Kepler-11

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kepler-11

Description de cette image, également commentée ci-après

Représentation du système de Kepler-11.

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 19h 48m 27,622s[1]
Déclinaison +41° 54′ 32,87″[1]
Constellation Cygne
Magnitude apparente 14,2[2]
Caractéristiques
Type spectral G6V[3]
Indice J-K ?
Astrométrie
Vitesse radiale km/s
Mouvement propre μα = -0,7 mas/a[1]
μδ = -4,1 mas/a[1]
Parallaxe mas
Distance ~ 2 000 al[2]
(613 pc)
Caractéristiques physiques
Masse 0,95 ± 0,1 M[4]
Rayon 1,1 ± 0,1 R[4]
Gravité de surface (log g) 4,3 ± 0,2[5]
Luminosité  L
Température 5 680 ± 100 K[4]
Métallicité 0 ± 0,1[4]
Rotation 0,4 ±0,5 km/s[5]
Âge 8 ± 2×109 a[4]

Autres désignations

KIC-6541920, KOI-157

Kepler-11 est une étoile semblable au Soleil, située à environ 2 000 années-lumière (613 pc) du Système solaire dans la constellation du Cygne[6]. Elle possède un système planétaire composé d'au moins six exoplanètes détectées début 2011 par le télescope spatial Kepler grâce à leurs transits devant leur étoile parente[3].

Le système planétaire de Kepler-11 est le plus plat et le plus compact connu au moment de sa découverte[7]. Les orbites des cinq planètes les plus intérieures pourraient facilement s'insérer dans celle de Mercure, alors que le demi-grand axe de la plus externe, Kepler-11 g, est environ 20 % plus grand que celui de Mercure. Malgré la compacité des orbites, les intégrations dynamiques indiquent que le système est potentiellement stable sur une échelle de temps de milliards d'années.

Planètes[modifier | modifier le code]

Les masses estimées des six planètes de ce système se situent entre les masses de la Terre et de Neptune, cette dernière valant ~ 17,15 M.

Leur faible masse volumique estimée signifie qu'aucune d'entre elles n'est a priori de nature tellurique[8]. Les atmosphères des planètes Kepler-11 d, Kepler-11 e et peut-être Kepler-11 f seraient constituées essentiellement d'hydrogène, tandis que Kepler-11 b et Kepler-11 c seraient composées d'une plus grande proportion de roches mêlées de glace d'eau, avec peut-être une fine atmosphère d'hydrogène et d'hélium[3].

Planète Masse
(M)
Rayon
(R)
Demi-grand axe
(UA)
Période orbitale
(d)
 Masse volumique 
(g/cm3)
Kepler-11 b    ~ 4,3   ~ 1,97   ~ 0,091   10,30375   ~ 3,1
Kepler-11 c    ~ 13,5   ~ 3,15   ~ 0,106   13,02502   ~ 2,3
Kepler-11 d    ~ 6,1   ~ 3,43   ~ 0,159   22,68719   ~ 0,9
Kepler-11 e    ~ 8,4   ~ 4,52   ~ 0,194   31,99590   ~ 0,5
Kepler-11 f    ~ 2,3   ~ 2,61   ~ 0,25   46,68876   ~ 0,7
Kepler-11 g    < 300   ~ 3,66   ~ 0,462   118,37774   ?
Système planétaire de Kepler-11[2].
(en) Vue latérale du système planétaire de Kepler-11 à l'échelle avec les deux planètes les plus intérieures du Système solaireMercure et Vénus.
Les planètes sont agrandies d'un facteur 50 par rapport à l'échelle des étoiles.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Kepler-11 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg
  2. a, b et c (en) NASA Ames Research Center Kepler A Search for Habitable Planets « Kepler Discoveries ».
  3. a, b et c (en) Jack J. Lissauer, Daniel C. Fabrycky, Eric B. Ford, William J. Borucki, Francois Fressin, Geoffrey W. Marcy, Jerome A. Orosz, Jason F. Rowe, Guillermo Torres, William F. Welsh, Natalie M. Batalha, Stephen T. Bryson, Lars A. Buchhave, Douglas A. Caldwell, Joshua A. Carter, David Charbonneau, Jessie L. Christiansen, William D. Cochran, Jean-Michel Desert, Edward W. Dunham, Michael N. Fanelli, Jonathan J. Fortney, Thomas N. Gautier III, John C. Geary, Ronald L. Gilliland et al., « A closely packed system of low-mass, low-density planets transiting Kepler-11 », Nature, vol. 470,‎ 3 février 2011, p. 53-58 (lire en ligne) DOI:10.1038/nature09760
  4. a, b, c, d et e (en) Exoplanet.eu – 2 février 2011 « Star: Kepler-11 ».
  5. a et b (en) NASA Ames Research Center Kepler, A Search for Habitable Planets – 24 mai 2011 « Kepler-11b ».
  6. Astronomers Find 6-Pack of Planets in Alien Solar System
  7. Nasa Report
  8. (en) Alan Boyle, « Planetary six-pack poses a puzzle », MSNBC Cosmic Log, msnbc.com,‎ 2 février 2011 (consulté en 2 février 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]