Magnificat (Bach)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Magnificat (le t final se prononce) en ré majeur, de Jean-Sébastien Bach (catalogué BWV 243 dans sa production), est l'une de ses œuvres vocales majeures. Il a été écrit pour la fête de la Visitation de la Vierge Marie entre 1728 et 1731. Il nécessite un chœur à cinq voix, 5 solistes vocaux et un orchestre. Il s'agit de l'une des rares pièces musicales du compositeur reposant sur un texte en latin, comme les Messes brèves et la Messe en si mineur qui partage également la caractéristique d'être écrite à cinq voix.

Historique[modifier | modifier le code]

À Leipzig, on chantait le Magnificat dans la version en allemand, traduite par Martin Luther « Meine Seele erhebt den Herrn », aux vêpres du samedi et du dimanche. Il s'agissait d'un choral à quatre voix, dont la voix principale était issue de la psalmodie grégorienne, écrite dans le 9e ton (le ton pérégrin). La source en est l’Enchiridion de Georg Rhau (1535) et le Gesangbuch (Livre de chant) de Joseph Klug (1535).

Le Magnificat en ré majeur est la réécriture d'un premier Magnificat, écrit en mi bémol majeur (et numéroté BWV 243a), sans interpolations, mais composé vraisemblablement pour le 25 décembre 1723, et comprenant quatre chœurs interpolés (laudes), en allemand et en latin.

Utilisée dans la cantate BWV 10 Meine Seel erhebt den Herren (Deutsches Magnificat), écrite pour la Fête de la Visitation du 2 juillet 1724, la mélodie est utilisée comme cantus firmus par le hautbois solo, dans le n° 10 Suscepit Israel.

Le Magnificat BWV 243, écrit en ré majeur pour obtenir un meilleur éclat des trompettes, ne comprend que le texte original du Cantique de Marie, auquel s'ajoute, conformément à la tradition, la doxologie « Gloria Patri... / Sicut erat in principio… » (cette deuxième proposition reprend partiellement le motif musical par lequel l'œuvre avait débuté, sans en reprendre le texte).

Plan de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Bach divise son Magnificat en douze parties pouvant être regroupées en trois épisodes débutant par un aria et s'achevant par un chœur. Son exécution dure environ trente minutes.

  1. Magnificat anima mea dominum, pour chœur
  2. Et exultavit spiritus meus, pour soprano 2
  3. Quia respexit, pour soprano 1
  4. Omnes generationes, pour chœur
  5. Quia fecit mihi magna, pour basse
  6. Et misericordia ejus, pour alto et ténor
  7. Fecit potentiam, pour chœur
  8. Deposuit potentes, pour ténor
  9. Esurientes implevit bonis, pour alto
  10. Suscepit Israel pour soprano 1, soprano 2, alto, hautbois solo
  11. Sicut locutus est, grande fugue à 5 voix, pour chœur
  12. Gloria Patri, pour chœur

L'effectif est le suivant : cinq solistes vocaux (soprano I/II, alto, ténor, basse), chœur à 5 voix, 3 trompettes, timbales, flûte traversière, 2 hautbois (qui jouent aussi du hautbois d'amour), violons I/II, alto et basse continue.

Liens externes[modifier | modifier le code]