Joseph Marie Jacquard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacquard.

Joseph Marie Jacquard

Description de l'image  A la mémoire de J.M. Jacquard.jpg.
Nom de naissance Joseph Marie Charles
Naissance
Lyon, Lyonnais
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Décès (à 82 ans)
Oullins, Rhône
Drapeau français Royaume de France
Nationalité Française
Profession Inventeur
Activité principale Métier Jacquard
Monument Jacquard à Calais.
Monument sur la place Jacquard, à Saint-Étienne.

Joseph Marie Charles dit Jacquard, né le à Lyon, mort le à Oullins, est un inventeur français, à qui l'on doit le métier à tisser semi-automatique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un canut « maître-fabricant », il exerce de nombreuses professions dont certaines sont liées à la soie, mais également à l'imprimerie. Ayant étudié seul la mécanique, il met au point, en 1801, le métier à tisser Jacquard, dit métier Jacquard[1]. Dans la continuité des travaux de Jacques de Vaucanson, il équipe son métier d'un mécanisme sélectionnant les fils de chaîne à l'aide d'un programme inscrit sur des cartes perforées (que l'on doit à Basile Bouchon). Il devient ainsi possible à un seul ouvrier de manipuler le métier à tisser, au lieu de plusieurs auparavant.

Le 12 avril 1805, Napoléon rencontre Joseph Jacquard lors d'un séjour à Lyon. Quelques semaines plus tard, le 27 août 1805, Jacquard reçoit, de la part de l’Académie de Lyon, le prix des inventeurs. À partir de cette date, il accumule les prix d’honneur et les récompenses[2]. Le 17 novembre 1819, il est fait chevalier de la Légion d’honneur et en 1826, il est nommé conseiller municipal d’Oullins.

Amélioré par Jean-Antoine Breton en 1806 et 1817, le métier connaît un succès international (certains sont encore utilisés de nos jours). À Lyon, le métier Jacquard marque les prémices de la révolution industrielle, qui profitera beaucoup à la ville, mais qui entraînera aussi une restructuration sociale difficile. À ce titre, le métier Jacquard, accusé de mettre des canuts au chômage, est souvent évoqué comme l'une des causes de la révolte des Canuts de 1831.

Le 16 août 1840 fut inaugurée, place Sathonay à Lyon, une statue en son honneur, faite en bronze. Déplacée en 1898 place de la Croix-Rousse, elle honore le « bienfaiteur des ouvriers lyonnais ». Fondue en 1942, elle est remplacée en 1947 par l'actuelle statue en pierre.

Le métier Jacquard, qui a inspiré Charles Babbage, est souvent présenté comme l'un des ancêtres de l'ordinateur.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Pour célébrer le centenaire de la mort du tisseur Joseph-Marie Jacquard, la Poste française émet un timbre à son effigie en 1934[3].

Sources[modifier | modifier le code]

Cotes de documents aux Archives municipales de Lyon

  • 1GG99 Naissance le 7 août 1752 à Lyon Saint Nizier
  • 0008 PH 02814 Monument à Joseph Marie Jacquard place de la Croix Rousse, vers 1975. Poix ou Edmond Pernet. Négatif sur film souple N.B. 24 x 36 mm. Photographie du monument à Joseph Marie Jacquard. Vers 1975.
  • II 0250 1 Soierie : étude biographique de Joseph -Marie Charles dit Jacquard, inventeur, mécanicien en soierie, 1752-1834. Recherches biographiques sur Jacquard par Jean Huchard
  • 0468 WP 012 Édifice public : monument : installation et inauguration d’une statue à la mémoire de Jacquard à la Croix Rousse. 1835-1902. Discours pour les funérailles de Jacquard. 1834. Projet d’érection d’un monument à la mémoire de Jacquard. 1834 Inauguration du monument Jacquard. 1840.
  • 0468 WP 019 Édifice public : monument : réalisation des bustes des lyonnais célèbres ; Document concernant l’exécution du buste de Jacquard par Bailly.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :