanie.

Boletini est né à Boletin, un village dans la région de Mitrovica. Il rejoint les forces albanaises de la Ligue de Prizren quand il avait seulement 17 ans, et combat à la bataille de Slivova contre l'Empire ottoman. Plus tard, Boletini devient une figure importante de la résistance albanaise contre l'Empire ottoman, la Serbie et le Monténégro.

À la fin du XIXe siècle, Boletini est membre des mouvements albanais qui ont cherché l'autonomie de l'Albanie et l'unification des vilayets albanaises (Kosova, Shkodra, Manastir et Ioannina). En 1902, Boletini est expulsé à İstanbul par les Ottomans, où il est resté jusqu'en 1906.

Pendant le soulèvement populaire contre l'Empire ottoman en 1912, qui a embrasé toutes les terres albanaises, les patriotes albanais ont décidé d'établir un État indépendant. Le 28 novembre 1912 à Vlora (469 ans après la libération de Kruja par Gjergj Kastriot Skanderbeg) l'Assemblée nationale albanaise créé l'état indépendant d'Albanie. Isa Boletini est le chef des représentants du Kosovo, qui ont unanimement décidé de rejoindre le nouvel État.

Isa Boletini contribue à la protection du gouvernement de Vlora, il fait partie avec Ismail Qemali de la délégation albanaise à la conférence de Londres (1913). La délégation albanaise veut que le Kosovo soit rattaché au nouvel État albanais, mais les grandes puissances ne concèdent seulement qu'environ un tiers de la terre exigée.

Pendant la Première Guerre mondiale, Boletini est impliqué dans le mouvement de guérilla de Kachak contre la Serbie. Il est tué par les forces monténégrines le 23 janvier 1916, dans une tentative manquée de capturer la capitale monténégrine Podgorica à la suite d'une avancée de militaires austro-hongrois.

Isa Boletini a lié sa vie et celle de sa famille avec le destin de sa patrie, son amour et sa fidélité sont résumés par ces mots : « je vais bien quand l'Albanie va bien » ("Unë jam mirë kur asht mirë Shqipnia"). Il est connu pour toujours porter le chapeau blanc albanais traditionnel et la robe nationale.

En 2004, le président du Kosovo Ibrahim Rugova lui a attribué à titre posthume l'ordre suprême de « héros du Kosovo » avec Adem Jashari, Hasan Prishtina, et Bajram Curri.