Karl Richter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richter.

Karl Richter Fils de pasteur, né le 15 octobre 1926 à Plauen et mort le 15 février 1981 à Munich, est un organiste, claveciniste, chef d'orchestre et chef de chœur allemand, de réputation internationale. Un des chefs les plus filmés, son nom reste associé à celui de Jean-Sébastien Bach, dont il fut l'un des interprètes les plus chevronnés à la tête de son Münchener Bach Orchester.

Biographie[modifier | modifier le code]

Richter fut élève du fameux Dresdner Kreuzchor (chœur de garçons de l'église Sainte-Croix, à Dresde). Au début des années 1950, il créa le Münchener Bach-Chor (chœur J.S. Bach de Munich) qui devint, en quelques années un des meilleurs chœurs mondiaux dans l'interprétation des œuvres de J.S. Bach et Haendel. Néanmoins, il dirigeait et jouait une vaste gamme de musique de Heinrich Schütz à Max Reger, en passant par Mozart, Brahms, Liszt et Bruckner.

Sous le label "Archiv Produktion" de la maison Deutsche Grammophon Gesellschaft, Karl Richter a enregistré la presque totalité des cantates de J.S. Bach, ainsi que les deux Passion(s), la Messe en Si mineur, l'Oratorio de Noël, et le Magnificat. Ses chœurs, hautement virtuoses, étaient capables de chanter sans partition la Messe en Si.

De par ses partis pris stylistiques et sonores, Richter incarne la transition entre les visions « romantiques » et « baroques » de l'œuvre du compositeur : sa Passion selon saint Matthieu est à tous points de vue, à mi-chemin entre celles d'Otto Klemperer et de Nikolaus Harnoncourt. Un certain expressivisme imprègne ses enregistrements, qui furent certainement admirés par le pianiste Glenn Gould, et par le chef d'orchestre Carlos Kleiber.

Maurice André ne tarissait pas d'éloges sur Karl Richter: il a participé avec lui à plusieurs enregistrements et à un nombre considérable de concerts.

Fidèle à certains interprètes (qu'il se partageait d'ailleurs avec Ferenc Fricsay), Karl Richter a aussi régulièrement travaillé avec Maria Stader, Hertha Töpper, Ernst Haefliger et Dietrich Fischer-Dieskau, mais aussi Edith Mathis et la basse Kieth Engen.

Des années 1960 à 1981, le Chœur et l'Orchestre J.S. Bach de Munich et Karl Richter ont porté sur tous les continents la musique religieuse et instrumentale de J.S. Bach. Peu de temps avant sa mort comme si il sentait sa mort venir il méditait les Saintes écritures.[réf. nécessaire]

Liens externes[modifier | modifier le code]